La Wallonie a besoin d'instruments plus flexibles pour aider ses jeunes entreprises à progresser. Elle va introduire à cette fin un nouveau véhicule d'investissement qui démarrera avec 50 millions d'euros dans son portefeuille. "Dans le style de GIMV en Flandre", explique Benoît Hucq de l'Agence du Numérique. "Mais focalisé ici sur les start-ups numériques."

Le nouveau fonds de croissance s'inscrit dans le fameux Plan Numérique gouvernemental, qui entend faire de la Wallonie une région de premier plan dans la révolution numérique. En tout, 500 millions d'euros seront du reste dégagés - répartis sur quatre ans - pour mettre en oeuvre les points d'action et les mesures prévues par ce plan.

"Il est important que le nouveau fonds de croissance puisse entrer rapidement en action et qu'il n'y ait pas d'interminables tracasseries administratives à propos des tickets", ajoute encore Hucq. "Nous sommes également pleinement occupés à constituer un comité de sélection se composant de personnes qui connaissent parfaitement ce petite monde. "

La rédaction souhaite encore savoir quelle est la différence existant entre le nouveau fonds et des véhicules tels Meusinvest et Nivelinvest? "Il pourra entrer en action plus rapidement. Or les jeunes entreprises qui sont déjà un peu plus avancées, ont souvent besoin de montants plus importants que ceux qu'elles peuvent recevoir chez Meusinvest. De plus, les spécialistes qui opèreront la sélection, pourront mieux évaluer la valeur des start-ups numériques."

Davantage de détails seront bientôt donnés à propos de ce nouveau fonds de croissance du gouvernement wallon.

La Wallonie a besoin d'instruments plus flexibles pour aider ses jeunes entreprises à progresser. Elle va introduire à cette fin un nouveau véhicule d'investissement qui démarrera avec 50 millions d'euros dans son portefeuille. "Dans le style de GIMV en Flandre", explique Benoît Hucq de l'Agence du Numérique. "Mais focalisé ici sur les start-ups numériques." Le nouveau fonds de croissance s'inscrit dans le fameux Plan Numérique gouvernemental, qui entend faire de la Wallonie une région de premier plan dans la révolution numérique. En tout, 500 millions d'euros seront du reste dégagés - répartis sur quatre ans - pour mettre en oeuvre les points d'action et les mesures prévues par ce plan. "Il est important que le nouveau fonds de croissance puisse entrer rapidement en action et qu'il n'y ait pas d'interminables tracasseries administratives à propos des tickets", ajoute encore Hucq. "Nous sommes également pleinement occupés à constituer un comité de sélection se composant de personnes qui connaissent parfaitement ce petite monde. " La rédaction souhaite encore savoir quelle est la différence existant entre le nouveau fonds et des véhicules tels Meusinvest et Nivelinvest? "Il pourra entrer en action plus rapidement. Or les jeunes entreprises qui sont déjà un peu plus avancées, ont souvent besoin de montants plus importants que ceux qu'elles peuvent recevoir chez Meusinvest. De plus, les spécialistes qui opèreront la sélection, pourront mieux évaluer la valeur des start-ups numériques."Davantage de détails seront bientôt donnés à propos de ce nouveau fonds de croissance du gouvernement wallon.