Vers une vague de consolidation?

04/05/11 à 13:09 - Mise à jour à 13:09

Source: Datanews

Des bailleurs de capital risque s'empressent auprès des fournisseurs télécoms qui sont toujours davantage aux prises avec la concurrence d'acteurs chinois tels Huawei et ZTE.

Vers une vague de consolidation?

Des bailleurs de capital risque s'empressent auprès des fournisseurs télécoms qui sont toujours davantage aux prises avec la concurrence d'acteurs chinois tels Huawei et ZTE.

Avec un chiffre d'affaires de quasiment 19 milliards d'euros, Huawei a rattrapé l'année dernière le géant suédois Ericsson. Alcatel-Lucent, encore et toujours le numéro 3 mondial en difficultés avec un chiffre d'affaires de 13,6 milliards d'euros, vient de mettre en vente sa division 'enterprise'. Son repreneur possible est le venture capitaliste Gores, connu en Belgique surtout comme le sauveur de Real Software.

Gores est aussi cité avec KKR et TPG comme candidats repreneurs de Nokia Siemens Networks (NSN) encore et toujours en perte depuis la fusion de mi-2007. The Wall Street Journal a récemment annoncé que les investisseurs pourraient y prendre une participation de 30 pour cent en échange de 675 millions d'euros cash (après conversion). L'année dernière, NSN a enregistré un chiffre d'affaires de 11,3 milliards d'euros, en recul de quelque 500 millions d'euros. Gores, qui détient aussi une participation de 51% dans Siemens Enterprise Communications, pourrait regrouper de nouveau les deux entités Siemens, peut-on lire dans BusinessWeek.

Dans un récent rapport 'Are suppliers poised for a turnaround', Arthur D. Little met en garde contre le fait que les dépenses des opérateurs télécoms resteront stables jusqu'en 2014. Voilà qui remet en question les possibilités de croissance des fournisseurs. "Les fournisseurs télécoms occidentaux sont encore et toujours considérés comme des leaders technologiques, mais leurs concurrents asiatiques passent toujours davantage pour être innovants", ajoute Arthur D. Little.

En savoir plus sur:

Nos partenaires