Recul des investissements dans les puces

07/04/14 à 11:56 - Mise à jour à 11:56

Source: Datanews

Au niveau mondial, l'on a investi quasiment 12 pour cent de moins dans les matériaux de production de puces (chips) en 2013, selon Gartner et ce, malgré une hausse au quatrième trimestre.

Recul des investissements dans les puces

Le rapport 'Market share: Semiconductor manufacturing equipment, worldwide, 2013' de Gartner indique pour la deuxième année consécutive une diminution du chiffre d'affaires mondial des systèmes de production de puces à 33,8 milliards de dollars (-11,5%). Les systèmes de production et d'intégration des disques au silicium ont fait mieux par contre, mais les fournisseurs des systèmes de traitement ont connu des réductions de chiffre d'affaires allant jusqu'à 40 pour cent (notamment aussi en raison des cours dollar/yen défavorables).

Le top trois s'est encore distingué avec le numéro un du marché, Applied Materials, qui a enregistré un chiffre d'affaires de 5,5 milliards de dollars (-1%). Grâce à ses bonnes ventes de systèmes lithographiques (et nonobstant un chiffre d'affaires limité en systèmes E-UV), la néerlandaise ASML a réussi à réaliser un chiffre d'affaires de 5,3 milliards de dollars (+8,5%). L'entreprise fête du reste en 2014 sa trentième année d'existence. Au troisième rang, l'on trouve à présent Lam Research (VS) avec 3,2 milliards de dollars de chiffre d'affaires (+12,7%), qui dépasse ainsi Tokyo Electron (-27,5%).

Ces valeurs indiquent aussi clairement combien les entreprises plus modestes sont sans cesse davantage évincées du marché, lequel repose de plus en plus sur un nombre limité de sociétés, capables de consentir des investissements permanents dans la recherche et le développement. Le top dix prend dès à présent à son compte 70 pour cent du chiffre d'affaires du marché (+2% par rapport à 2012), alors que le top trois représente quasiment un tiers du marché!

Stagnation et croissance

Des chiffres, il ressort également un comportement d'achat très sélectif de la part des producteurs de puces en fonction du marché. C'est ainsi qu'au cours du dernier trimestre de 2013, l'on a certes enregistré une hausse au niveau des matériaux destinés à la production des puces de mémoire, mais cela n'a pu empêcher un recul général, selon Gartner. La diminution des investissements dans les installations orientées 'logic' (comme pour la production de microprocesseurs) a impacté trop le marché, ce qui résultait à son tour de changements dans le comportement d'achat (comprenez: moins d'ordinateurs). Ce n'est pas sans raison qu'Intel a décidé de laisser inoccupée sa toute nouvelle installation coûtant plusieurs milliards en Arizona (Etats-Unis)...

En savoir plus sur:

Nos partenaires