Facebook ne pourra plus se livrer à de la discrimination avec ses annonces

25/07/18 à 11:54 - Mise à jour à 11:54

Source: Datanews

Des annonces publicitaires qui excluent certaines religions ou penchants sexuels, ne seront plus tolérées sur Facebook. Le site s'accommode en effet des résultats d'une enquête approfondie en la matière.

Facebook ne pourra plus se livrer à de la discrimination avec ses annonces

© Thinkstock

Ce qui rend la plate-forme Facebook attrayante pour faire de la publicité, c'est qu'elle permet de cibler très précisément des groupes spécifiques. Mais à l'inverse, on peut aussi choisir de ne pas viser certains groupes. C'est ce dernier point qui ne sera plus toléré dorénavant.

"La plate-forme publicitaire de Facebook permet une discrimination illégale sur base de la race, d'un penchant sexuel, d'un handicap ou d'une religion", affirme Bob Ferguson, procureur de l'état de Washington, à l'agence Reuters.

Pour s'y opposer, Facebook conclut à présent un accord avec l'état de Washington, accord qui devra entrer en vigueur dans les 90 jours aux Etats-Unis. Il ne sera dès lors plus possible d'exclure des groupes sensibles d'une campagne publicitaire, par exemple sur base d'un handicap, d'un penchant sexuel ou d'une religion.

20 mois d'enquête

"Les annonces discriminatoires n'ont pas leur place sur notre plate-forme, et nous avons l'intention de continuer d'améliorer nos produits publicitaires", explique Will Castleberry, vice-président 'local strategy' chez Facebook.

Il s'agit là de propos étonnants, quand on sait que cet accord n'a pas été demandé par Facebook même, mais est le résultat d'une enquête de 20 mois menée par l'état de Washington suite à un article paru sur le site d'actualité ProPublica. Il faut savoir que Facebook a elle-même introduit autrefois la possibilité d'exclure des groupes.

Facebook révèle à Data News que cet accord de non-discrimination au niveau des publicités sera d'application en Europe aussi. Tel est du reste déjà le cas suite à des adaptations effectuées il y a quelques mois.

Nos partenaires