La startup belge Fishtripr 'pêche' un demi-million d'euros

11/02/19 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Fishtripr, une plate-forme en ligne ciblant les pêcheurs, recueille 500.000 euros. Cet investissement devrait aider la jeune entreprise dans son ambition de réinventer le secteur de la pêche sportive.

La startup belge Fishtripr 'pêche' un demi-million d'euros

© Fishtripr

La pêche gagne en popularité, surtout auprès des jeunes qui aiment montrer sur les médias sociaux les prises qu'ils ont effectuées. La startup belge Fishtripr y réagit avec une plate-forme en ligne destinée à familiariser davantage encore le grand public avec le sport de la pêche. Avant, ce sport était surtout réservé aux connaisseurs. Avec cette plate-forme, tout un chacun peut à présent rechercher les meilleurs endroits de pêche et échanger des expériences avec d'autres amateurs de ce sport.

A en croire la start-up, 45 milliards de dollars sont investis chaque année dans le secteur de la pêche sportive et ce, rien qu'au niveau des déplacements avec réservations. "Fishtripr entend cependant introduire de l'innovation sur ce marché en permettant aux professionnels de gérer leurs réservations de A à Z dans un espace de communication. Il s'agirait d'une espèce de WhatsApp, où les utilisateurs pourraient solliciter des offres et fixer des paiements directement au niveau du chat (clavardage)", explique le CEO Quentin Walravens.

La startup belge Fishtripr 'pêche' un demi-million d'euros

© Fishtripr

Walravens est non seulement un pêcheur passionné, mais aussi un entrepreneur certes jeune, mais pourtant déjà expérimenté. Précédemment, il fonda The Fork, un site de réservations en ligne, qui fut racheté en 2014 par TripAdvisor. De Fishtripr, il entend faire une sorte de 'TripAdvisor pour les pêcheurs', combinant voyages et plaisir de la pêche.

La nouvelle phase de capitalisation devrait l'y aider. La start-up, fondée en 2017, avait l'été dernier déjà récolté 250.000 euros. Dans une deuxième phase, avec des investisseurs comme Kima Venture, Leansquare et Digital Attraxion, elle en est à présent à 500.000 euros supplémentaires.