A partir de Google Chrome OS 69, Linux tourne dans une machine virtuelle sur les appareils Chrome intégrant un processeur capable de supporter la virtualisation au niveau matériel. Tous les appareils testés ici supportent cette virtualisation. Chrome OS se positionne ainsi toujours plus comme une alternative à part entière à Mac OS et Windows. En effet, outre les Chrome Apps 'embarquées' hébergées sur l'Internet ou tournant en local, un appareil Chrome supporte également des applis Android provenant du Google Play Store. Désormais, la plupart des applis Android prévues pour Android 7.1.1 et antérieur peuvent être installées et utilisées. Mais dès à présent, Linux s'y ajoute (lorsque nous écrivons ces lignes, certes toujours en version de test bêta). Le conteneur Linux utilise Debian 9 'Stretch', ce qui fait qu'en principe, tous les logiciels des 'référentiels' Debian et Ubuntu fonctionnent, moyennant certaines limitations du matériel, comme la RAM disponible et la capacité de stockage.
...

A partir de Google Chrome OS 69, Linux tourne dans une machine virtuelle sur les appareils Chrome intégrant un processeur capable de supporter la virtualisation au niveau matériel. Tous les appareils testés ici supportent cette virtualisation. Chrome OS se positionne ainsi toujours plus comme une alternative à part entière à Mac OS et Windows. En effet, outre les Chrome Apps 'embarquées' hébergées sur l'Internet ou tournant en local, un appareil Chrome supporte également des applis Android provenant du Google Play Store. Désormais, la plupart des applis Android prévues pour Android 7.1.1 et antérieur peuvent être installées et utilisées. Mais dès à présent, Linux s'y ajoute (lorsque nous écrivons ces lignes, certes toujours en version de test bêta). Le conteneur Linux utilise Debian 9 'Stretch', ce qui fait qu'en principe, tous les logiciels des 'référentiels' Debian et Ubuntu fonctionnent, moyennant certaines limitations du matériel, comme la RAM disponible et la capacité de stockage. Linux s'active via 'Réglages'. Vous cliquez 'Activer Linux' et ensuite 'Installer'. Un téléchargement de 300 Mo s'effectue et le conteneur Linux démarre. Ce processus prend quelques minutes, après quoi un terminal Linux s'ouvre. Celui-ci pourra par la suite être ouvert via un 'app drawer'. Vous installez le logiciel via le terminal avec 'apt-get'. Une solution plus conviviale consiste à installer d'abord une boutique d'applis Linux comme 'Gnome Software Center', puis à l'ouvrir via le 'app drawer' pour ensuite installer des applications Linux de manière plus visuelle. Cette opération vous prendra 53 Mo de capacité de stockage. A équipement matériel comparable, le matériel Chrome est moins cher que le matériel Windows. C'est ainsi qu'il n'y a pas de coût de licence pour le système d'exploitation. De même, les appareils Chrome démarrent beaucoup plus rapidement, tandis que la synchronisation des configurations 'desk-top' et logicielles est plus cohérente. Les mises à jour se font de manière transparente pour l'utilisateur. Les appareils bénéficient toujours, 5 ans après leur lancement, de la dernière version du système d'exploitation. Mais l'avantage majeur est sans doute, du moins pour les appareils Chrome portables, la durée de vie nettement plus longue des batteries. Vous pensez sans doute que le matériel Chrome est plus populaire, mais détrompez-vous, surtout dans notre pays. Des fabricants comme Dell, HP et Lenovo ne proposent qu'une gamme limitée de matériels Chrome. Ceux-ci sont surtout destinés à des projets comme dans l'enseignement (primaire). Aucun de ces 3 fabricants n'a pu ou voulu nous faire parvenir du matériel pour ce test, même après avoir insisté. Pour leur part, Samsung et Toshiba ont même totalement arrêté la vente de matériel Chrome. Ce sont surtout Acer et Asus qui misent encore sur ce système d'exploitation alternatif. Nous avons pu en tester 3 Chromebooks (ordinateurs portables) et 2 Chromeboxes (ordinateurs de bureau). Ces fabricants proposent une gamme relativement large de matériels Chrome, ceux-ci étant également disponibles pour le grand public. Dans des boutiques en ligne comme Coolblue, vous trouverez d'ailleurs chez nous presque exclusivement