Des startups belges embraient sur les nouvelles tendances à Barcelone

03/03/15 à 13:45 - Mise à jour à 13:44

Source: Datanews

Toutes les grandes entreprises télécoms, à l'exception d'Apple, ont répondu présent au Mobile World Congress de Barcelone. A l'ombre de ce combat des chefs, quelques Belges tentent aussi d'attirer l'attention.

Des startups belges embraient sur les nouvelles tendances à Barcelone

© Belga

Samsung, Microsoft, Sony et d'autres méga-groupes ont installé à Barcelone des stands branchés avec tout le tralala. L'on s'y marche sur les pieds et l'on doit y faire la file pour découvrir les tout derniers gadgets.

Bien loin de toute cette 'véhémence', dans un coin du centre des congrès, l'on trouve aussi un solide stand belge mis en oeuvre en commun par les agences à l'exportation wallonne, flamande et bruxelloise.

L'on y découvre des valeurs confirmées telles Vasco, Zetes et Imec, mais aussi quelques startups qui embraient sur les nouvelles tendances.

La première tendance évidente à Barcelone, ce sont les 'wearables'. Tous les acteurs en vue débarquent avec au moins un gadget à mettre autour du poignet. Parfois, cela ressemble fortement à une montre ordinaire, parfois il s'agit de bracelets colorés et au look futuriste bourrés d'électronique. Il y en a même pour les animaux domestiques.

Deux frères belges veulent cette année encore lancer sur le marché une montre intelligente pour les enfants. Avec la Miiya, les parents pourront observer l'activité de leur enfant durant la journée. Le petit appareil détecte si l'enfant court ou saute, à la suite de quoi les parents peuvent contrôler sur leur smartphone si leur progéniture bouge suffisamment. Sur leur montre, les enfants, eux, voient évoluer un petit personnage au fur et à mesure de leurs déplacements.

Une autre tendance qui ne passe pas inaperçue au MWC, ce sont les lunettes à réalité virtuelle. Un smartphone est inséré dans un appareil qui fait quelque peu penser à des lunettes de ski XXL. Si vous les chaussez, vous aboutissez dans une réalité virtuelle où vous regardez dans tous les sens en bougeant la tête comme dans le monde réel. Pour les non-initiés, il s'agit là d'une vision étrange, mais les lunettes sont parfaitement adaptées aux jeux, alors que l'industrie pornographique y voit aussi des opportunités.

La petite entreprise belge ActiveMe de Louvain-la-Neuve combine le marketing aux lunettes en question. Lors d'événements, ActiveMe prévoit par exemple une installation suscitant, grâce aux lunettes à réalité virtuelle, l'impression pour l'utilisateur d'effectuer un saut en parachute au-dessus d'une ville. Lorsqu'il regarde autour de lui dans cette réalité virtuelle, il voit des bâtiments portant des panneaux publicitaires. ActiveMe a déjà réussi à s'attirer quelques clients importants.

Enfin, signalons que les nouvelles applis ne manquent pas. Ici encore, de petites entreprises belges ont un rôle à jouer. C'est ainsi que RogerThat de Gand développe et vend notamment une appli adaptable pour l'entreprise. En quelques clics sur leur tablette, les employés peuvent ainsi faire appel au département ICT ou RH, ou encore chatter avec des collègues.

La bruxelloise Quamotion s'occupe, elle, de tester les applis d'autres entreprises, afin que celles-ci ne doivent pas acheter tous les smartphones possibles pour tester leur appli.

Toutes ces jeunes entreprises espèrent pouvoir nouer des contacts intéressants lors du Mobile World Congress, voire dénicher des clients. Les autorités flamandes, bruxelloises et wallonnes s'investissent dans ce but. 'Nous leur facilitons la vie', déclare à ce propos Dirk Verlee de Flanders Investment & Trade. 'Venir ici par soi-même reviendrait très cher à ces entreprises. Nous leur garantissons des coûts abordables, afin qu'elles puissent se trouver ici, et nous leur offrons un support logistique.'

'Le gouvernement flamand mise depuis toujours fortement sur l'IT et l'innovation. Il a donc décide de soutenir ces secteurs. Cela se traduit en quelques centres de recherche qui jouissent d'une réputation mondiale', ajoute encore Verlee.

Mercredi et jeudi, respectivement le ministre fédéral en charge de l'agenda numérique Alexander De Croo et le ministre-président flamand Geert Bourgeois visiteront le stand belge à Barcelone.

(Belga/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires