App.net va lancer une alternative sans publicité à Twitter

13/08/12 à 12:16 - Mise à jour à 12:16

Source: Datanews

La startup américaine App.net a recueilli un demi-million d'euros via Kickstarter, afin de créer une alternative dénuée de publicité à Twitter. "Twitter ne peut plus réaliser son potentiel, parce qu'elle a vendu son âme aux annonceurs."

App.net va lancer une alternative sans publicité à Twitter

La startup américaine App.net a recueilli un demi-million d'euros via Kickstarter, afin de créer une alternative dénuée de publicité à Twitter. "Twitter ne peut plus réaliser son potentiel, parce qu'elle a vendu son âme aux annonceurs." App.net a récolté 488.327 euros via la plate-forme de 'fundraising' (collecte de fonds) Kickstarter, et le compteur n'en finit pas de grimper jour après jour. Avec cet argent, l'équipe formée autour du co-fondateur Dalton Caldwell va créer une plate-forme de socialisation sans publicité à la Twitter, où les utilisateurs et les développeurs auront la priorité et non pas les annonceurs. Les personnes intéressées devraient cependant verser 40 euros d'abonnement par an, et les développeurs 85 euros.

Quel est précisément le problème? Sous la pression de son département vente et marketing, Twitter limite l'accès à son API. Les conséquences sont d'ores et déjà importantes. C'est ainsi que les tweets ne peuvent plus apparaître sur LinkedIn, et tout semble indiquer que Flipboard va également perdre son accès au réseau social. Une autre 'victime' est l'utilisateur Instagram, qui ne pourra plus ajouter ses contacts Twitter à son application photos préférée.

Nombre de développeurs mettent en doute cette démarche. Caldwell écrit même sur son blog que Twitter ne peut plus réaliser son potentiel, à présent qu'elle a vendu son âme aux annonceurs.

"Twitter aurait pu être l'une des pierres angulaires de l'internet grâce à sa puissante API", peut-on y lire. "Mais au lieu de cela, ce sont les annonceurs qui font la pluie et le beau temps. La prochaine étape consistera à ce que tous les clients Twitter de tiers soient bloqués, afin de mieux pouvoir contrôler le contenu."

Il va de soi que Caldwell a marqué un point, mais le principe de la 'gratuité' est encore et toujours d'application sur internet. A partir du moment où il faut payer, la plupart des personnes renoncent. Il n'empêche qu'entre-temps déjà, un peu moins de 10.000 internautes ont investi dans App.net. L'on est curieux de voir si ce projet pourra rencontrer les attentes très élevées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires