La passion pour l'IT, Katty Verresen l'a ressentie très tôt, lorsqu'elle se trouva face à un ordinateur à l'âge d'onze ans. Quelques membres de sa famille travaillaient à l'époque dans l'IT. 'Je n'ai cependant su vraiment que j'étais faite pour ça qu'à seize ans, quand j'effectuais des études de gestion en informatique.' A l'institut supérieur de Courtrai, elle opta pour l'orientation 'Multimedia & Communicatietechnologie', avec la programmation comme spécialisation. Après ses études, elle aboutit dans le secteur IT, d'abord comme programmeuse, avait d'assumer des fonctions commerciales.

Croissance personnelle

Katty Verresen fut finaliste du concours Young ICT Lady of the Year en 2013 et 2018. 'Mes nominations ne restèrent pas inaperçues et constituèrent un tremplin idéal vers toutes sortes d'événements, ce qui fit gonfler mon réseau de contacts. J'ai aussi été souvent invitée à prendre la parole chez des clients qui avaient voté pour moi.'

Mais ce que Verresen n'avait pas vraiment vu arriver, c'était sa croissance personnelle. 'Au lieu de parler de solutions avec un client, il était question de me présenter devant un jury. Ce fut là une importante étape, mais aussi un moment propice pour réfléchir à ce que je voulais faire.' Elle apprit beaucoup des conseils qu'elle reçut lors des événements She Goes ICT, comme par exemple à l'occasion d'une table ronde avec Martine Tempels et Saskia Van Uffelen. 'Profite de tes enfants. Il y a aura encore largement le temps de faire carrière ensuite. Cela me rassura car j'étais à ce moment enceinte de plusieurs mois. Un autre conseil qu'on me prodigua, ce fut celui d'externaliser les tâches ménagères.'

Si je me trouve trop dans ma zone de confort, je recherche sciemment des choses à faire.

Flexibilité

Tous les deux, trois ans Katty Verresen, a franchi un pas dans sa carrière chez Inetum-Realdolmen. Aujourd'hui, elle dirige une équipe de vente. 'Soutenir et coacher des gens, c'est ce qui me plait le plus dans ma fonction, à côté d'une réflexion créative sur des solutions. En IT, on est toujours occupé sur plusieurs problématiques, tant en clientèle qu'en interne. En tant que maman de deux filles, ce que j'apprécie, c'est la flexibilité: pas seulement sur le plan de l'équilibre travail-vie privée, mais aussi sur celui du contenu. Ma fonction doit toujours me poser des défis à relever. Voilà pourquoi je me sens aussi bien dans le monde IT, où le changement est une constante. Si je me trouve trop dans ma zone de confort, je recherche sciemment des choses à faire.'

Importance des modèles

Le rapport entre les généralistes et les experts est un élément important dans le secteur IT, selon Katty Verresen: 'Avant, il fallait attendre longtemps, avant que ne sorte une nouvelle version d'une solution, alors qu'aujourd'hui, les changements sont ultrarapides. Il en résulte que les généralistes éprouvent parfois plus de difficultés à suivre le mouvement, à garder une vue d'ensemble et à conseiller les bons choix aux clients.' Mais le principal défi reste de trouver des collaborateurs de qualité, ce qui entrave parfois la progression d'une organisation. 'Cela est dû en grande partie à l'image. L'IT est encore trop souvent associée aux 'nerds' qui programment dans une cave. Tout un chacun ne distingue pas le contenu d'un emploi IT. Je considère surtout comme une opportunité le fait de convaincre les non adeptes de l'IT de travailler dans notre secteur.'

CoderDojo et WeGoSTEM aident à améliorer cette image, mais cela prend du temps. 'Les jeunes filles qui ont le talent, le découvrent ainsi plus rapidement. Dans le secteur IT, elles doivent elles-mêmes aller de l'avant, car cela reste provisoirement encore un monde d'hommes. Voilà pourquoi les modèles prennent tant d'importance.'

La passion pour l'IT, Katty Verresen l'a ressentie très tôt, lorsqu'elle se trouva face à un ordinateur à l'âge d'onze ans. Quelques membres de sa famille travaillaient à l'époque dans l'IT. 'Je n'ai cependant su vraiment que j'étais faite pour ça qu'à seize ans, quand j'effectuais des études de gestion en informatique.' A l'institut supérieur de Courtrai, elle opta pour l'orientation 'Multimedia & Communicatietechnologie', avec la programmation comme spécialisation. Après ses études, elle aboutit dans le secteur IT, d'abord comme programmeuse, avait d'assumer des fonctions commerciales. Katty Verresen fut finaliste du concours Young ICT Lady of the Year en 2013 et 2018. 'Mes nominations ne restèrent pas inaperçues et constituèrent un tremplin idéal vers toutes sortes d'événements, ce qui fit gonfler mon réseau de contacts. J'ai aussi été souvent invitée à prendre la parole chez des clients qui avaient voté pour moi.'Mais ce que Verresen n'avait pas vraiment vu arriver, c'était sa croissance personnelle. 'Au lieu de parler de solutions avec un client, il était question de me présenter devant un jury. Ce fut là une importante étape, mais aussi un moment propice pour réfléchir à ce que je voulais faire.' Elle apprit beaucoup des conseils qu'elle reçut lors des événements She Goes ICT, comme par exemple à l'occasion d'une table ronde avec Martine Tempels et Saskia Van Uffelen. 'Profite de tes enfants. Il y a aura encore largement le temps de faire carrière ensuite. Cela me rassura car j'étais à ce moment enceinte de plusieurs mois. Un autre conseil qu'on me prodigua, ce fut celui d'externaliser les tâches ménagères.'Tous les deux, trois ans Katty Verresen, a franchi un pas dans sa carrière chez Inetum-Realdolmen. Aujourd'hui, elle dirige une équipe de vente. 'Soutenir et coacher des gens, c'est ce qui me plait le plus dans ma fonction, à côté d'une réflexion créative sur des solutions. En IT, on est toujours occupé sur plusieurs problématiques, tant en clientèle qu'en interne. En tant que maman de deux filles, ce que j'apprécie, c'est la flexibilité: pas seulement sur le plan de l'équilibre travail-vie privée, mais aussi sur celui du contenu. Ma fonction doit toujours me poser des défis à relever. Voilà pourquoi je me sens aussi bien dans le monde IT, où le changement est une constante. Si je me trouve trop dans ma zone de confort, je recherche sciemment des choses à faire.'Le rapport entre les généralistes et les experts est un élément important dans le secteur IT, selon Katty Verresen: 'Avant, il fallait attendre longtemps, avant que ne sorte une nouvelle version d'une solution, alors qu'aujourd'hui, les changements sont ultrarapides. Il en résulte que les généralistes éprouvent parfois plus de difficultés à suivre le mouvement, à garder une vue d'ensemble et à conseiller les bons choix aux clients.' Mais le principal défi reste de trouver des collaborateurs de qualité, ce qui entrave parfois la progression d'une organisation. 'Cela est dû en grande partie à l'image. L'IT est encore trop souvent associée aux 'nerds' qui programment dans une cave. Tout un chacun ne distingue pas le contenu d'un emploi IT. Je considère surtout comme une opportunité le fait de convaincre les non adeptes de l'IT de travailler dans notre secteur.'CoderDojo et WeGoSTEM aident à améliorer cette image, mais cela prend du temps. 'Les jeunes filles qui ont le talent, le découvrent ainsi plus rapidement. Dans le secteur IT, elles doivent elles-mêmes aller de l'avant, car cela reste provisoirement encore un monde d'hommes. Voilà pourquoi les modèles prennent tant d'importance.'