Une firme belge active un système de gestion du trafic aérien sans équipage au Malawi

21/11/17 à 13:51 - Mise à jour à 13:51

L'éditeur anversois de logiciels Unifly a activé pour la première fois un système de gestion du trafic aérien sans équipage en Afrique. Sa collaboration avec l'Unicef, le fonds des Nations-Unies pour l'enfance, devrait à terme supporter les vols de drones à des fins humanitaires.

Une firme belge active un système de gestion du trafic aérien sans équipage au Malawi

© iStock

Unifly qui, en mars, a été élue 'scale-up' de l'année, se distingue dans le monde entier avec sa plate-forme pour drones. L'éditeur de logiciels vient à présent et pour la première fois de tester son système Unmanned Traffic Management (UTM) en Afrique.

Les tests du système de gestion du trafic aérien sans équipage ont eu lieu dans ce qu'on appelle l'Humanitaire Drone Testing Corridor. En ce lieu proche de l'aéroport du Malawi, le secteur privé, les universités et d'autres partenaires effectuent de la recherche et des tests sur la manière d'utiliser des drones en vue d'améliorer la vie des communautés locales.

Marc Coen d'Unifly était sur place et a mis en oeuvre le système UTM. "Le but du centre de test est double. D'une part, l'objectif est de permettre aux entreprises d'expérimenter des applications liées aux drones en Afrique noire. Et de l'autre, il existe un centre de la connaissance destiné à initier les ingénieurs locaux à la technologie du drone", explique Coen.

"Lors des premiers tests, des drones ont transporté des échantillons sanguins de la communauté locale vers un centre médical assez éloigné. Les conditions du test étaient difficiles car il y eut régulièrement des pannes d'électricité et d'internet", ajoute Coen dans son journal vidéo.

Unifly a conçu le système UTM pour assurer une visualisation et une gestion sûres du trafic des drones. Son partenaire Avionix a pris en charge le traceur (tracker) pour permettre de garder le vol dans le champ de vision. De leur côté, des collaborateurs de l'université Virginia Tech ont appris aux étudiants locaux comment construire un drone et assurer sa maintenance.

"Malgré les circonstances difficiles, le vol autonome a été un succès. L'affaire aura à coup sûr une suite. Nous effectuerons d'autres tests bientôt en nous appuyant sur l'expérience que venons d'acquérir", conclut Coen.

Nos partenaires