des appareils Chrome de ces 2 marques. Avec la console de gestion Google à base Web, il est possible de gérer de manière centrale plusieurs Chromebooks et Chromeboxes au sein d'une organisation, qu'il s'agisse d'une entreprise ou d'une école, de même que leurs utilisateurs, la sécurité et les applis. Les abonnés à la Google G Suite (l'ancienne Google Apps) peuvent tester cette option de gestion Chrome Enterprise (anciennement Chrome Device Management) gratuitement durant 60 jours pour un maximum de 20 appareils matériels tournant sous Chrome OS. A l'heure d'écrire ces lignes, seule la version américaine de la console de gestion est disponible, même si celle-ci fonctionne désormais aussi avec un abonnement G Suite local. Les performances ont été mesurées avec CrXPRT 2015, Futuremark PCMark et Futuremark 3DMark. Ces programmes de 'benchmark' utilisent différents scénarios de charge sur la base d'applis populaires, la première pour les applis Chrome et les 2 autres pour des applis Android. Au départ de différents résultats de bancs d'essai, nous calculons un score de performances pondéré. Par la suite, nous calculons un score pondéré sur base des points obtenus pour plus de 70 critères techniques. Enfin, nous attribuons des points à 8 critères subjectifs (qualité de fabrication, possibilités supplémentaires, sécurité, etc.). Dans notre évaluation finale, nous prenons en compte les résultats des bancs d'essai, les caractéristiques techniques et le score final subjectif, chacun pour un tiers des points. Les informations détaillées sur les produits ainsi que l'ensemble des spécifications techniques et des résultats des bancs d'essai se retrouvent dans le tableau sur le site Web. Il s'agit d'un Chromebook relativement puissant et costaud, offrant certes un design relativement stylé de couleur argentée avec des bords arrondis. Le châssis donne l'impression d'être en aluminium, mais est en fait en synthétique d'apparence solide. Autour d'un écran tactile IPS LCD Full-HD 15,6'' avec protection Corning Gorilla Glass, on trouve des bords d'écran relativement larges : un écran 17'' sans bords pourrait très bien s'intégrer dans ce même format. L'écran offre une densité de pixels de 141 PPI. L'écran éclairé est bien dimensionné, même si un clavier numérique séparé fait défaut. En fait, des haut-parleurs relativement grands et à diffusion vers le haut, situés des 2 côtés du clavier ne laissent pas suffisamment de place. Pour sa part, la surface tactile, complète avec fonction de clic intégré, est assez grande. Il en va de même pour les repose-poignets des 2 côtés. L'écran pivote à 360 °, ce qui permet d'obtenir une grande tablette, tandis qu'il est possible d'installer le 'laptop' en forme de tente ou en mode d'affichage pour visualiser une présentation ou une vidéo, ou encore la présenter à un public. La qualité de l'écran est bonne, mais l'écran a en standard une teinte jaune marquée. Via 'Réglages', il est possible d'ajuster la température des couleurs, mais aussi étonnant que cela paraisse, il faut d'abord activer 'Eclairage de nuit'. Ensuite, vous choisissez via un commutateur à glissière une température de couleurs plus froide ou plus chaude. Celle-ci est conservée même si vous désactivez à nouveau l'éclairage de nuit. Précisons qu'il s'agit d'une spécificité propre à Chrome et non à Acer. Le Spin 15 est disponible avec un processeur Intel Celeron N3550 double coeur ou un Intel Pentium N4200 quadri-coeur de la génération Apollo Lake, au choix avec une RAM de 4 ou 8 Go (sous une seule barrette) et une capacité de stockage eMMC de 32 ou 64 Go, extensible via une carte mémoire MicroSD. Nous avons testé la version haut de gamme avec N4200, 8 Go de RAM et 64 Go d'eMMC Flash. Comme pour tous les Chromebooks, 100 Go de stockage cloud est compris gratuitement durant 1 an chez Google Drive. Il n'y a pas de sortie vidéo séparée, mais un 'port' USB-C permet de disposer d'une sortie vidéo DisplayPort moyennant le bon adaptateur. Par ailleurs, on trouve 2 'ports' USB-A - les informations techniques indiquent par erreur 2 'ports' USB-C. Cet ordinateur portable n'a pas de ventilateur et fonctionne donc sans le moindre bruit. La Webcam 720 p offre un large champ de vision et supporte l'amélioration de couleurs HDR. Acer ne modifie en rien l'interface standard de Chrome. Selon le fabricant, la batterie offre en moyenne 14 h d'autonomie. Dans le test CrXPRT Battery, nous avons obtenu une autonomie de plus de 18 h. Et dans le test de batteries PCMark for Android, nous avons enregistré près de 9 h. Il s'agit là d'autonomies dont on ne peut que rêver avec un ordinateur portable Windows. ? 