Qu'est-ce que cela fait de prendre la tête d'une entreprise ? Une question que se posent de nombreux étudiants ambitieux. Odgers Berndtson, un bureau spécialisé en 'executive search', a permis à quelques étudiants de trouver la réponse à cette question en leur permettant durant une journée de devenir CEO d'une grande entreprise. Il s'agissait déjà de la 5e édition de ce 'CEO for a Day'. Nous avons sollicité la réaction d'Emma Declercq, étudiante en maîtrise à la Solvay Business School, qui est devenue pour un jour la patronne de Google Belgique aux côtés du CEO, Thierry Geerts. " J'avais déjà assisté en son temps à une présentation de Thierry Geerts et j'avais été particulièremen...

Qu'est-ce que cela fait de prendre la tête d'une entreprise ? Une question que se posent de nombreux étudiants ambitieux. Odgers Berndtson, un bureau spécialisé en 'executive search', a permis à quelques étudiants de trouver la réponse à cette question en leur permettant durant une journée de devenir CEO d'une grande entreprise. Il s'agissait déjà de la 5e édition de ce 'CEO for a Day'. Nous avons sollicité la réaction d'Emma Declercq, étudiante en maîtrise à la Solvay Business School, qui est devenue pour un jour la patronne de Google Belgique aux côtés du CEO, Thierry Geerts. " J'avais déjà assisté en son temps à une présentation de Thierry Geerts et j'avais été particulièrement inspirée. Google s'est rapidement imposée comme choix ", explique d'emblée Emma Declercq. Et comment s'est déroulée cette journée, question évidente. " C'était très intense. La journée a été bien remplie avec 2 présentations du livre par Thierry Geerts ainsi que de réunions en interne. La journée a débuté très tôt, vers 8 h, pour se terminer tard, vers 21 h. Il est remarquable de voir comment Thierry Geerts parvient à conserver tout le temps l'énergie nécessaire. J'ai été touchée par la passion qu'il manifeste pour son travail et son ouvrage ['Digitalis : comment réinventer le monde', NDLR] et par l'enthousiasme qu'il met à faire passer son message ", explique encore Emma. " Malheureusement, ces longues journées de travail n'ont rien d'exceptionnel, cela fait partie de la fonction, ajoute Thierry Geerts. Mais je ne m'y attarde pas, que du contraire. J'y puise l'énergie nécessaire lorsque je fais par exemple une présentation Cela fait plaisir d'entendre par la suite les gens me dire qu'ils en ont retiré quelque chose. " Pour Thierry Geerts, il s'agissait là de la 2e participation à ce projet. " Je le vois comme une manière de garder le contact avec ce que vit la jeune génération. En tant que CEO, il y a toujours un risque puisque partout où l'on va, on est invité comme orateur VIP. Avant de s'en rendre compte, on finit dans une tour d'ivoire et ce n'est pas sain. " " Un deuxième aspect important est d'évangéliser davantage ce que l'on fait exactement chez Google. Trop d'étudiants pensent encore qu'ils ne peuvent pas solliciter chez nous parce que nous sommes une trop grande entreprise. J'espère pouvoir faire comprendre que cette crainte n'est pas fondée et que les jeunes ne doivent pas avoir peur de poser leur candidature chez nous. Peut-être Emma deviendra-t-elle une 'ambassadrice' de Google dans son propre réseau de connaissances ", sourit Geerts. " Le plus intéressant pour moi est d'avoir pu appréhender le style de management et comprendre comment il fonctionnait à la tête de Google. La leçon principale que j'ai retenue ? Eh bien que diriger n'est pas synonyme de chercher la perfection. Il s'agit de passion, de dégager une vision claire, de la faire passer et d'inciter les gens à exceller dans leur tâche ", dixit Emma. Quant à savoir si la fonction de CEO est 'différente' de celle qu'elle imaginait, voilà la dernière question qui nous taraudait. " C'est certainement moins glamour que je ne le pensais, confie Emma Declercq. En tant que visage de Google dans notre pays, il est aussi confronté à pas mal de critiques. Je dois avouer que j'admire sa patience à expliquer et réexpliquer à chaque fois les choses. "