Pour poursuivre sa croissance en dehors des frontières nationales, Arkite recueille 1,5 million d'euros auprès de LRM, la société d'investissement limbourgeoise. Les actionnaires existants, dont Capricorn Venture Partners et Johan Smeyers, le CEO d'Arkite, se sont joints à la phase de capitalisation. Avec l'argent ainsi récolté, la jeune entreprise entend gonfler son personnel et s'étendre sur les marchés européens et asiatiques. En 2020, Arkite souhaite voir son personnel passer de 20 à 30 collaborateurs.

'Impeccable, à l'instar d'un robot'

Arkite propose la réalité augmentée aux entreprises de production, plus précisément pour faire travailler les opérateurs de manière impeccable via sa 'Human Interface Mate' (HIM) auto-développée. L'entreprise, dont le siège central est implanté sur le C-Mine Crib de Genk, s'inscrit donc tout à fait dans le projet Industry 4.0. La solution HIM exploite un capteur 3D et un projecteur pour informer l'opérateur dans son domaine de travail et l'accompagner tout au long du processus de production. Les étapes nécessaires du processus sont également validées. "Grâce à la HIM, un employé d'une entreprise de fabrication peut exécuter des manipulations complexes avec le même degré de certitude qu'un robot", déclare Johan Smeyers, le CEO d'Arkite, dans un communiqué de presse.

Le produit HIM a été lancé sur le marché en 2016. L'entreprise entend encore améliorer l'interface et lui ajouter une nouvelle fonctionnalité. A l'entendre, Arkite possède des clients en Belgique, aux Pays-Bas, en France, en Italie, en Allemagne et en Chine. Ces clients sont disséminés dans divers secteurs comme l'automobile et les télécoms, mais aussi l'industrie pharmaceutique. SAP et Merino sont des partenaires fixes de l'entreprise, mais Arkite collabore également avec des intégrateurs systèmes et des 'value added resellers'.