Certes, impossible de dire comment sera le monde lorsque la pandémie aura complètement disparu. Mais à mesure que l'économie post-pandémique se redresse, les directeurs IT et les CIO commencent à concrétiser leurs projets stratégiques. 'Be bold' est le conseil donné par Gartner aux responsables IT. Mais pour McKinsey, le défi des CIO consiste à faire converger leurs projets et les ambitions de croissance de leur organisation. Et ce défi est d'autant plus grand qu'en levant un coin du voile sur les objectifs principaux de nombreuses entreprises fait apparaître que de telles ambitions sont irréalisables sans la technologie. Les consultants de McKinsey Digital ont mené au cours de l'année écoulée des entretiens poussés avec une grande majorité de CIO et de CEO. Le fruit de ces entrevues, combiné à une récente enquête, vient de déboucher sur un rapport de synthèse qui vise à conseiller les CIO sur leurs priorités. Voici donc les six priorités majeures mises en lumière par McKinsey.

1. Connaissez votre client aussi bien que la technologie

Si vous vous représentez une organisation comme une série de cercles concentriques avec au centre les collaborateurs qui sont les plus proches des clients, l'IT devrait constituer le cercle le plus extérieur. Dans de nombreuses entreprises, ce sont les équipes de produits et de vente qui rencontrent les clients. Sans un engagement fort de comprendre le client, l'IT et le CIO resteront les exécutants de cette stratégie au lieu d'en être les moteurs, estime McKinsey.

2. Mettez le cloud au coeur de votre stratégie technologique

La plupart des entreprises ont désormais conscience des multiples perspectives qu'offre le cloud. Mais nombre d'entre elles éprouvent des difficultés à exploiter pleinement le cloud. Selon McKinsey, le problème fondamental réside dans le fait que les entreprises continuent à voir le cloud comme un levier de la productivité de l'IT plutôt que comme une transformation de l'organisation. Les CIO jouent un rôle essentiel pour inciter l'entreprise à avoir une vision plus large qui englobe aussi l'innovation et l'identification de nouvelles sources de revenus grâce au cloud.

3. Intéressez-vous davantage à l'environnement de travail des développeurs

Nombre d'entreprises ont tendance à investir trop dans la recherche de talents techniques plutôt que de s'intéresser à la mise en place d'un environnement de travail épanouissant pour les talents techniques. L'étude 'McKinsey's Organizational Health Index' montre que dans ce domaine, les fonctions IT se situent nettement plus bas que la moyenne. Et le problème a encore été aggravé par le Covid-19. Dès lors, les CIO doivent mettre tout en oeuvre pour créer une culture interne favorable aux développeurs. De même, les entreprises doivent attribuer les tâches les plus importantes à leurs meilleurs développeurs. Tout comme dans l'armée une tâche mécanique de base n'est pas donnée à un pilote de chasse, précise-t-on chez McKinsey.

4. Devenez l'élève le plus dynamique de la classe

Les CIO doivent mettre en place une vision plus large de l'apprentissage en ne se limitant pas aux modèles de formation classiques et aux programmes de certification. Il s'agit notamment et surtout de prévoir des programmes de recyclage orientés vers l'avenir qui permettront par exemple de former un architecte d'entreprise aux compétences d'architecte cloud. Mais aussi d'en arriver à une architecture d'apprentissage où les collaborateurs peuvent acquérir des connaissances et les partager.

Le fait pour des non-techniciens dans l'entreprise, qu'il s'agisse du CEO et des membres du comité de direction, mais aussi des vendeurs en clientèle, de comprendre la manière d'exploiter la technologie sera déterminant sur la capacité des entreprises à générer de la valeur. Dès lors, les CIO devront selon McKinsey faire de l'alphabétisation numérique une priorité pour l'entreprise.

5. Faites de la sécurité un facilitateur de croissance rapide

Dans de très nombreuses organisations, la sécurité et la conformité sont toujours considérées comme un mal nécessaire. Car il s'agit de processus fastidieux qui ralentissent l'innovation, mais qui doivent néanmoins être exécutés pour des questions de sécurité. Pourtant, tel ne devrait pas être le cas. Veillez à ce que la sécurité ne soit pas confiée exclusivement à une équipe spécifique, mais devienne de la responsabilité de chacun. C'est ainsi que les CIO peuvent pousser les développeurs, dans le cadre de formations et d'incitants, à intégrer la sécurité et la conformité dans leur code. Osez également miser sur la prévention plutôt que la remédiation. Une méthodologie DevSecOps où la sécurité fait partie intégrante de chaque phase du cycle de vie d'un produit agile et la prise en compte de la Security-as-a-Code sont dès lors des initiatives intéressantes, estime McKinsey.

6. Optez pour la qualité plutôt que la quantité de données

Le problème majeur avec les données est qu'il y en a tellement que les entreprises éprouvent d'énormes difficultés à les exploiter vraiment. Dès lors, le CIO risque d'être davantage occupé à gérer l'évolutivité du stockage qu'à en retirer de la valeur. Privilégiez dès lors la qualité à la quantité. Il appartient au CIO de trouver le bon équilibre entre une gestion des données centralisée et le déploiement d'une gouvernance des données. Plus de 60% des directeurs technologiques de l'enquête de McKinsey affirment d'ailleurs vouloir miser davantage sur les données, l'analytique et l'IA.

