En début d'année, la crise du coronavirus a amené de très nombreux consommateurs à intensifier leurs paiements physiques par carte. Et au niveau de ces paiements par carte, le sans contact a enregistré une très nette progression.
...

En début d'année, la crise du coronavirus a amené de très nombreux consommateurs à intensifier leurs paiements physiques par carte. Et au niveau de ces paiements par carte, le sans contact a enregistré une très nette progression. Cette évolution s'explique notamment par l'augmentation de la limite du paiement sans code PIN, laquelle est passée de 25 à 50 ?, ce qui a dopé le sans contact. Dans le même temps, le nombre de cartes bancaires supportant le sans contact augmente chaque mois. Il suffit pour s'en convaincre de regarder les chiffres. En février et mars, les paiements sans contact représentaient respectivement 16% et 19% de l'ensemble des paiements par carte. Et en avril, au moment où la limite a été relevée, le sans contact a représenté 29%. Et la progression s'est poursuivie en mai (32%), juin (35%) et juillet (36%). Ces chiffres émanent de Worldline, l'organisme chargé du traitement des transactions par carte bancaire dans notre pays. Si les paiements sans contact ont sensiblement augmenté, la croissance du nombre de paiements par carte a aussi fortement diminué. Si nous prenons février comme base des transactions par carte, on constate un net ralentissement du nombre de paiements entre la fin mars et le début mai, soit la période où les mesures de confinement étaient les plus strictes. Début avril, on enregistre même une baisse de 40% du nombre de paiements par carte par rapport à février. Avec l'été, les chiffres se sont à nouveau stabilisés, avec même à partir de juin une augmentation des transactions par carte par rapport à février. Cela dit, indépendamment de la hausse ou de la baisse des transactions par carte, le nombre de paiements sans contact continue d'augmenter.