La nouvelle spin-off émane du MensenMassaMeter, un projet de l'UAntwerpen et de l'imec, où on a examiné ces six dernières années la meilleure façon de mesurer la densité d'une foule. CrowdScan est un réseau de capteurs sans fil qui émet des ondes radio basse énergie (868 MHz) et mesure le degré d'atténuation du signal dans un environnement dense par rapport à un environnement vide. Dans ce cas, on n'utilise donc pas d'images de caméras et on ne collecte et on ne traite pas des données de localisation GSM (rendues anonymes). Voilà qui fait de CrowdScan une alternative particulièrement conviviale pour cartographier une masse de personnes.

Le système a déjà été testé lors de festivals et de grands événements. La crise du corona et les mesures de distanciation sociale ont généré de nouvelles opportunités, et le modèle d'entreprise ('business model') a été étendu du secteur des événements vers un service pour les pouvoirs publics et les villes. En mai, un nouveau test a été réalisé pour détecter l'ampleur de groupes au pont et à la rue Nassau, à proximité du MAS à Anvers. Le système a pu y mesurer avec une précision jusqu'à 4 personnes la grandeur des flux de gens. CrowdScan peut constituer de la sorte un outil permettant à la police et aux services de secours de prendre plus rapidement les bonnes décisions, comme par exemple là où un grand nombre de personnes se rassemblent traditionnellement.

"Nous avons à court terme aussi l'ambition de mettre à disposition en ligne ce 'baromètre de densité', afin que les gens puissent se rendre compte à distance s'il y a beaucoup de monde réuni dans un lieu spécifique", explique Ben Bellekens, CEO de CrowdScan, dans un communiqué de presse.

La nouvelle spin-off émane du MensenMassaMeter, un projet de l'UAntwerpen et de l'imec, où on a examiné ces six dernières années la meilleure façon de mesurer la densité d'une foule. CrowdScan est un réseau de capteurs sans fil qui émet des ondes radio basse énergie (868 MHz) et mesure le degré d'atténuation du signal dans un environnement dense par rapport à un environnement vide. Dans ce cas, on n'utilise donc pas d'images de caméras et on ne collecte et on ne traite pas des données de localisation GSM (rendues anonymes). Voilà qui fait de CrowdScan une alternative particulièrement conviviale pour cartographier une masse de personnes.Le système a déjà été testé lors de festivals et de grands événements. La crise du corona et les mesures de distanciation sociale ont généré de nouvelles opportunités, et le modèle d'entreprise ('business model') a été étendu du secteur des événements vers un service pour les pouvoirs publics et les villes. En mai, un nouveau test a été réalisé pour détecter l'ampleur de groupes au pont et à la rue Nassau, à proximité du MAS à Anvers. Le système a pu y mesurer avec une précision jusqu'à 4 personnes la grandeur des flux de gens. CrowdScan peut constituer de la sorte un outil permettant à la police et aux services de secours de prendre plus rapidement les bonnes décisions, comme par exemple là où un grand nombre de personnes se rassemblent traditionnellement."Nous avons à court terme aussi l'ambition de mettre à disposition en ligne ce 'baromètre de densité', afin que les gens puissent se rendre compte à distance s'il y a beaucoup de monde réuni dans un lieu spécifique", explique Ben Bellekens, CEO de CrowdScan, dans un communiqué de presse.