549 score de performances : 71 score prix/performances : 66 Le Spin 13 est une copie plus compacte du Spin 15. Chez nous, 3 versions de ce Chromebook convertible sont commercialisées, avec la 8e génération de processeurs Intel Core i3/5/7, de 4 à 16 Go de RAM et de 32 à 128 Go de capacité de stockage Flash. Le châssis est entièrement fabriqué en aluminium. L'écran tactile IPS LCD 13,5'' offre un format 3 : 2 et une résolution de 201 PPI avec une protection par Corning Gorilla Glass NBT. Grâce au stylet Wacom EMR livré, il est possible d'écrire et de dessiner sur l'écran. Google Chrome dispose d'un nombre limité de Stylustools intégrés qui s'activent via un pictogramme dans la barre d'état en bas à droite. Ces outils permettent de prendre des notes, de créer des impressions d'écran ou d'utiliser le stylet durant des présentations comme pointeur laser. Dans Google Play, on trouve par ailleurs différentes applis qui supportent le stylet, dont ArtCanvas. Ici également, le clavier est éclairé, tandis que la surface tactile cliquable est suffisamment grande et que les repose-poignets sont confortables. Et tout comme pour le Spin 15, l'écran pivotable à 360 ° présente un aspect jaune marqué. La batterie est la même que celle de la version supérieure, mais tient moins longtemps compte tenu de la résolution d'écran supérieure et d'un processeur plus puissant, soit 10 h selon Acer, environ 13 h selon le banc d'essai CrXPRT Battery et près de 5 h selon le Futuremark PCMark for Android Battery Life Test. Il s'agit là d'un Chromebook performant, mais coûteux. ? 926 score de performances : 87 score prix/performances : 66 En termes de poids et d'encombrement, cet Asus Chrome 12 se positionne dans l'autre extrême de la gamme Chromebook par rapport aux Chromebooks d'Acer. Son poids reste en effet sous le kilo. Ce mini-laptop est suffisamment petit pour tenir dans une seule main. Le châssis argenté donne une impression métallique, mais est fabriqué en plastique. Quoi qu'il en soit, il est solide d'aspect. L'écran n'est pas de 12'', comme son nom pourrait le laisser supposer -, mais de 11,6'' avec des bords d'écran assez larges. La densité de points et donc la résolution sont comparables à celles de l'Acer Spin 15, mais nous parlons ici d'une résolution HD-Ready et non Full HD. L'écran n'est pas tactile. Le clavier résistant aux impuretés mais non-éclairé est suffisamment grand pour dactylographier à 10 doigts. De même, la surface tactile (avec fonction de clic) et les repose-poignets sont de bonne dimension. A noter que les haut-parleurs diffusent du bas des repose-poignets vers le haut, ce qui fait que lors de la frappe, vous les couvrez en partie, ce qui réduit le son. Ce Chromebook n'est disponible qu'en une seule configuration, avec Intel Celeron double coeur de la génération Apollo Lake, 4 Go de RAM et 32 Go de stockage Flash eMMC, dont il ne reste à peine que 24 Go pour un usage personnel. La capacité de stockage s'étend avec une carte mémoire MicroSD. A gauche et à droite, on retrouve à chaque fois 1 'port' USB-C, et à droite un USB-A supplémentaire. La vidéo externe est possible via un adaptateur USB-C séparé. Asus ne modifie en rien l'interface graphique standard de Chrome OS. Selon le fabricant, le 'laptop' fonctionne en moyenne 10 h. Nous avons obtenu une automonie de plus de 15 h avec le test CrXPRT Battery et près de 7 h avec le test Futuremark PCMark for Android Battery. Cette autonomie moyenne de plus de 10 h sera donc réaliste. Tout comme les Chromebooks d'Acer, cet Asus est totalement silencieux puisqu'il n'a pas de ventilateur. ? 