Un hic au niveau du câble sous-marin entre l'Inde et le Kenya

08/07/10 à 13:21 - Mise à jour à 13:21

Source: Datanews

Il y a un problème au niveau du câble entre Mombassa (Kenya) et Mumbai (Inde).

Un hic au niveau du câble sous-marin entre l'Inde et le Kenya

En raison d'un problème de connexion de la fibre optique sous-marine entre Mumbai (Inde) et Mombassa (Kenya), les médias allemands notamment connaissent des difficultés à relater les événements de la Coupe du Monde de Football.

L'opérateur du câble sous-marin Seacom a confirmé qu'il y a un problème au niveau du câble entre Mombassa (Kenya) et Mumbai (Inde). La cause en serait un répétiteur (repeater) défectueux au nord de Mombassa. A cause du problème qui affecte le câble à 1,28 Tbps d'une longueur de 15.000 kilomètres, les connexions internet entre le continent africain d'une part et l'Inde et l'Europe d'autre part sont entravées. Les médias allemands notamment déclarent éprouver des difficultés à relater ce qui se passe au Championnat du Monde de Football en Afrique du Sud.

Il s'agit du deuxième problème du genre en à peine deux semaines, après que Telkom ait été aux prises avec une panne d'alimentation au beau milieu de l'Océan Indien. Ce problème a été résolu dans les 24 heures, mais Seacom déclare qu'une réparation de son câble prendra de six à huit jours. Un navire doit en effet à présent rechercher l'emplacement exact du répétiteur défectueux. Une fois l'emplacement localisé et atteint, les travaux de réparation proprement dits ne devraient prendre que quelques heures. Seacom aurait déjà pris les contacts nécessaires avec Tyco qui a installé le câble, il y a un an.

Aujourd'hui, Seacom explique qu'elle a restauré la connectivité internationale pour les clients concernés en déviant le trafic par des voies alternatives. Mais d'ajouter aussitôt que la redondance est de la responsabilité finale de chaque fournisseur de services internet qui doit toujours prévoir un plan de sauvegarde nécessaire. D'ici 6 à 8 jours, le problème devrait être résolu en fonction du temps mis par le navire pour arriver sur place, des conditions météos en mer, etc. L'on ne connaît pas encore la cause du problème. Il ne s'agit du reste que de la deuxième panne subie par Seacom.

En savoir plus sur:

Nos partenaires