Un groupe autour de NextiraOne décroche le contrat Digipolis

31/03/06 à 00:00 - Mise à jour à 30/03/06 à 23:59

Source: Datanews

Digipolis, l'intercommunale qui fournit des services ICT à Anvers et à Gand, notamment, a conclu un contrat d'une valeur de 20 millions d'euros avec un groupe formé autour de l'intégrateur de réseaux Nextira One. C'est surtout Telenet, membre de ce groupe, qui réalise une bonne opération. Belgacom est par contre le grand perdant.

Digipolis a signé un contrat quinquennal (renouvelable) d'une valeur de 20 millions d'euros avec un groupe formé autour de l'intégrateur de réseaux NextiraOne. Voilà ce qu'on peut lire aujourd'hui sur le site web du journal De Tijd. Digipolis est une intercommunale qui fournit des services informatiques et télécoms à Gand et Anvers. Le but du contrat est de rénover les réseaux des deux villes qui visent ainsi une réduction de leurs coûts.Plusieurs groupes se sont affrontés. L'un d'eux était constitué de Belgacom, Proximus, IBM et Alcatel. Avant même son rachat par Belgacom, Telindus s'était aussi portée condidate. Il y avait encore un groupe avec l'intégrateur de réseaux Nextira One, de nouveau Alcatel (appareillage), Telenet (réseau de fibres optiques, téléphonie fixe et trafic de données) et Mobistar (téléphonie mobile). C'est donc ce dernier groupe qui a décroché le contrat.Au niveau d'Anvers, ajoute encore De Tijd, le contrat représente une perte pour Belgacom, qui fournissait des services à la ville en téléphonie fixe, trafic de données et téléphonie mobile. Pour la téléphonie (non incluse dans le contrat), Belgacom demeurera bien présente à Gand. Dans cette ville, c'est Telenet qui a repris à son compte le trafic de données et le réseau de fibres optiques.

Nos partenaires