320 score de performances : 57 score prix/performances : 74 Ce 'mini-desktop' compact et fin de teinte gris-noir avec son logo Chrome clairement visible et ses bords arrondis est destiné à un usage professionnel (limité) et aux applications de 'digital signage'. Le Chomebook se fixe à l'affichage avec le kit de montage VESA livré ou se place verticalement avec le pied également livré. Le pied vertical est doté de 2 pointes qui s'enfichent dans les trous situés dans le bas du Chromebox. Mais il est aussi possible de le placer à l'horizontal sur un bureau, en veillant simplement à ce que les bouches de ventilation restent libres des 2 côtés. Ce Chromebox utilise une alimentation externe (compacte) et un ventilateur intégré, d'où son fonctionnement silencieux. Vous devrez évidemment avoir un clavier, une souris et un écran. L'appareil est bien doté de 'ports', tant à l'avant qu'à l'arrière. De même, un 'port' Gigabit Ethernet est prévu. Par ailleurs, la puce wi-fi 'dual-channel' intégrée de ce Chromebox permet la connexion au réseau. L'écran se branche au choix via le 'port' HDMI ou à l'aide d'un 'port' USB 3.1 type -C. L'appareil supporte 2 écrans simultanément. Le 'port' audio 3,5 mm à l'avant sert aussi de prise de casque et de micro. A l'arrière, on trouve encore une connexion de sécurité pour une fente Kensington. Acer propose différents modèles de processeurs Intel i3, i5 ou i5 Celeron ou Core ainsi que différentes configurations en termes de mémoire et de stockage. Il va de soi que ces modèles sont relativement identiques. Le modèle DT.Z0REH. 001 testé ici intègre un CPU double-coeur Core i3-7130U de 7e génération avec Intel HD Graphics 620, 8 Go de DDR4 SDRAM et 64 Go de stockage SSD dont il reste encore plus de 49 Go pour un usage personnel. Via une carte mémoire MicroSD, cette capacité de stockage peut être étendue. ? 438 score de performances : 75 score prix/performances : 74 Evidemment, il n'y a aucune différence entre les 7 versions disponibles des Acer Chromebox CXI3. La plupart des modèles intègrent un processeur Intel Kaby Lake de 7e génération, mais cette variante portant le numéro de série DT.Z0TEH. 001 est dotée de la 8e génération de CPI Intel Core i7-8550U Kaby Lake R avec Intel UHD Graphics 620 et résolution 4K. La puce graphique ne dispose pas de sa propre VRAM et utilise donc la mémoire centrale, mais avec 16 Go de DDR4 SDRAM, ce Chromebox embarque suffisamment de mémoire. Ajoutons 64 Go de stockage SSD, dont il reste en pratique plus de 64 Go. Vous pouvez utiliser n'importe quelle souris ou clavier récent, même les versions sans fil : Chrome OS reconnaît en effet pratiquement les mêmes matériels que Linux. Les touches Chrome spécifiques font évidemment défaut sur les claviers Windows, mais Acer propose en option un mini-clavier sur lequel on les retrouve. D'autres marques commercialisent de tels claviers Chrome. On y retrouve des touches Chrome spéciales, comme le 'Retour' ('Back'), 'Avant' ('Forward') et 'Rafraîchir' ('Refresh'), outre des raccourcis clavier pour faire une impression d'écran, mettre l'écran en 'full screen', effacer les écrans, activer/désactiver le 'Capslock' et projecter l'écran. Par ailleurs, il existe des touches spécifiques pour régler la luminosité, régler et supprimer le son, ouvrir un dialogue de recherche Web, ainsi qu'une touche 'Lock' pour sortir du système. Sur les Chromebooks, ces touches sont certes aussi présentes, mais avec un Chromebox doté d'un clavier Windows, ces touches font défaut, même s'il est possible de les émuler (tous les détails de l'Aide Chrome Help sur : https://support.google.com/chromebook/answer/1047364 ? hl=nl). Cette version plus puissante du Chromebox CXI3 consomme 2 fois plus d'énergie que la variante Intel Core i3 également testée ici. L'alimentation externe est dès lors 2 fois plus encombrante que celle de la version Core i3. La variante i7 preste dans les bancs d'essai en moyenne 25% mieux que l'i3. Ce Chromebox puissant est plus que suffisamment rapide et dispose d'assez de mémoire pour supporter des applications virtualisées et Linux gourmandes. Le cas échéant, il est même possible de remplacer le SSD par un modèle plus grand. ? 750 score de performances : 87 score prix/performances : 69 Consultez le tableau sur notre site Web http://datanews.levif.be/chrome2018pour le détail des informations de produits et les résultats des tests.