Enfin, n'oubliez pas de vous intéresser également à l'orchestration et aux connexions entre les sources de données. L'idée pourrait être de mettre en place une 'data & analytics delivery war room' où siégeraient développeurs, juristes, responsables de la conformité et architectes 'full stack'.

Certes, impossible de dire comment sera le monde lorsque la pandémie aura complètement disparu. Mais à mesure que l'économie post-pandémique se redresse, les directeurs IT et les CIO commencent à concrétiser leurs projets stratégiques. 'Be bold' est le conseil donné par Gartner aux responsables IT. Mais pour McKinsey, le défi des CIO consiste à faire converger leurs projets et les ambitions de croissance de leur organisation. Et ce défi est d'autant plus grand qu'en levant un coin du voile sur les objectifs principaux de nombreuses entreprises fait apparaître que de telles ambitions sont irréalisables sans la technologie. Les consultants de McKinsey Digital ont mené au cours de l'année écoulée des entretiens poussés avec une grande majorité de CIO et de CEO. Le fruit de ces entrevues, combiné à une récente enquête, vient de déboucher sur un rapport de synthèse qui vise à conseiller les CIO sur leurs priorités. Voici donc les six priorités majeures mises en lumière par McKinsey. Si vous vous représentez une organisation comme une série de cercles concentriques avec au centre les collaborateurs qui sont les plus proches des clients, l'IT devrait constituer le cercle le plus extérieur. Dans de nombreuses entreprises, ce sont les équipes de produits et de vente qui rencontrent les clients. Sans un engagement fort de comprendre le client, l'IT et le CIO resteront les exécutants de cette stratégie au lieu d'en être les moteurs, estime McKinsey. La plupart des entreprises ont désormais conscience des multiples perspectives qu'offre le cloud. Mais nombre d'entre elles éprouvent des difficultés à exploiter pleinement le cloud. Selon McKinsey, le problème fondamental réside dans le fait que les entreprises continuent à voir le cloud comme un levier de la productivité de l'IT plutôt que comme une transformation de l'organisation. Les CIO jouent un rôle essentiel pour inciter l'entreprise à avoir une vision plus large qui englobe aussi l'innovation et l'identification de nouvelles sources de revenus grâce au cloud. Nombre d'entreprises ont tendance à investir trop dans la recherche de talents techniques plutôt que de s'intéresser à la mise en place d'un environnement de travail épanouissant pour les talents techniques. L'étude 'McKinsey's Organizational Health Index' montre que dans ce domaine, les fonctions IT se situent nettement plus bas que la moyenne. Et le problème a encore été aggravé par le Covid-19. Dès lors, les CIO doivent mettre tout en oeuvre pour créer une culture interne favorable aux développeurs. De même, les entreprises doivent attribuer les tâches les plus importantes à leurs meilleurs développeurs. Tout comme dans l'armée une tâche mécanique de base n'est pas donnée à un pilote de chasse, précise-t-on chez McKinsey. Les CIO doivent mettre en place une vision plus large de l'apprentissage en ne se limitant pas aux modèles de formation classiques et aux programmes de certification. Il s'agit notamment et surtout de prévoir des programmes de recyclage orientés vers l'avenir qui permettront par exemple de former un architecte d'entreprise aux compétences d'architecte cloud. Mais aussi d'en arriver à une architecture d'apprentissage où les collaborateurs peuvent acquérir des connaissances et les partager. Le fait pour des non-techniciens dans l'entreprise, qu'il s'agisse du CEO et des membres du comité de direction, mais aussi des vendeurs en clientèle, de comprendre la manière d'exploiter la technologie sera déterminant sur la capacité des entreprises à générer de la valeur. Dès lors, les CIO devront selon McKinsey faire de l'alphabétisation numérique une priorité pour l'entreprise. Dans de très nombreuses organisations, la sécurité et la conformité sont toujours considérées comme un mal nécessaire. Car il s'agit de processus fastidieux qui ralentissent l'innovation, mais qui doivent néanmoins être exécutés pour des questions de sécurité. Pourtant, tel ne devrait pas être le cas. Veillez à ce que la sécurité ne soit pas confiée exclusivement à une équipe spécifique, mais devienne de la responsabilité de chacun. C'est ainsi que les CIO peuvent pousser les développeurs, dans le cadre de formations et d'incitants, à intégrer la sécurité et la conformité dans leur code. Osez également miser sur la prévention plutôt que la remédiation. Une méthodologie DevSecOps où la sécurité fait partie intégrante de chaque phase du cycle de vie d'un produit agile et la prise en compte de la Security-as-a-Code sont dès lors des initiatives intéressantes, estime McKinsey. Le problème majeur avec les données est qu'il y en a tellement que les entreprises éprouvent d'énormes difficultés à les exploiter vraiment. Dès lors, le CIO risque d'être davantage occupé à gérer l'évolutivité du stockage qu'à en retirer de la valeur. Privilégiez dès lors la qualité à la quantité. Il appartient au CIO de trouver le bon équilibre entre une gestion des données centralisée et le déploiement d'une gouvernance des données. Plus de 60% des directeurs technologiques de l'enquête de McKinsey affirment d'ailleurs vouloir miser davantage sur les données, l'analytique et l'IA. Enfin, n'oubliez pas de vous intéresser également à l'orchestration et aux connexions entre les sources de données. L'idée pourrait être de mettre en place une 'data & analytics delivery war room' où siégeraient développeurs, juristes, responsables de la conformité et architectes 'full stack'.