Les constructeurs de voitures s'approprieront chacun une part égale de Here. Aucun des trois n'y détiendra donc une participation majoritaire. La transaction devrait être entérinée durant le premier trimestre de 2016.

La numérisation est devenue un élément important du secteur automobile, surtout dans l'optique des voitures sans conducteur. Celles-ci ont en effet besoin de cartes routières numériques très précises. Selon le directeur de BMW, Harald Krüger, Here devrait 'jouer un rôle-clé dans la révolution numérique de la mobilité'.

De son côté, Nokia entend avant tout se concentrer sur son activité de base qui est la fourniture d'infrastructures télécoms.

Uber et le géant technologique chinois Baidu était eux aussi intéressés par Here, mais ils y ont finalement renoncé. Entre-temps, Microsoft a, elle, bien cédé son activité de cartes numériques au service de taxi alternatif américain.