ElasticSearch : l'analyse de big data en open source

24/12/14 à 12:43 - Mise à jour à 23/12/14 à 18:16

Source: Datanews

Pour l'analyse des big data, la start-up californienne ElasticSearch propose un outil open source à installer en interne ou accessible via le cloud. Avec des temps de recherche en millisecondes...

ElasticSearch : l'analyse de big data en open source

. © .

"Aider les entreprises à analyser leurs données, tant structurées que non-structurées, et à en extraire une valeur business". Tel est l'ambition de la start-up ElasticSearch dont l'une des originalités est d'avoir un double quartier-général, à Amsterdam et dans la Silicon Valley. D'ailleurs, son CEO est un Néerlandais, Steven Schuurman.

Autre spécificité d'ElasticSearch, son orientation open source, et notamment Apache Lucene. Son offre comprend trois modules : Kibana, un outil de visualisation et d'exploration des données, données qui peuvent provenir tant des utilisateurs que de machines (on songe par exemple aux events, logs, etc.) ; le moteur ElasticSearch qui sert au stockage des données et tourne sur Apache Lucene ; et l'outil Logstash qui sert à la collecte des données, avant leur nettoyage et leur enrichissement et leur formatage en JSON.

Sachant qu'il s'agit de solutions open source, ElasticSearch base son modèle commercial sur divers connecteurs ainsi que des plug-ins (notamment Marvel pour la gestion et le contrôle du cluster ElasticSearch), ainsi que des formations et du support autour de son produit. La société précise que son offre peut être déployée en interne ou dans le cloud, mais aussi que la solution "permet d'effectuer des recherches avec des résultats dans un délai de 10 à 100 millisecondes, là où les concurrents parlent en minutes, notamment avec Spark et Impala",confie Shay Banon, cofondateur et CTO.

Evoquant les utilisations possibles d'ElasticSearch, Banon évoque les recherches sur les données et applications internes, le logging analytics (pour la détection de fraudes par ex.) ou encore l'analyse de données médicales.

Parmi ses références, ElasticSearch cite l'Office européen des brevets, la Société Générale et Dailymotion en France, la néerlandaise Tom-Tom, le réseau social allemand Xing ainsi que plusieurs sites rachetés récemment par eBay en Europe (sans doute donc 2emain.be). La société compte plus de 11 millions de téléchargements pour ses 3 projets.

Pour l'instant, ElasticSearch distribue son offre en direct et par le biais de partenaires, tout en évoquant un "ElasticSearch-as-a-Service si le demande du marché se faisait sentir.

En savoir plus sur:

Nos partenaires