L'ISPPC regroupe 5 hôpitaux, 3 maisons de soins, un centre de soins pour jeunes ainsi que des centres spécialisés dans les soins aux jeunes enfants et des crêches. Au total, pas moins de 77 sites doivent être soigneusement protégés. " Les hôpitaux sont, après les banques, la deuxième cible principale des cyber-attaques, précise d'emblée Pierre Jaradin du CHU de Charleroi. Or nous n'avons pas des budgets équivalents à ceux du secteur bancaire. Un hôpital doit laisser de nombreuses portes ouvertes, tant physiques que numériques. Nous devons pouvoir traiter nos patients et permettre aux médecins et à d'autres collaborateurs d'entrer. Mais si ces portes doivent rester ouvertes, elles doivent aussi être sécurisées. "
...