Nous flânons d'un bâtiment à l'autre dans un Harlem hivernal. Les flocons de neige voltigent autour de nous, alors que les reflets des néons éclairent la nuit. Le jeu s'appelle 'Spiderman: Miles Morales', dont le personnage principal est issu de l'un des meilleurs films de Marvel de ces dernières années. C'est là aussi l'un des titres de lancement de la PlayStation 5, la toute nouvelle console de jeu de Sony.

Qu'est ce que cela signifie en pratique? De meilleures images, un feedback 'haptique' et des durées de chargement quasi nulles. La lumière et les reflets sont reproduits de manière plus réaliste, en résolution 4K où c'est possible. Pendant les combats, le coeur de Miles, sous la forme du contrôleur, bat fortement dans vos mains pour vous indiquer que vous êtes en train d'être lourdement défait. Si vous avez besoin d'une pause, vous vous retrouvez en deux clics dans un autre jeu ou dans vos notifications, tout cela sans aucune anicroche, sans délai ni chargement.

C'est là en quelque sorte l'essence même de l'expérience que la PS5 tente d'offrir. Les innovations se traduisent pas des images plus réalistes, par une interface bien dégagée et par un contrôleur grandement amélioré, qui est certes plus grand que le précédent, mais qui tient encore parfaitement dans la main. Voilà pour l'aperçu, place maintenant aux détails.

Design

A tout seigneur, tout honneur: commençons par l'étonnant nouveau look de la PlayStation 5. Alors que les trois consoles précédentes se caractérisaient d'origine par un boîtier noir et sobre, Sony a cette fois opté pour deux panneaux blancs singuliers, qui couvrent la console noire piano à la manière d'une tartine. Sur le plan esthétique, l'ensemble dégage un look technologique extra-terrestre, une ambiance de science fiction sans aucun doute créée à dessein.

La PS5, PS4 et PS3, EB
La PS5, PS4 et PS3 © EB

Ce qu'on peut cependant malaisément rendre, même avec des photos comparatives, c'est l'énorme taille de cette console. Elle surplombe les autres modèles existants. Il est même bon que les téléviseurs sortent aujourd'hui en versions XXL, car cela permet de détourner quelque peu l'attention. Nous avons rarement vu une console qui soit si... présente, voire par moments si m'as-tu-vu. Cette combinaison taille - design, on pourrait la qualifier 'd'électronique coûteuse d'une maison Sims', mais de petites choses sont également étonnantes, comme la veilleuse. En mode repos, une lumière orange filtre en effet entre les interstices de la console, que nous n'avons jamais réussi à éteindre, à moins de désactiver entièrement l'appareil. En guise de comparaison : sur la PS4, on savait quand le contrôleur en avait terminé avec le chargement, parce qu'il s'assombrissait. En fonction des paramètres, la PS5 ne devient jamais tout à fait sombre.

Nous apprécions le fait que Sony soit si confiante dans son design, mais cela signifie donc aussi qu'il faut être fan ou disposer quelque part d'une armoire ou d'une TV pour dissimuler la console. En ce qui nous concerne, nous ne nous y sommes pas habitués, même après deux semaines.

Spécifications

Mais qui sommes-nous pour reprocher à Sony d'avoir opté pour un appareil plus volumineux, si cela représente un meilleur refroidissement de ce dernier. Alors que les versions précédentes étaient aux prises avec des phénomènes d'échauffement, tel ne fut pas le cas durant le test de la PS5, du fait aussi qu'elle n'était pas adaptée à notre armoire et faisait donc toujours l'objet d'une ventilation suffisante.

Reconnaissons-le, sous les panneaux blancs, on trouve pas mal de matériel lourd. La console tourne à 3,5 GHz sur un CPU AMD Zen 2 octa-coeur, avec 16 Go de mémoire. Le stockage se fait sur un disque SSD spécial d'une capacité par défaut de 825 Go. Voilà qui devrait raccourcir sensiblement les durées de chargement. Le stockage externe est possible via USB, mais ne fonctionnerait que pour les jeux de la PlayStation 4 (on en saura plus ultérieurement).

La PS5 supporte par défaut les jeux en 4K et 8K à une vitesse de rafraîchissement de 60 Hz, du moins si votre TV le supporte. C'est beaucoup et cela devrait faire encore grimper le réalisme de certains jeux. Le raytracing est lui aussi supporté cette fois. Il s'agit là d'une technologie spécifique de rendu des rayons lumineux dans un monde virtuel, qui devrait elle aussi apporter encore plus de réalisme.

C'est pour ce genre de fonctions que les joueurs achètent depuis des années déjà des cartes graphiques extrêmement coûteuses, mais qui sont à présenté intégrées à une console. Notons aussi la présence de dispositifs pour l'audio 3D, ce qui incite Sony à se targuer d'avoir développé un moteur propre pour le son ambiant, une façon de faire plus encore entrer le joueur dans le jeu. Dans les jeux qui le supportent, le son devrait provenir de toutes les directions, afin que vous entendiez par exemple exactement d'où viennent les zombies.

Pour l'exploiter au maximum, mieux vaut cependant utiliser un casque. Sony vend du reste un casque Pulse 3D sans fil spécialement mis au point dans ce but. Nous avons nous-mêmes bénéficié d'un résultat très correct avec un jeu d'écouteurs à fil que nous avions branchés sur le port audio du contrôleur. Notre casque Bluetooth normal n'était, lui, pas supporté par la PS5.

DualSense, Sony
DualSense © Sony

Contrôleur

A notre avis, le DualSense Wireless Controller constitue l'une des nouveautés les plus singulières de la PS5. Extérieurement, il ressemble certes fortement au Dualshock 4 Controller de la PS4, même s'il est un peu plus grand et présente un design noir et blanc. Ce qui est tout nouveau, se trouve cependant à l'intérieur. Les contrôleurs PlayStation sont depuis assez longtemps déjà équipés de fonctions vibrantes et de haut-parleurs pour vivre plus intensément encore les jeux, mais sur le PS5, Sony a encore sensiblement étendu le feedback 'haptique'.

On peut le ressentir avec Playroom d'Astro, un jeu de plate-forme que Sony a développé en tant que vitrine pour sa nouvelle console. Il s'agit du reste d'un très solide jeu, bourré de références à des jeux connus et à l'histoire de la PlayStation, un agréable petit extra pour les fans. Mais ce qui est important ici, c'est que le jeu permet au personnage principal qui est un robot de progresser sur toute surface possible: sable, herbe ou glace, et d'affronter des tornades et de plonger dans des piscines. La combinaison de sons et de différentes formes de vibrations du contrôleur fonctionne ici étonnamment bien pour vous immerger littéralement dans le jeu. Les triggers, à savoir les déclencheurs à l'arrière du contrôleur, sont impliqués dans ce feedback. Avec une manette lourde à manoeuvrer, les déclencheurs sont plus difficiles à presser par exemple.

Pour ceux/celles qui se demandent si tout cela est bien souhaitable, lorsqu'on a moins de force dans les doigts par exemple, sachez que Sony y a heureusement pensé aussi. Nombre de ces fonctions peuvent en effet être désactivées dans le menu d'accessibilité.

Tout comme le Dualshock 4 Controller, ce DualSense Wireless Controller est équipé d'un mini-écran tactile vous permettant d'effectuer toutes sortes de balayages, ainsi que d'un système d'inclinaison par lequel la console se rend compte que vous basculez le contrôleur dans toutes les sens. Sony y a en outre incorporé un micro, qui sait quand vous y soufflez. Il évoque alors aussitôt des flashbacks guerriers de jeux 3DS qui vous ont fait crier 'Objection!' à certains jeux. Nous ne pouvons donc qu'espérer que les développeurs de jeux utilisent ces options de manière judicieuse.

., EB
. © EB

Interface utilisateur

La PlayStation 5 a fait l'objet d'une nouvelle interface utilisateur, adaptée cette fois aux téléviseurs 4K. Cela signifie que les boutons pour les jeux en haut de l'écran sont plus petits et qu'il y a un 'bureau' séparé pour les jeux et applis de médias.

Dans l'onglet Games, on trouve les jeux récemment ouverts, les abonnements PS Now et PS Plus si vous en avez, de même que le PlayStation Store. Les trois derniers ne constituent plus des applis séparées, mais sont à présent intégrés à l'interface. En général, cette nouvelle interface est nettement plus cohérente que celle de la version précédente, ne serait-ce que parce que les longues durées de chargement des applis ont disparu.

Autre nouveauté: le Control Center. Pendant le jeu, pressez le logo PlayStation sur le contrôleur (qui n'a rien d'un bouton à première vue) pour ouvrir un menu au-bas de l'écran. Vous pourrez ainsi basculer d'un jeu à l'autre, vérifier vos téléchargements, visionner les captures d'écran, etc. Si vous passez de ce menu en mode repos, vous redémarrerez votre jeu dès que vous activerez de nouveau la console.

Dans le Control Center, vous trouverez aussi 'Cards' qui représentent diverses fonctions du jeu auquel vous jouez. Ici, vous pourrez compulser vos réalisations et, dans certains jeux, passer par exemple rapidement à des niveaux spécifiques.

Jeux

Le lancement s'accompagnera de quelques jeux tant nouveaux qu'adaptés pour la PS5, dont Spiderman: Miles Morales en version PS5, Sackboy: A big Adventure et Demon's Souls, une reprise du jeu original 'passez mille fois de vie à trépas pour progresser' de FromSoftware. La PlayStation 5 est en outre compatible avec les jeux PS4, ce qui étoffera énormément vos possibilités.

Si vous vous connectez à la console avec le même compte que pour la PS4, une partie des jeux de cette dernière sera directement ajoutée à votre bibliothèque. Les jeux que vous avez achetés via le PlayStation Store, pourront être repris de la PS4, mais il faudra évidemment de nouveau les télécharger. Tout ce que vous avez acheté en ligne pour la PS4, fonctionnera sur la PS5. Des titres complets 'indies' jusqu'aux jeux pour PS3, voire pour PS2 que vous aviez par exemple acquis dans un pack pour PS4. Il en va de même pour les jeux que vous aviez téléchargés via PlayStation Now, pour autant qu'ils soient encore couverts par votre abonnement.

Vous retrouverez une partie de vos anciens jeux dans la bibliothèque des jeux., EB
Vous retrouverez une partie de vos anciens jeux dans la bibliothèque des jeux. © EB

Pour les autres, la situation est plus compliquée. Quelques titres figurant dans votre bibliothèque feront l'objet de l'icône d'un petit cadenas. Il s'agira tant de jeux ne fonctionnant plus (parce qu'ils étaient par exemple disponibles pour une durée limitée dans PlayStation Now), que de jeux que vous aviez achetés sur Blu-ray et qui ont besoin d'un disque physique.

Ces derniers peuvent cependant encore être utilisés. Un simple test nous a appris que nous pouvions encore installer Persona 5. La version PS4 de Devil May Cry 5, qui sort en une édition PS5 spéciale, peut également être installée, même si vous jouerez alors en qualité Full HD plutôt qu'en résolution 4K, et sans les gadgets supplémentaires prévus par la nouvelle édition.

Et puis, il y a encore les jeux qui ont disparu pour l'une ou l'autre raison de la bibliothèque de jeux. Tous les jeux de notre bibliothèque PS4 n'y figurent pas, même s'il y a toujours une chance qu'un patch résolve le problème en novembre. Mais nonobstant cette disparition, ces jeux fonctionneront probablement encore. Nous avons testé le système en retirant la moitié de notre collection PS4 de l'armoire et en la chargeant dans le lecteur Blu-ray (par ailleurs assez bruyant) de la PS5. Ce test n'a démontré aucun jeu non compatible. Une mise à jour du développeur n'est du reste pas nécessaire.

