Une étude de l'ULB démontre l'effet nuisible du rayonnement du GSM sur les fourmis

11/07/12 à 17:16 - Mise à jour à 17:16

Source: Datanews

Une étude réalisée par l'ULB montre que le rayonnement du GSM exerce un effet nuisible sur les fourmis et les micro-organismes unicellulaires qui sont souvent utilisés lors des études scientifiques.

Une étude de l'ULB démontre l'effet nuisible du rayonnement du GSM sur les fourmis

Une étude réalisée par l'ULB montre que le rayonnement du GSM exerce un effet nuisible sur les fourmis et les micro-organismes unicellulaires qui sont souvent utilisés lors des études scientifiques.

"Si le rayonnement du GSM est néfaste pour les organismes unicellulaires, il l'est pour tout un chacun", déclare Marie-Claire Cammaerts du groupe Biologie des organismes de l'ULB. Selon l'étude, toutes les fonctions dont une membrane cellulaire a besoin, sont touchées, surtout le système nerveux.

Le rayonnement du GSM s'attaque à la membrane cellulaire des organismes et affaiblissent leur mémoire. Les fourmis réagiraient plus lentement aux phéromones en raison du rayonnement. Les chercheurs ont exposé des organismes unicellulaires et des fourmis à un générateur d'ondes, "dans des circonstances comparables aux ondes générées par celui d'un GSM ou d'une antenne", explique Cammaerts.

Lors de plusieurs expériences, les chercheurs ont observé que l'odorat et la vue des fourmis étaient attaqués. Après avoir déniché de la nourriture, elles n'étaient ainsi plus capables de retrouver le chemin de leur nid. Les fourmis éprouvaient du mal à se déplacer, elles mangeaient un peu, avant de mourir.

Pour les organismes unicellulaires, les résultats étaient comparables. A proximité de GSM, ils se déplaçaient difficilement et se dilataient. Selon l'étude, cela pourrait s'expliquer par une détérioration de leur membrane cellulaire.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires