De 13.000 à 14.000 emplois ICT vacants

01/06/07 à 00:00 - Mise à jour à 31/05/07 à 23:59

Source: Datanews

Dans la deuxième étude effectuée par Agoria sur la situation de l'ICT dans les entreprises belges, la fédération sectorielle déclare que le nombre d'emplois ICT a crû, de même que le nombre de places vacantes.

L'an dernier, l'étude d'Agoria avait évalué que la marché du travail ICT représentait 136.000 emplois, tous secteurs confondus. Celle de cette année l'estime à 141.1 000 emplois. En un an (depuis mai 2006), 5.000 nouveaux emplois auraient donc été créés, selon Agoria.Mais de 2006 à 2007, la demande de personnel ICT a aussi légèrement crû, ce qui a fait gonfler la pénurie. "Actuellement, il y a 14.000 places vacantes dans l'économie belge", selon Agoria. L'étude de l'an dernier en mentionnait 13.000. "Il ne s'agit ici évidemment pas de 14.000 nouveaux emplois. Il y a en effet aussi des places vacantes dues au départ ou à la mutation de personnel, ainsi qu'au remplacement d'anciens profils."Agoria envisage une solution dans la combinaison de différentes initiatives car "il n'y a pas de solution miracle". C'est ainsi que la fédération entend sensibiliser les jeunes aux formations techniques, scientifiques et informatiques, et aux opportunités d'emploi qu'elles offrent. Agoria entend aussi passer au crible les informaticiens sans emploi afin de déterminer leurs besoins éventuels en formation. La fédération souhaite aussi inciter les anciens informaticiens à demeurer plus longtemps au travail, et mieux adapter les formations aux besoins du marché.Selon Agoria, la délocalisation à l'étranger n'offre qu'un soulagement très partiel à la pénurie de personnel: "Les activités ICT dans notre pays sont surtout des activités de services qui exigent une proximité entre le fournisseur et le client. Elles ne peuvent donc absolument pas être facilement délocalisées. Faire appel à du personnel étranger n'est qu'une solution temporaire à laquelle on peut recourir pour certains travaux très ciblés. En raison des difficultés économiques, culturelles et administratives, cela ne peut certainement pas résoudre complètement le problème."Profils recherchésL'étude d'Agoria indique que les trois profils ICT les plus fréquents sont ceux de 'system developer' (matériel ou logiciel), 'infrastructure operations & maintenance engineer' et 'system software & application software developer'. Mais les trois profils les plus demandés sont ceux de 'business analyst & consultant', 'infrastructure analyst & architect' et 'system developer'."Pour viser un emploi ICT, un diplôme d'informaticien est certainement un plus, mais ce n'est pas tout", explique Agoria. "Pour les trois profils que les entreprises recherchent le plus, il est singulier de constater que la connaissance informatique pure ne prime pas. Aujourd'hui, les entreprises demandent en effet des spécialistes ICT à profil 'hybride' avec des connaissances en économie, communication, etc., en vue de développer des processus de gestion, des méthodes de production, ainsi que des applications et infrastructures ICT en matière de flux financiers."

Nos partenaires