Alors que Facebook se défend d'autoriser des annonces politiques mensongères, Twitter annonce qu'elle n'admettra plus les annonces politiques, estimant que les politiciens doivent gagner leur visibilité et non pas l'acheter.