Vaccinnet+ est l'extension du Vaccinnet flamand - mis en production en 2004 déjà - pour devenir le système d'enregistrement des vaccinations et la base de données pour l'ensemble de la Belgique en support de la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19. Vaccinnet a été et est toujours développée, supportée et hébergée par l'équipe ICT de l'agence flamande Opgroeien (anciennement Kind en Gezin), et est utilisée et gérée par l'agence flamande Zorg en Gezondheid. Le passage de Vaccinnet à Vaccinnet+ est l'une des réalisations communes des deux agences.

Chaînon indispensable

"Vaccinnet+ représentait un chaînon crucial et indispensable de la lutte contre le coronavirus en Belgique. Nous étions en quelque sorte la figure clé puisque tous les flux de données et toutes les applications de coronavirus transitent par Vaccinnet+", a expliqué Jan Lenssen, directeur ICT de l'agence Opgroeien durant sa présentation face au jury. Cela étant, les invitations envoyées aux citoyens, la consultation de l'état de vaccination par les citoyens et leurs prestataires de soins n'auraient pas non plus été possibles sans Vaccinnet+. "Eh oui, même l'établissement des certifications de vaccination et donc le Covid Safe Ticket n'est possible que parce que les applications reçoivent quotidiennement les données de vaccination de Vaccinnet", poursuit Lenssen. Soit autant de nouveaux flux de données qui devaient être intégrés.

Défis

La décision d'utiliser Vaccinnet comme registre belge de vaccination contre le Covid-19 a été prise par la Conférence interministérielle de Santé publique le 16/11/2020. Et fin décembre 2020, les premières vaccinations contre le Covid-19 de citoyens flamands, wallons et bruxellois pouvaient déjà être enregistrées dans Vaccinnet+. Le défi se situait donc surtout dans le délai très court (5 semaines) pour adapter et faire grandir le Vaccinnet flamand existant afin de garantir les fonctionnalités et la performance nécessaires face à une vaccination massive de l'ensemble de la population belge.

Le jury a surtout été impressionné par le fait que cette extension ait été réalisée par une petite équipe de développement de 3 personnes avec un budget total de 350.000 euros. "Il n'y avait pas d'alternative. Le délai est tout simplement trop court pour engager et former de nouvelles personnes ou des consultants", poursuit Lenssen qui insiste aussi sur le fait que durant toute la crise du coronavirus, Vaccinnet n'est jamais tombé en panne et a toujours été accessible. Au plus fort de la campagne de vaccination, de 100.000 à 180.000 personnes ont été enregistrées par jour, avec des pics allant jusqu'à 210.000 et plus de 200 enregistrements par seconde.

Outre l'enregistrement, le système permet aussi la consultation de données par les citoyens et les instances et services publics. Par ailleurs, des intégrations ont été prévues avec des logiciels de santé spécialisés d'hôpitaux et de médecins. Le tout, évidemment, en tenant compte de mesures strictes en matière de sécurité et de vie privée.

Innovation

L'aspect innovation se situe surtout au niveau des échanges poussés et automatisés de données ainsi que du partage de données au-delà des frontières des organisations et des entités fédérées. Outre bien sûr le fait que le projet devait être mis sur pied dans des délais très courts. Désormais donc, notre pays a mis en place pour la première fois une base de données de vaccination belge. Soit autant d'arguments qui ont convaincu le jury de décerner à Vaccinnet+ le prix de l'ICT/Digital Project of the Year dans la catégorie 'secteur public'.

Vaccinnet+ est l'extension du Vaccinnet flamand - mis en production en 2004 déjà - pour devenir le système d'enregistrement des vaccinations et la base de données pour l'ensemble de la Belgique en support de la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19. Vaccinnet a été et est toujours développée, supportée et hébergée par l'équipe ICT de l'agence flamande Opgroeien (anciennement Kind en Gezin), et est utilisée et gérée par l'agence flamande Zorg en Gezondheid. Le passage de Vaccinnet à Vaccinnet+ est l'une des réalisations communes des deux agences. "Vaccinnet+ représentait un chaînon crucial et indispensable de la lutte contre le coronavirus en Belgique. Nous étions en quelque sorte la figure clé puisque tous les flux de données et toutes les applications de coronavirus transitent par Vaccinnet+", a expliqué Jan Lenssen, directeur ICT de l'agence Opgroeien durant sa présentation face au jury. Cela étant, les invitations envoyées aux citoyens, la consultation de l'état de vaccination par les citoyens et leurs prestataires de soins n'auraient pas non plus été possibles sans Vaccinnet+. "Eh oui, même l'établissement des certifications de vaccination et donc le Covid Safe Ticket n'est possible que parce que les applications reçoivent quotidiennement les données de vaccination de Vaccinnet", poursuit Lenssen. Soit autant de nouveaux flux de données qui devaient être intégrés. La décision d'utiliser Vaccinnet comme registre belge de vaccination contre le Covid-19 a été prise par la Conférence interministérielle de Santé publique le 16/11/2020. Et fin décembre 2020, les premières vaccinations contre le Covid-19 de citoyens flamands, wallons et bruxellois pouvaient déjà être enregistrées dans Vaccinnet+. Le défi se situait donc surtout dans le délai très court (5 semaines) pour adapter et faire grandir le Vaccinnet flamand existant afin de garantir les fonctionnalités et la performance nécessaires face à une vaccination massive de l'ensemble de la population belge. Le jury a surtout été impressionné par le fait que cette extension ait été réalisée par une petite équipe de développement de 3 personnes avec un budget total de 350.000 euros. "Il n'y avait pas d'alternative. Le délai est tout simplement trop court pour engager et former de nouvelles personnes ou des consultants", poursuit Lenssen qui insiste aussi sur le fait que durant toute la crise du coronavirus, Vaccinnet n'est jamais tombé en panne et a toujours été accessible. Au plus fort de la campagne de vaccination, de 100.000 à 180.000 personnes ont été enregistrées par jour, avec des pics allant jusqu'à 210.000 et plus de 200 enregistrements par seconde. Outre l'enregistrement, le système permet aussi la consultation de données par les citoyens et les instances et services publics. Par ailleurs, des intégrations ont été prévues avec des logiciels de santé spécialisés d'hôpitaux et de médecins. Le tout, évidemment, en tenant compte de mesures strictes en matière de sécurité et de vie privée. L'aspect innovation se situe surtout au niveau des échanges poussés et automatisés de données ainsi que du partage de données au-delà des frontières des organisations et des entités fédérées. Outre bien sûr le fait que le projet devait être mis sur pied dans des délais très courts. Désormais donc, notre pays a mis en place pour la première fois une base de données de vaccination belge. Soit autant d'arguments qui ont convaincu le jury de décerner à Vaccinnet+ le prix de l'ICT/Digital Project of the Year dans la catégorie 'secteur public'.