Le dernier spectacle musical de Studio 100 se tient jusqu'à la fin de l'année et concerne, vous l'auriez deviné, la Seconde Guerre mondiale. Tout comme la scénographie précédente sur la Guerre 14-18, celui-ci intègre de nombreuses technologies combinant écrans, son et éléments mobiles. Data News a rencontré The Safe Group, une petite société limbourgeoise qui a mis en place le réseau destiné à 40-45. " Notre entreprise est en fait née avec Rock Wechter. Au début, nous avons installé des caméras. Celles-ci devaient fonctionner sans fil car il était impossible de tirer des câbles dans les champs. Il fallait donc déployer un réseau wi-fi ", explique Ilja Theuwissen, cofondateur de ...

Le dernier spectacle musical de Studio 100 se tient jusqu'à la fin de l'année et concerne, vous l'auriez deviné, la Seconde Guerre mondiale. Tout comme la scénographie précédente sur la Guerre 14-18, celui-ci intègre de nombreuses technologies combinant écrans, son et éléments mobiles. Data News a rencontré The Safe Group, une petite société limbourgeoise qui a mis en place le réseau destiné à 40-45. " Notre entreprise est en fait née avec Rock Wechter. Au début, nous avons installé des caméras. Celles-ci devaient fonctionner sans fil car il était impossible de tirer des câbles dans les champs. Il fallait donc déployer un réseau wi-fi ", explique Ilja Theuwissen, cofondateur de The Safe Group. Entre-temps, l'entreprise prend en charge à la fois les zones wi-fi, les écrans d'information, les bandeaux numériques d'actualités et les listes de prix lors de festivals. " Mais tous ces éléments ne peuvent fonctionner que s'il existe un solide réseau. Nous sommes ainsi devenus en quelque sorte le fournisseur IT des festivals. " Le spectacle 40-45 est conçu de manière quelque peu différente, même s'il s'inspire de son précédesseur. " Nous avons déjà presté des services pour le spectacle 14-18. " Mais cette fois, la scénographie est nettement plus riche puisque l'on retrouve notamment plus de 8 éléments de podium, certaines parties mobiles comme des écrans LED et un train, le tout étant géré par un réseau sans fil. " Et si celui-ci se plante, tout s'arrête. Le défi majeur est donc de pouvoir continuer le spectacle même si le réseau se plante. On se trouve avec plusieurs milliers de spectateurs qui ont tous payé leur place et a qui il faut trouver une autre date en cas de panne. Pour nous, c'était donc impensable. Nous avons donc conçu un réseau redondant, avec basculement en cas de panne, et un câblage de couleur ainsi qu'un logiciel qui vérifie avant le spectacle que tout est en ordre et donne son feu vert ou rouge. C'est ainsi que si un câble s'est détaché, le logiciel signale à l'équipe que cet élément doit être inspecté. " La principale leçon que retient Theuwissen de la pose de réseaux pour événements et conférences est qu'il faut toujours prévoir un plan B. " Ne vous limitez jamais à un seul design, insiste-t-il. Sachez toujours que faire en cas de problème. La réponse doit être trouvée avant même qu'une panne ne se produise. " Preuve de la complexité d'une telle production, le spectacle a rencontré quelques problèmes techniques. Même si ceux-ci n'ont rien à voir avec le réseau, nous assure Theuwissen.