Avis de tempête pour le Beltug

22/05/08 à 16:00 - Mise à jour à 15:59

Source: Datanews

Le groupement des utilisateurs télécoms Beltug n'a pas de mots assez durs pour fustiger le flou qui entoure les tarifs des appels de postes fixes vers mobiles et lance un avis de tempête.

Le groupement des utilisateurs télécoms Beltug n'a pas de mots assez durs pour fustiger le flou qui entoure les tarifs des appels de postes fixes vers mobiles et lance un avis de tempête.

"Après notre dernier baromètre de janvier, de très nombreuses entreprises se sont adressées à leur opérateur pour exiger de nouveaux tarifs plus avantageux. Ceux-ci leur furent promis, mais elles se voient maintenant rétorquer que la baisse de tarifs n'interviendra pas. C'est inacceptable", estime Danielle Jacobs, directrice du Beltug. Et d'ajouter que d'importantes sommes d'argent sont en jeu parce que les opérateurs mobiles ont adapté leurs prévisions de résultats.

La baisse des tarifs de terminaison de 40% intervenue fin de l'an dernier n'a été répercutée que marginalement sur les entreprises par les opérateurs fixes Belgacom, Telenet, BT, Colt, Versatel (KPN) et Verizon. "Ceux qui ne l'ont pas demandé n'ont pas reçu de tarifs plus avantageux. Cela ressort clairement de notre questionnaire", poursuit Danielle Jacobs. Mais aujourd'hui, la situatio est pire encore: la nouvelle baisse de tarif de février a été suspendue début avril par la justice, après quoi le régulateur IBPT a décidé de remettre en vigueur les anciens tarifs d'interconnexion de 2007. "C'est pourquoi nous n'avons pas indiqué de nom d'opérateur dans notre baromètre mais avons lancé un avis de tempête pour l'ensemble du secteur. Il s'agit d'un signal clair à destination du ministre compétent." Vincent Van Quickenborne doit trancher et trouver au plus vite une issue à ce dossier délicat. En septembre, le Beltug lancera une nouveau questionnaire à ces quelque 600 membres et publiera son baromètre adapté.

Nos partenaires