A l'approche du lancement de la PS5, il était un tant soit peu question que certains jeux ne fonctionneraient pas sur la console, dont par exemple Assassin's Creed: Syndicate. L'éditeur Ubisoft a retiré entre-temps ce message, et nous n'avions aucun de ces jeux dans notre collection à tester. Il est encore et toujours recommandé, avant d'acheter un jeu PS4 pour jouer sur la PS5, de vérifier la compatibilité. Dans la plupart des cas, tout semble en ordre.

La seule chose qui nous étonne ici, c'est que les durées de chargement pour les jeux PS4 sont bel et bien là. Elles n'ont donc pas été raccourcies du fait que la nouvelle console est plus puissante. C'est en partie probablement dû au SSD, mais aussi au fait que ces jeux n'ont pas été développés pour exploiter pleinement les possibilités de la toute nouvelle console.

Autre information importante à savoir avant de balancer votre PS4 au rebut: aucun des jeux que nous avons testés, n'a pu rapatrier les sauvegardes de la console précédente. Quelques titres plus récents supporteraient cette fonction 'cross-save', faisant en sorte que vous puissiez continuer d'utiliser un jeu PS4 sur la PS5. Ce n'est toutefois à coup sûr pas une fonction par défaut, qui n'opère probablement qu'avec un abonnement PS Plus et les sauvegardes correspondantes dans le nuage. Si vous disposez de quatre-vingts heures d'avancement dans un jeu sur PS4 que vous ne voulez pas perdre, mieux vaut dans ce cas conserver encore un peu la console en question.

., Sony
. © Sony

Suppléments et accessoires

Une fonction étonnante de la PS5, c'est Remote Play. Il est depuis assez longtemps déjà possible de diffuser de la PS4 vers par exemple l'ordinateur portable ou le téléphone mobile via une appli spéciale. Or Remote Play est à présent intégré par défaut dans la PS5 et permet d'y relier une autre PS5 ou une ancienne PS4.

Est-il nécessaire de diffuser entièrement de cette console vers la PS5. A moins d'être vraiment très paresseux, nous n'en voyons pas directement l'utilité. Si vous êtes du même genre que nous, les deux consoles se trouveront simplement proches l'une de l'autre, mais même si l'une d'elles - entièrement connectée - est planquée au grenier, vous pourrez encore faire tourner la plupart des jeux PS4 sur la PS5. Mais pour les quelques cas, où cela s'avérera nécessaire, ce sera donc une possibilité, même s'il nous avouer que la qualité de l'image dépend ici énormément de la vitesse du réseau. Sur le réseau wifi dans notre living, la connexion nous a souvent fait faux bond.

La PlayStation, c'est 'for the players' une console qui offre plus que le plaisir de jouer. Tout comme l'édition précédente, l'appareil est équipé de toutes sortes d'applis de médias. Vous pourrez en faire un hub Netflix, YouTube et Spotify si vous le souhaitez. Le système sur lequel vous téléchargerez les applis à faire tourner sur votre console, est comparable à celui de la PS4, même si ces applis n'étaient pas encore disponibles durant notre période de test. Si vous souhaitez utiliser votre PS5 comme un centre de médias, mieux vaut, en sus, acheter aussi une télécommande spéciale et une caméra HD si vous voulez vous exporter... vous-même par exemple.

Vous pourrez aussi encore utiliser vos anciens accessoires. La PS5 supporte en effet le Dualshock 4 Controller susmentionné, mais uniquement pour les jeux PS4. Ne jetez pas non plus votre matériel de réalité virtuelle, car les appareils PSVR sont parfaitement supportés, probablement aussi pour vos jeux PS4. Pour le moment, aucun jeu VR spécifique n'est encore sorti pour la nouvelle console, et si cela arrive, on verra sans doute également apparaître un nouveau casque.

Conclusion

Avec cette nouvelle console, Sony emmène de nouveau les joueurs PlayStation vers un niveau graphique plus élevé et les rapproche même de la norme supérieure qu'on peut attendre des jeux avec un appareil quelque peu abordable financièrement. Nous avons en outre surtout été sous le charme du contrôleur amélioré et de l'interface assez fluide, mais un peu moins par le lecteur Blu-ray très bruyant et le design extrêmement présent de la console proprement dite.

La PlayStation 5 sortira officiellement le 19 novembre dans notre pays. Elle se déclinera en deux versions: une 'normale' à 499,99 euros et une Digital Edition, sans lecteur Blu-ray, à 399,99 euros. Reste à savoir si vous pourrez en acquérir une à cette date. Au moment d'écrire ces lignes, la plupart des appareils que vous pouviez pré-réserver, étaient déjà vendus tant dans les magasins physiques qu'en ligne. Sony n'a pas non plus pu renseigner Data News en matière d'approvisionnement et de distribution.

Nous flânons d'un bâtiment à l'autre dans un Harlem hivernal. Les flocons de neige voltigent autour de nous, alors que les reflets des néons éclairent la nuit. Le jeu s'appelle 'Spiderman: Miles Morales', dont le personnage principal est issu de l'un des meilleurs films de Marvel de ces dernières années. C'est là aussi l'un des titres de lancement de la PlayStation 5, la toute nouvelle console de jeu de Sony. Qu'est ce que cela signifie en pratique? De meilleures images, un feedback 'haptique' et des durées de chargement quasi nulles. La lumière et les reflets sont reproduits de manière plus réaliste, en résolution 4K où c'est possible. Pendant les combats, le coeur de Miles, sous la forme du contrôleur, bat fortement dans vos mains pour vous indiquer que vous êtes en train d'être lourdement défait. Si vous avez besoin d'une pause, vous vous retrouvez en deux clics dans un autre jeu ou dans vos notifications, tout cela sans aucune anicroche, sans délai ni chargement. C'est là en quelque sorte l'essence même de l'expérience que la PS5 tente d'offrir. Les innovations se traduisent pas des images plus réalistes, par une interface bien dégagée et par un contrôleur grandement amélioré, qui est certes plus grand que le précédent, mais qui tient encore parfaitement dans la main. Voilà pour l'aperçu, place maintenant aux détails.DesignA tout seigneur, tout honneur: commençons par l'étonnant nouveau look de la PlayStation 5. Alors que les trois consoles précédentes se caractérisaient d'origine par un boîtier noir et sobre, Sony a cette fois opté pour deux panneaux blancs singuliers, qui couvrent la console noire piano à la manière d'une tartine. Sur le plan esthétique, l'ensemble dégage un look technologique extra-terrestre, une ambiance de science fiction sans aucun doute créée à dessein. Ce qu'on peut cependant malaisément rendre, même avec des photos comparatives, c'est l'énorme taille de cette console. Elle surplombe les autres modèles existants. Il est même bon que les téléviseurs sortent aujourd'hui en versions XXL, car cela permet de détourner quelque peu l'attention. Nous avons rarement vu une console qui soit si... présente, voire par moments si m'as-tu-vu. Cette combinaison taille - design, on pourrait la qualifier 'd'électronique coûteuse d'une maison Sims', mais de petites choses sont également étonnantes, comme la veilleuse. En mode repos, une lumière orange filtre en effet entre les interstices de la console, que nous n'avons jamais réussi à éteindre, à moins de désactiver entièrement l'appareil. En guise de comparaison : sur la PS4, on savait quand le contrôleur en avait terminé avec le chargement, parce qu'il s'assombrissait. En fonction des paramètres, la PS5 ne devient jamais tout à fait sombre.Nous apprécions le fait que Sony soit si confiante dans son design, mais cela signifie donc aussi qu'il faut être fan ou disposer quelque part d'une armoire ou d'une TV pour dissimuler la console. En ce qui nous concerne, nous ne nous y sommes pas habitués, même après deux semaines.SpécificationsMais qui sommes-nous pour reprocher à Sony d'avoir opté pour un appareil plus volumineux, si cela représente un meilleur refroidissement de ce dernier. Alors que les versions précédentes étaient aux prises avec des phénomènes d'échauffement, tel ne fut pas le cas durant le test de la PS5, du fait aussi qu'elle n'était pas adaptée à notre armoire et faisait donc toujours l'objet d'une ventilation suffisante.Reconnaissons-le, sous les panneaux blancs, on trouve pas mal de matériel lourd. La console tourne à 3,5 GHz sur un CPU AMD Zen 2 octa-coeur, avec 16 Go de mémoire. Le stockage se fait sur un disque SSD spécial d'une capacité par défaut de 825 Go. Voilà qui devrait raccourcir sensiblement les durées de chargement. Le stockage externe est possible via USB, mais ne fonctionnerait que pour les jeux de la PlayStation 4 (on en saura plus ultérieurement).La PS5 supporte par défaut les jeux en 4K et 8K à une vitesse de rafraîchissement de 60 Hz, du moins si votre TV le supporte. C'est beaucoup et cela devrait faire encore grimper le réalisme de certains jeux. Le raytracing est lui aussi supporté cette fois. Il s'agit là d'une technologie spécifique de rendu des rayons lumineux dans un monde virtuel, qui devrait elle aussi apporter encore plus de réalisme. C'est pour ce genre de fonctions que les joueurs achètent depuis des années déjà des cartes graphiques extrêmement coûteuses, mais qui sont à présenté intégrées à une console. Notons aussi la présence de dispositifs pour l'audio 3D, ce qui incite Sony à se targuer d'avoir développé un moteur propre pour le son ambiant, une façon de faire plus encore entrer le joueur dans le jeu. Dans les jeux qui le supportent, le son devrait provenir de toutes les directions, afin que vous entendiez par exemple exactement d'où viennent les zombies. Pour l'exploiter au maximum, mieux vaut cependant utiliser un casque. Sony vend du reste un casque Pulse 3D sans fil spécialement mis au point dans ce but. Nous avons nous-mêmes bénéficié d'un résultat très correct avec un jeu d'écouteurs à fil que nous avions branchés sur le port audio du contrôleur. Notre casque Bluetooth normal n'était, lui, pas supporté par la PS5.Contrôleur A notre avis, le DualSense Wireless Controller constitue l'une des nouveautés les plus singulières de la PS5. Extérieurement, il ressemble certes fortement au Dualshock 4 Controller de la PS4, même s'il est un peu plus grand et présente un design noir et blanc. Ce qui est tout nouveau, se trouve cependant à l'intérieur. Les contrôleurs PlayStation sont depuis assez longtemps déjà équipés de fonctions vibrantes et de haut-parleurs pour vivre plus intensément encore les jeux, mais sur le PS5, Sony a encore sensiblement étendu le feedback 'haptique'. On peut le ressentir avec Playroom d'Astro, un jeu de plate-forme que Sony a développé en tant que vitrine pour sa nouvelle console. Il s'agit du reste d'un très solide jeu, bourré de références à des jeux connus et à l'histoire de la PlayStation, un agréable petit extra pour les fans. Mais ce qui est important ici, c'est que le jeu permet au personnage principal qui est un robot de progresser sur toute surface possible: sable, herbe ou glace, et d'affronter des tornades et de plonger dans des piscines. La combinaison de sons et de différentes formes de vibrations du contrôleur fonctionne ici étonnamment bien pour vous immerger littéralement dans le jeu. Les triggers, à savoir les déclencheurs à l'arrière du contrôleur, sont impliqués dans ce feedback. Avec une manette lourde à manoeuvrer, les déclencheurs sont plus difficiles à presser par exemple. Pour ceux/celles qui se demandent si tout cela est bien souhaitable, lorsqu'on a moins de force dans les doigts par exemple, sachez que Sony y a heureusement pensé aussi. Nombre de ces fonctions peuvent en effet être désactivées dans le menu d'accessibilité. Tout comme le Dualshock 4 Controller, ce DualSense Wireless Controller est équipé d'un mini-écran tactile vous permettant d'effectuer toutes sortes de balayages, ainsi que d'un système d'inclinaison par lequel la console se rend compte que vous basculez le contrôleur dans toutes les sens. Sony y a en outre incorporé un micro, qui sait quand vous y soufflez. Il évoque alors aussitôt des flashbacks guerriers de jeux 3DS qui vous ont fait crier 'Objection!' à certains jeux. Nous ne pouvons donc qu'espérer que les développeurs de jeux utilisent ces options de manière judicieuse. Interface utilisateurLa PlayStation 5 a fait l'objet d'une nouvelle interface utilisateur, adaptée cette fois aux téléviseurs 4K. Cela signifie que les boutons pour les jeux en haut de l'écran sont plus petits et qu'il y a un 'bureau' séparé pour les jeux et applis de médias. Dans l'onglet Games, on trouve les jeux récemment ouverts, les abonnements PS Now et PS Plus si vous en avez, de même que le PlayStation Store. Les trois derniers ne constituent plus des applis séparées, mais sont à présent intégrés à l'interface. En général, cette nouvelle interface est nettement plus cohérente que celle de la version précédente, ne serait-ce que parce que les longues durées de chargement des applis ont disparu. Autre nouveauté: le Control Center. Pendant le jeu, pressez le logo PlayStation sur le contrôleur (qui n'a rien d'un bouton à première vue) pour ouvrir un menu au-bas de l'écran. Vous pourrez ainsi basculer d'un jeu à l'autre, vérifier vos téléchargements, visionner les captures d'écran, etc. Si vous passez de ce menu en mode repos, vous redémarrerez votre jeu dès que vous activerez de nouveau la console. Dans le Control Center, vous trouverez aussi 'Cards' qui représentent diverses fonctions du jeu auquel vous jouez. Ici, vous pourrez compulser vos réalisations et, dans certains jeux, passer par exemple rapidement à des niveaux spécifiques.JeuxLe lancement s'accompagnera de quelques jeux tant nouveaux qu'adaptés pour la PS5, dont Spiderman: Miles Morales en version PS5, Sackboy: A big Adventure et Demon's Souls, une reprise du jeu original 'passez mille fois de vie à trépas pour progresser' de FromSoftware. La PlayStation 5 est en outre compatible avec les jeux PS4, ce qui étoffera énormément vos possibilités. Si vous vous connectez à la console avec le même compte que pour la PS4, une partie des jeux de cette dernière sera directement ajoutée à votre bibliothèque. Les jeux que vous avez achetés via le PlayStation Store, pourront être repris de la PS4, mais il faudra évidemment de nouveau les télécharger. Tout ce que vous avez acheté en ligne pour la PS4, fonctionnera sur la PS5. Des titres complets 'indies' jusqu'aux jeux pour PS3, voire pour PS2 que vous aviez par exemple acquis dans un pack pour PS4. Il en va de même pour les jeux que vous aviez téléchargés via PlayStation Now, pour autant qu'ils soient encore couverts par votre abonnement.Pour les autres, la situation est plus compliquée. Quelques titres figurant dans votre bibliothèque feront l'objet de l'icône d'un petit cadenas. Il s'agira tant de jeux ne fonctionnant plus (parce qu'ils étaient par exemple disponibles pour une durée limitée dans PlayStation Now), que de jeux que vous aviez achetés sur Blu-ray et qui ont besoin d'un disque physique. Ces derniers peuvent cependant encore être utilisés. Un simple test nous a appris que nous pouvions encore installer Persona 5. La version PS4 de Devil May Cry 5, qui sort en une édition PS5 spéciale, peut également être installée, même si vous jouerez alors en qualité Full HD plutôt qu'en résolution 4K, et sans les gadgets supplémentaires prévus par la nouvelle édition.Et puis, il y a encore les jeux qui ont disparu pour l'une ou l'autre raison de la bibliothèque de jeux. Tous les jeux de notre bibliothèque PS4 n'y figurent pas, même s'il y a toujours une chance qu'un patch résolve le problème en novembre. Mais nonobstant cette disparition, ces jeux fonctionneront probablement encore. Nous avons testé le système en retirant la moitié de notre collection PS4 de l'armoire et en la chargeant dans le lecteur Blu-ray (par ailleurs assez bruyant) de la PS5. Ce test n'a démontré aucun jeu non compatible. Une mise à jour du développeur n'est du reste pas nécessaire.A l'approche du lancement de la PS5, il était un tant soit peu question que certains jeux ne fonctionneraient pas sur la console, dont par exemple Assassin's Creed: Syndicate. L'éditeur Ubisoft a retiré entre-temps ce message, et nous n'avions aucun de ces jeux dans notre collection à tester. Il est encore et toujours recommandé, avant d'acheter un jeu PS4 pour jouer sur la PS5, de vérifier la compatibilité. Dans la plupart des cas, tout semble en ordre.La seule chose qui nous étonne ici, c'est que les durées de chargement pour les jeux PS4 sont bel et bien là. Elles n'ont donc pas été raccourcies du fait que la nouvelle console est plus puissante. C'est en partie probablement dû au SSD, mais aussi au fait que ces jeux n'ont pas été développés pour exploiter pleinement les possibilités de la toute nouvelle console. Autre information importante à savoir avant de balancer votre PS4 au rebut: aucun des jeux que nous avons testés, n'a pu rapatrier les sauvegardes de la console précédente. Quelques titres plus récents supporteraient cette fonction 'cross-save', faisant en sorte que vous puissiez continuer d'utiliser un jeu PS4 sur la PS5. Ce n'est toutefois à coup sûr pas une fonction par défaut, qui n'opère probablement qu'avec un abonnement PS Plus et les sauvegardes correspondantes dans le nuage. Si vous disposez de quatre-vingts heures d'avancement dans un jeu sur PS4 que vous ne voulez pas perdre, mieux vaut dans ce cas conserver encore un peu la console en question.Suppléments et accessoiresUne fonction étonnante de la PS5, c'est Remote Play. Il est depuis assez longtemps déjà possible de diffuser de la PS4 vers par exemple l'ordinateur portable ou le téléphone mobile via une appli spéciale. Or Remote Play est à présent intégré par défaut dans la PS5 et permet d'y relier une autre PS5 ou une ancienne PS4. Est-il nécessaire de diffuser entièrement de cette console vers la PS5. A moins d'être vraiment très paresseux, nous n'en voyons pas directement l'utilité. Si vous êtes du même genre que nous, les deux consoles se trouveront simplement proches l'une de l'autre, mais même si l'une d'elles - entièrement connectée - est planquée au grenier, vous pourrez encore faire tourner la plupart des jeux PS4 sur la PS5. Mais pour les quelques cas, où cela s'avérera nécessaire, ce sera donc une possibilité, même s'il nous avouer que la qualité de l'image dépend ici énormément de la vitesse du réseau. Sur le réseau wifi dans notre living, la connexion nous a souvent fait faux bond. La PlayStation, c'est 'for the players' une console qui offre plus que le plaisir de jouer. Tout comme l'édition précédente, l'appareil est équipé de toutes sortes d'applis de médias. Vous pourrez en faire un hub Netflix, YouTube et Spotify si vous le souhaitez. Le système sur lequel vous téléchargerez les applis à faire tourner sur votre console, est comparable à celui de la PS4, même si ces applis n'étaient pas encore disponibles durant notre période de test. Si vous souhaitez utiliser votre PS5 comme un centre de médias, mieux vaut, en sus, acheter aussi une télécommande spéciale et une caméra HD si vous voulez vous exporter... vous-même par exemple. Vous pourrez aussi encore utiliser vos anciens accessoires. La PS5 supporte en effet le Dualshock 4 Controller susmentionné, mais uniquement pour les jeux PS4. Ne jetez pas non plus votre matériel de réalité virtuelle, car les appareils PSVR sont parfaitement supportés, probablement aussi pour vos jeux PS4. Pour le moment, aucun jeu VR spécifique n'est encore sorti pour la nouvelle console, et si cela arrive, on verra sans doute également apparaître un nouveau casque.ConclusionAvec cette nouvelle console, Sony emmène de nouveau les joueurs PlayStation vers un niveau graphique plus élevé et les rapproche même de la norme supérieure qu'on peut attendre des jeux avec un appareil quelque peu abordable financièrement. Nous avons en outre surtout été sous le charme du contrôleur amélioré et de l'interface assez fluide, mais un peu moins par le lecteur Blu-ray très bruyant et le design extrêmement présent de la console proprement dite.