Facebook enregistre un ralentissement de sa croissance

26/07/18 à 13:20 - Mise à jour à 13:19

Source: Datanews

Facebook continue certes de croître, mais plus lentement qu'attendu. Les différents scandales, dont Cambridge Analytica par exemple, semblent impacter son chiffre d'affaires et le nombre de ses utilisateurs, comme il ressort de ses chiffres trimestriels.

Facebook enregistre un ralentissement de sa croissance

. © Belgaimage

Depuis le début de cette année, Facebook ne compte plus les scandales portant sur divers problèmes en matière de respect de la vie privée, ingérence politique, désinformation et discrimination. Son CEO, Mark Zuckerberg, est venu fournir quelques explications au Congrès américain et au Parlement européen, mais cela n'empêche pas Facebook d'attirer encore massivement de nouveaux utilisateurs, moins toutefois que ce que les analystes prévoyaient. Le nombre d'utilisateurs actifs mensuels de la plate-forme a atteint 2,23 milliards ces derniers mois, alors qu'on comptait sur 2,25 milliards.

L'entreprise a également enregistré un chiffre d'affaires inférieur aux prévisions. Cela est dû notamment à des investissements dans de nouveaux services, tels Facebook Stories. Facebook n'en réalise pas moins le chiffre d'affaires particulièrement respectable de 13,2 milliards de dollars, quelque 4 milliards de dollars de plus que durant la même période de l'année dernière. Les analystes avaient cependant espéré 13,36 milliards. Durant la présentation des résultats, le CFO de Facebook, David Wehner, a en outre prévenu que la croissance ne serait pas non plus aussi forte au cours des deux prochains trimestres. Facebook continuera donc de progresser, mais de manière toujours plus lente.

Les Européens en ont progressivement assez

Lors de la présentation des chiffres trimestriels, Facebook a également cité le nombre d'utilisateurs quotidiens et mensuels du réseau. Il s'agit là d'un bon indicateur de la popularité de l'entreprise. Ce qui s'avère étonnant ici, c'est que c'est surtout l'Europe qui se met progressivement à tourner le dos à Facebook. Sur notre continent, le nombre d'utilisateurs actifs quotidiens est passé de 282 à 279 millions. Les chiffres relatifs aux Etats-Unis et au Canada sont, eux, restés stables à 241 millions d'utilisateurs. La plus forte croissance de Facebook est donc enregistrée sur les nouveaux marchés, tels l'Asie et ce, même s'il y a plus d'argent à gagner chez l'utilisateur européen ou américain.

Peu après l'annonce des chiffres trimestriels, l'action Facebook a perdu quelque 20 pour cent de sa valeur.

2,5 milliards

En marge de ses résultats trimestriels, Facebook a également annoncé qu'aujourd'hui, 2,5 milliards de personnes utilisent au minimum l'un des différents réseaux du géant technologique. Il s'agit là d'une donnée que Facebook calcule pour la première fois, sans doute pour détourner l'attention des chiffres d'utilisateurs stagnants dans l'UE et aux Etats-Unis.

Il s'agirait en l'occurrence de 2,5 milliards de personnes uniques (ayant éventuellement plus d'un compte). On les trouve parmi les 2,23 milliards d'utilisateurs quotidiens sur Facebook, le milliard sur Instagram, le milliard et demi sur WhatsApp et l'1,3 milliard sur Messenger.

Nos partenaires