Le cheval de Troie a son Aura

24/04/09 à 10:40 - Mise à jour à 10:39

Source: Datanews

Aura, tel est le nom du cheval de Troie avec lequel Avaya entend s'introduire dans les multinationales. Celles-ci pourront interconnecter les centraux téléphoniques de plusieurs fournisseurs grâce à ce routeur basé SIP.

Aura, tel est le nom du cheval de Troie avec lequel Avaya entend s'introduire dans les multinationales. Celles-ci pourront interconnecter les centraux téléphoniques de plusieurs fournisseurs grâce à ce routeur basé SIP.

La Banque de réserve fédérale américaine, HP et l'Australian National University figurent parmi les premières références. En Belgique, la solution sortira fin mai sur le marché. "En raison de divers rachats, les multinationales disposent d'appareils de plusieurs fournisseurs dans leur réseau. Ces PBX peuvent être reliés directement à la plate-forme Aura centrale", explique Erik Van Ley, consulting system engineer unified communications. Des tests ont déjà été réalisés avec de l'équipement de Cisco, Siemens, Alcatel, Nortel et Aastra notamment.

L'Aura intègre aussi des applications de présence, vidéo et web standard. Elle permet également le routage basé policy par lequel on limite certaines applications à un groupe cible spécifique. "En fait, c'est un système IMS (IP Multimedia Subsystem) comme celui utilisé par les opérateurs télécoms, mais adapté ici aux entreprises", suggère Alain Huys, Avaya managing director pour la Belgique, qui qualifie cette solution de cheval de Troie pour Avaya. L'Aura est surtout destinée aux grandes sociétés. Avaya, qui a opté à fond pour le canal indirect, proposera la solution par le biais d'acteurs IT entre autres, tels HP et IBM.

Nos partenaires