"1 emploi sur 10 menacé chez Microsoft"

14/07/14 à 16:24 - Mise à jour à 16:24

Source: Datanews

L'observateur américain de Microsoft et analyste Rick Sherlund s'attend à ce que le géant des logiciels annonce une grande vague de dégraissage lors de la présentation de ses chiffres trimestriels dans le courant de ce mois-ci.

"1 emploi sur 10 menacé chez Microsoft"

L'observateur américain de Microsoft et analyste Rick Sherlund s'attend à ce que le géant des logiciels annonce une grande vague de dégraissage lors de la présentation de ses chiffres trimestriels dans le courant de ce mois-ci. Jusqu'à 10% des emplois seraient sur la sellette.

Microsoft n'a pas encore réagi aux rumeurs largement répandues, selon lesquelles des emplois seraient supprimés, mais le CEO Satya Nadella a tout de même fourni un léger indice la semaine dernière lors de la publication de sa lettre ouverte aux collaborateurs.

Les allusions de Satya Nadella à la 'rationalisation des processus pour parvenir plus rapidement à des résultats' impliquent selon l'analyste de Nomura Securities Rick Sherlund qu'une solide réorganisation figure à l'ordre du jour. Une remarque relative à la réduction du nombre de personnes impliquées dans les processus de décision renforce l'impression que des changements se préparent.

Le principal dégraissage devrait avoir lieu chez Nokia, selon R. Sherlund. Microsoft a vu arriver d'un seul coup 25.000 collaborateurs supplémentaires lorsqu'elle a racheté l'activité téléphone de la société finlandaise en avril.

Lors de cette reprise, Microsoft avait déjà fait savoir qu'elle voulait réduire les dépenses de jusqu'à 600 millions de dollars chez Nokia sur une base annuelle. Une telle opération d'économie est tout bonnement impossible sans opérer de solides coupes sombres dans le personnel.

Il se peut qu'un quart des anciens collaborateurs de Nokia perdent leur emploi, selon R. Sherlund. Cela représente 5% du nombre total des salariés de Microsoft. Après avoir lu la lettre ouverte et sur la base des rumeurs que lui et beaucoup d'autres ont entendues, l'analyste pense que Microsoft veut supprimer également un nombre similaire d'emplois dans sa propre organisation.

Ce qui fait que pas moins de 10% des emplois chez Microsoft pourraient être menacés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires