Facebook veut remettre Cisco à sa place avec son 'open switch'

10/05/13 à 15:40 - Mise à jour à 15:40

Source: Datanews

Facebook conçoit depuis quelque temps déjà en interne ses serveurs et armoires (racks). L'étape suivante est la création de commutateurs open source. Cisco est prévenue.

Facebook veut remettre Cisco à sa place avec son 'open switch'

Facebook conçoit depuis quelque temps déjà en interne ses serveurs et armoires (racks). L'étape suivante est la création de commutateurs open source. Cisco est prévenue. Il y a deux ans, Facebook annonçait que l'industrie des serveurs et du stockage allait changer. A l'époque déjà, l'entreprise mettait gratuitement à disposition du grand public les spécifications de ses serveurs et centres de données ultra-efficients conçus en interne.

L'idée était de faire profiter d'autres des innovations de Facebook, ainsi que de permettre aux entreprises intéressées d'éviter les fabricants traditionnels de centres de données tels Dell et HP et de s'adresser directement aux ODM ('original design manufacturers').

Aujourd'hui, Facebook va encore un peu plus loin en lançant un projet pratiquement identique pour les commutateurs réseaux. Le géant internet n'est du reste pas le seul à s'y lancer, puisque des entreprises comme Intel, Broadcom, VMware et des organisations telles l'Open Networking Foundation (ONF) tirent aussi à la charrette sous le dénominateur commun 'Open Compute Project'.

Ce projet a été mis sur les fonts baptismaux par Facebook dans le but explicite de développer du matériel plus rapide et plus économique pour les grandes entreprises internet. Les résultats sont toujours open source et peuvent être librement utilisés et adaptés par tout le monde.

Après les serveurs et les centres de données, les partenaires de l''Open Compute Project' vont à présent concevoir un 'allround switch' indépendant du software, afin que vous puissiez y faire tourner par exemple OpenFlow, un standard du monde du 'software defined networking' (SDN).

Le 'software defined networking' rappelle la façon dont les réseaux sont élaborés. Au lieu de devoir acheter des routeurs et commutateurs coûteux offrant tout le tralala chez Cisco et Juniper, ce tralala est intégré à un logiciel, comme si vous virtualisiez le réseau.

L'open switch de Facebook et consorts en combinaison avec l'évolution vers des 'software defined networks' pourrait constituer à terme une sérieuse menace pour le marché des commutateurs ethernet classique dominé par Cisco et pesant 22 milliards de dollars par an.

Nos partenaires