Les entreprises scrutent massivement les courriels

26/05/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Dans plus de 40 pour cent des grandes entreprises aux Etats-Unis, les courriels sortants des collaborateurs sont vérifiés par crainte de fuites d'informations sensibles. Les blogs, les panneaux d'affichage en ligne, les appareils portables et les sites web dédiés au partage de fichiers représentent aussi un grand risque.

Dans plus de 40 pour cent des grandes entreprises aux Etats-Unis, les courriels sortants des collaborateurs sont vérifiés par crainte de fuites d'informations sensibles. Les blogs, les panneaux d'affichage en ligne, les appareils portables et les sites web dédiés au partage de fichiers représentent aussi un grand risque.

Plus de quatre grandes entreprises sur dix aux Etats-Unis reconnaissent vérifier régulièrement les courriels de leurs collaborateurs. Dans 22 pour cent des cas, elles font même appel à du personnel spécialisé pour analyser les courriels envoyés. C'est ce qu'il ressort d'une étude de Proofpoint, fournisseur de solutions pour la protection des courriels et contre la perte de données.

Selon les auteurs de l'étude, les entreprises s'inquiètent de plus en plus et à juste titre des risques de fuites d'informations via le courrier électronique. 44 pour cent des entreprises sondées ont soigneusement examiné au moins un courriel sortant au cours des douze derniers mois. Elles soupçonnaient chaque fois que le courriel comporte une fuite d'informations confidentielles.

L'année dernière, environ un quart des entreprises a licencié un collaborateur suite à une violation des règles d'utilisation de la messagerie et un tiers d'entre elles a assigné des collaborateurs en justice pour ce motif. 23 pour cent déclarent avoir subi des dommages par suite de fuites d'informations sensibles.

Des technologies récentes telles que les blogs, les panneaux d'affichage en ligne, les appareils portables et les sites web dédiés au partage de fichiers représentent aussi un grand risque de fuites de données. 27 pour cent des entreprises interrogées ont dû ces douze derniers mois mener une enquête sur une perte d'informations après la disparition d'un appareil portable. 11 pour cent ont dû rappeler à l'ordre un collaborateur après la publication d'informations confidentielles sur des blogs. 14 pour cent ont constaté la mise en ligne d'informations financières sensibles.

L'étude a été menée auprès de 424 entreprises de plus de 20.000 collaborateurs.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires