Le ministre en charge de l'agenda numérique Alexander De Croo souhaite attirer en octobre le citoyen belge vers l'internet mobile avec sa campagne 'Surf Mobile'. Selon une enquête effectuée par le SPF Economie, seuls 57,5 pour cent de la population belge recourent en effet à l'internet mobile (contre 66,7 pour cent en moyenne dans l'UE).

Cette donnée contraste fortement avec la présence mobile encore assez faible des entrepreneurs belges: de l'étude Digital Divide de pagesdor.be (réalisée en septembre 2015 par l'agence Profacts auprès de 709 entreprises), il ressort en effet qu'à peine 11 pour cent des entreprises belges disposent d'un site mobile.

Et ce, alors que le géant internet Google a récemment fait savoir que les entreprises n'ayant pas de version mobile de leur site (ou ayant un site en responsive design) obtiendront désormais un score plus faible dans son moteur de recherche.

pagesdor.be souhaite, à l'entendre, permettre aux PME "d'exploiter le potentiel de la campagne du ministre De Croo" et offrira dans ce but 500.000 sites web mobiles de base et ce, pour tout un mois. Vous trouverez plus d'infos à ce propos à partir du 1er octobre sur www.toutesentreprisesmobiles.be.

"Par souci de clarté, l'objectif est de mettre ces sites hors ligne au bout d'1 mois", explique Wim Vermeulen, directeur marketing de pagesdor.be. "Il n'y a donc pas d'anguille sous roche, et les personnes intéressées ne seront soudainement pas contraintes de devenir clients. No strings attached."

"Evidemment, nous espérons, en tant qu'agence numérique, que nous allons ensuite accueillir de nouveaux clients qui voudront conserver leur site mobile, mais tel n'est pas le but principal", ajoute-t-il encore. "Ce que nous voulons faire avant tout, c'est promouvoir l'internet mobile. Ce n'est pas donné à n'importe quelle entreprise belge de mettre ainsi 500.000 sites à disposition."

Rendement

L'étude de pagesdor.be révèle en outre que 89 pour cent des entrepreneurs belges sont certes numériquement actifs, mais qu'1 sur 3 consacre moins de 10 pour cent de son budget marketing aux médias sociaux.

A peine 1 entreprise belge sur 10 mesurerait le rendement de ses investissements numériques. 33 pour cent se baseraient sur des suppositions, et 19 pour cent sur le feedback des clients. "C'est paradoxal car les médias sociaux permettent précisément de tenir à jour minutieusement les visites et les clics effectués", ajoute encore Vermeulen.

Quasiment 3 entreprises sur 4 ont aujourd'hui un site web. 3 sites d'entreprise sur 4 ne sont cependant pas optimisés pour les moteurs de recherche et obtiennent donc des scores faibles dans les résultats de recherche, ce qui fait qu'ils n'atteignent que peu ou pas de prospects, selon pagesdor.be.

1 entreprise belge sur 2 possède une page sur Facebook. 53 pour cent veulent ainsi atteindre de nouveaux clients, alors qu'une telle page n'est connue que par les clients existants. Néanmoins, seuls 16 pour cent font de la publicité sur Facebook, alors que c'est justement la façon d'être visible par les prospects sur Facebook.

"En tant que partenaire numérique des PME, nous avons tout intérêt à bien comprendre les besoins de la PME belge", conclut Wim Vermeulen. "Notre étude Digital Divide confirme en tout cas l'écart numérique existant encore et toujours entre l'entrepreneur et le client."

"La principale conclusion est cependant que de nombreuses PME n'évaluent pas correctement les moyens de marketing numériques qu'elles doivent utiliser pour atteindre leurs objectifs."

Le ministre en charge de l'agenda numérique Alexander De Croo souhaite attirer en octobre le citoyen belge vers l'internet mobile avec sa campagne 'Surf Mobile'. Selon une enquête effectuée par le SPF Economie, seuls 57,5 pour cent de la population belge recourent en effet à l'internet mobile (contre 66,7 pour cent en moyenne dans l'UE). Cette donnée contraste fortement avec la présence mobile encore assez faible des entrepreneurs belges: de l'étude Digital Divide de pagesdor.be (réalisée en septembre 2015 par l'agence Profacts auprès de 709 entreprises), il ressort en effet qu'à peine 11 pour cent des entreprises belges disposent d'un site mobile. Et ce, alors que le géant internet Google a récemment fait savoir que les entreprises n'ayant pas de version mobile de leur site (ou ayant un site en responsive design) obtiendront désormais un score plus faible dans son moteur de recherche.pagesdor.be souhaite, à l'entendre, permettre aux PME "d'exploiter le potentiel de la campagne du ministre De Croo" et offrira dans ce but 500.000 sites web mobiles de base et ce, pour tout un mois. Vous trouverez plus d'infos à ce propos à partir du 1er octobre sur www.toutesentreprisesmobiles.be."Par souci de clarté, l'objectif est de mettre ces sites hors ligne au bout d'1 mois", explique Wim Vermeulen, directeur marketing de pagesdor.be. "Il n'y a donc pas d'anguille sous roche, et les personnes intéressées ne seront soudainement pas contraintes de devenir clients. No strings attached.""Evidemment, nous espérons, en tant qu'agence numérique, que nous allons ensuite accueillir de nouveaux clients qui voudront conserver leur site mobile, mais tel n'est pas le but principal", ajoute-t-il encore. "Ce que nous voulons faire avant tout, c'est promouvoir l'internet mobile. Ce n'est pas donné à n'importe quelle entreprise belge de mettre ainsi 500.000 sites à disposition." Rendement L'étude de pagesdor.be révèle en outre que 89 pour cent des entrepreneurs belges sont certes numériquement actifs, mais qu'1 sur 3 consacre moins de 10 pour cent de son budget marketing aux médias sociaux. A peine 1 entreprise belge sur 10 mesurerait le rendement de ses investissements numériques. 33 pour cent se baseraient sur des suppositions, et 19 pour cent sur le feedback des clients. "C'est paradoxal car les médias sociaux permettent précisément de tenir à jour minutieusement les visites et les clics effectués", ajoute encore Vermeulen. Quasiment 3 entreprises sur 4 ont aujourd'hui un site web. 3 sites d'entreprise sur 4 ne sont cependant pas optimisés pour les moteurs de recherche et obtiennent donc des scores faibles dans les résultats de recherche, ce qui fait qu'ils n'atteignent que peu ou pas de prospects, selon pagesdor.be. 1 entreprise belge sur 2 possède une page sur Facebook. 53 pour cent veulent ainsi atteindre de nouveaux clients, alors qu'une telle page n'est connue que par les clients existants. Néanmoins, seuls 16 pour cent font de la publicité sur Facebook, alors que c'est justement la façon d'être visible par les prospects sur Facebook."En tant que partenaire numérique des PME, nous avons tout intérêt à bien comprendre les besoins de la PME belge", conclut Wim Vermeulen. "Notre étude Digital Divide confirme en tout cas l'écart numérique existant encore et toujours entre l'entrepreneur et le client." "La principale conclusion est cependant que de nombreuses PME n'évaluent pas correctement les moyens de marketing numériques qu'elles doivent utiliser pour atteindre leurs objectifs."