Agoria demande de prévoir les orientations STEM dans la réforme de l'enseignement secondaire

05/05/15 à 16:00 - Mise à jour à 15:59

Source: Datanews

La fédération technologique Agoria souhaite que les orientations STEM (Science, Technology, Engineering and Mathematics) reçoivent une place de choix dans la réforme de l'enseignement secondaire. "L'attention accordée à STEM n'est certainement ni un phénomène de mode ni une vogue, mais un changement de cap fondamental."

Agoria demande de prévoir les orientations STEM dans la réforme de l'enseignement secondaire

© Thinkstock

Agoria est satisfaite que toujours plus d'écoles secondaires proposent les orientations STEM dans le premier degré. "L'attention accordée à STEM n'est pas un phénomène de mode, mais un changement de cap fondamental", affirme Wilson De Pril, directeur général d'Agoria Vlaanderen. "Toujours plus de jeunes et leurs parents observent que la technologie devient un élément essentiel dans la vie tant professionnelle que privée."

Selon Agoria, il faut désormais se concentrer sur une structure univoque et sur une insertion des cours STEM dans l'enseignement secondaire. "Les autorités doivent aussi soutenir l'offre STEM et ce, dans toutes les régions", ajoute De Pril.

Agoria se dit ravie que toujours plus d'écoles secondaires proposent les orientations STEM (Science, Technology, Engineering and Mathematics). "Nous sommes reconnaissants vis-à-vis de tous les initiateurs qui collaborent à présent au plan d'action STEM, tels les organisateurs des académies STEM et les écoles qui reprennent maintenant STEM dans leurs formations", suggère De Pril.

Son organisation demande que ces initiatives fassent l'objet d'une place de choix dans la réforme de l'enseignement secondaire. "Nous devons veiller à ce que les nombreuses actions bienfaisantes et incontournables basées sur STEM soient développées de manière univoque et parfaite. Il faut prévoir des orientations STEM innovantes et intéressantes pour tous les jeunes, donc tant pour les élèves cognitivement forts que pour ceux davantage orientés vers la pratique."

De Pril: "La réforme - ou doit-on l'appeler la modernisation? - de l'enseignement secondaire en est une excellente occasion. Les lignes d'apprentissage entre l'enseignement primaire, l'enseignement secondaire et l'enseignement supérieur constituent du reste un important point d'attention."

STEM suscite l'intérêt

"Nous observons que STEM suscite déjà l'intérêt des pouvoirs organisateurs des écoles et de pas mal de jeunes", explique encore le directeur général. "Il est à présent naturel de susciter l'enthousiasme de plus en plus de jeunes. Nous demandons dès lors aussi que la promotion de l'option STEM soit intégrée dans un processus permanent."

"Le contenu et les possibilités des orientations technologiques sont encore trop peu connus des jeunes de tous âges. Il est par conséquent important que nos jeunes reçoivent régulièrement durant leur scolarité un feedback relatif à leurs talents et forces et qu'ils soient motivés sur leur potentialité et sur les orientations scolaires correspondantes. L'on peut par exemple également accorder de l'attention aux futures possibilités professionnelles."

"D'une étude du marché du travail effectuée par Agoria en mars auprès de 116 entreprises technologiques, il est apparu que pas moins de 1.163 places vacantes n'avaient pas trouvé preneur dans celles-ci. En réalité, il y a donc tout un ensemble d'emplois vacants pour des jeunes ayant reçu une formation technologique."

La fédération technologique demande que l'on accorde aussi une attention suffisante à l'intégration de l'enseignement STEM dans la formation des enseignants et dans l'orientation des études. Une bonne préparation/accompagnement au choix des études démarre dès l'enseignement primaire, estime De Pril.

En savoir plus sur:

Nos partenaires