L'histoire de Sendwich s'est bâtie sur une frustration profonde de l'adolescent, lorsque Sien était encore en secondaire à l'institut Don Bosco de Grand-Bigard. "Chaque matin, au lieu de jouer, nous devions faire la queue pour commander nos sandwiches qui étaient ensuite livrés à l'école par un fournisseur externe, explique Sien De Vriese. En fait, toute notre récréation y passait. En outre, il y avait régulièrement des erreurs dans les commandes et y arrivait qu'un camarade parte le midi avec le sandwich d'un autre. Or ces sandwiches étaient payés à l'avance."
...

L'histoire de Sendwich s'est bâtie sur une frustration profonde de l'adolescent, lorsque Sien était encore en secondaire à l'institut Don Bosco de Grand-Bigard. "Chaque matin, au lieu de jouer, nous devions faire la queue pour commander nos sandwiches qui étaient ensuite livrés à l'école par un fournisseur externe, explique Sien De Vriese. En fait, toute notre récréation y passait. En outre, il y avait régulièrement des erreurs dans les commandes et y arrivait qu'un camarade parte le midi avec le sandwich d'un autre. Or ces sandwiches étaient payés à l'avance." "Pour mon travail de fin d'études, j'ai mené une enquête auprès de différentes écoles en Flandre, poursuit Sien. J'ai analysé les systèmes de commande de sandwiches existants ainsi que les problèmes qu'ils posaient." Les résultats furent peu surprenants. "La numérisation était souvent la réponse à ma question sur les changements souhaités. J'ai senti qu'il y avait un véritable intérêt pour une solution et c'est ainsi que j'ai imaginé une suite à mon travail de fin d'études." Dès la fin de son secondaire, en septembre 2019 donc, Sien se sent une âme d'entrepreneuse. "J'ai conçu Sendwich et poursuis aujourd'hui encore le développement." Pour la conception et la maintenance de l'appli, Sien s'est adressée à MAD Factory basée à Machelen, tout en se faisant aider par son cercle plus intime. "Mon papa m'a beaucoup aidé lors du démarrage de l'appli. Via des collègues informaticiens à son travail, j'ai pu contacter des développeurs d'applis. Je me suis appuyé sur ma propre expérience pour déterminer les fonctionnalités de l'appli." La primeur du lancement de l'appli, Sien l'a gardée pour son ancienne école. Et la formule a d'emblée fait mouche. Trois acteurs sont connectés à la plateforme: le fournisseur des sandwiches, l'école et l'utilisateur final, l'élève donc. Ce qui rend Sendwich unique, c'est que l'école fait office d'intermédiaire et garde le contrôle sur l'utilisateur final. Le fournisseur propose son menu sur la plateforme, tandis que l'école établit ensuite la liste des fournisseurs connectés, détermine les heures de livraison et sélectionne les menus que les élèves peuvent choisir. "En quelques étapes, les élèves peuvent passer commande via l'appli au départ d'un code QR unique. Ce même code leur permet d'aller chercher leur repas et d'alimenter leur solde. Fini donc les temps d'attente, tandis que le menu choisi est toujours exact." Les fournisseurs des sandwiches versent une commission à Sendwich selon une formule comparable à celle d'une carte de fidélité classique: 14 sandwiches achetés, le 15e gratuit. "En compensation, ils bénéficient de plusieurs avantages, précise Sien. Ils reçoivent les commandes en temps réel, ce qui leur permet d'organiser plus efficacement leur travail, la répartition des équipes et les heures d'ouverture de leur magasin." En outre, ces fournisseurs espèrent voir leurs ventes augmenter grâce à l'appli. Pour les écoles et les élèves, l'appli est gratuite. "Nous ne recourons pas à la pub pour que l'appli reste conviviale. Pas question pour nous qu'avant de commander un sandwich, l'utilisateur doive d'abord se farcir une publicité." L'appli est disponible sur Google Play et l'Apple App Store. "Il faut toutefois chercher sous 'sendwich' et non 'sandwich' comme les e-boutiques le suggèrent volontiers", sourit Sien. Entre-temps, différents établissements scolaires et fournisseurs, d'Ostende à Tirlemont, utilisent l'appli. "Avec le coronavirus, le déploiement a quelque peu été freiné, reconnaît Sien. Avant la pandémie, je faisais souvent des démos dans les écoles. J'espère pouvoir m'y remettre rapidement. Entre-temps, j'établis des contacts à distance avec les écoles. J'espère également pouvoir convaincre des entreprises à utiliser l'appli. En principe, n'importe quelle organisation ou fournisseur peut s'inscrire."