Pas mal d'encre coule aujourd'hui à propos de l'avenir de l'enseignement et des nouveaux apprentissages. Mais les synergies entre technologie, éducation et loisirs ne sont que rarement évoquées. Du coup, nous risquons de ne pas préparer suffisamment notre jeunesse aux emplois de demain. Ce n'est qu'en innovant de manière inventive dans l'enseignement que nous pourrons permettre à nos jeunes d'avoir une avance sur le reste du monde.
...

Pas mal d'encre coule aujourd'hui à propos de l'avenir de l'enseignement et des nouveaux apprentissages. Mais les synergies entre technologie, éducation et loisirs ne sont que rarement évoquées. Du coup, nous risquons de ne pas préparer suffisamment notre jeunesse aux emplois de demain. Ce n'est qu'en innovant de manière inventive dans l'enseignement que nous pourrons permettre à nos jeunes d'avoir une avance sur le reste du monde. Lorsque j'étais sur les bancs de l'école, il n'y avait en tout et pour tout qu'un seul ordinateur pour plusieurs classes. Or aujourd'hui, les laptops, tablettes et smartphones sont omniprésents, alors qu'à l'époque, ce PC était le seul et unique moyen d'entrer en contact avec cette toute nouvelle technologie. Je suis convaincu que je ne suis pas le seul dont la passion pour l'IT s'est révélée grâce à cet ordinateur. Ce PC devait permettre aux élèves d'apprendre de manière créative et était également une première prise de contact avec les possibilités offertes par l'informatique pour les futurs développeurs. La réalité virtuelle (RV) et la réalité augmentée (RA) en sont aujourd'hui au même stade que le PC à l'époque. La technologie n'est sans doute pas totalement mature, mais les perspectives sont d'ores et déjà immenses, surtout dans l'enseignement. En outre, tant la RV que la RA sont appelées à un brillant avenir. Et comme les entreprises de tous secteurs intègrent la technologie dans leurs activités, les travailleurs de demain ont donc tout intérêt à se familiariser avec leur fonctionnement dès leur plus jeune âge. D'ailleurs, la RV a pleinement droit de cité en classe. Il existe en effet déjà des solutions prêtes à l'emploi comme ce grand chariot qui comprend des lunettes de RV préconfigurées que le professeur peut porter en classe sans connaissance technique préalable. Imaginez un instant un enseignant expliquant l'histoire de Rome au temps de l'empereur Vespasien en s'immergeant dans le Colisée, ou permettant aux enfants durant un cours de géographie de vivre une éruption volcanique. Toutes ces applications existent déjà, mais ne sont pas ou que peu utilisées chez nous. Dommage, car je suis convaincu que la RA et la RV aideraient grandement les enfants à appréhender une matière et à la retenir. Je crains que trop peu de personnes dans notre pays aient conscience de toutes ces possibilités. Ce faisant, nous ratons une occasion de motiver les jeunes pour un emploi de développeur en nouvelles technologies. En dépit des nombreuses initiatives visant à faire face à la pénurie d'informaticiens, je suis étonné que l'enseignement refuse dans de nombreux cas de s'ouvrir à la RA et la RV notamment. Pourtant, introduire la technologie de manière ludique auprès des jeunes sera rentable à plus long terme. Il est (grand) temps de faire bouger les choses. A cet égard, le secteur des loisirs pourrait être d'une grande aide, sachant que personne n'agira uniquement par bonté de coeur. Un parc d'attractions offrant un aspect éducatif et inspirant pour les jeunes récupérera facilement son investissement par le biais de visites scolaires lors des journées plus calmes de la semaine. Et il en va de même pour les jouets éducatifs. Avec son nouveau Mindstorms, Lego a introduit une boîte de construction qui peut également faire office d'outil de programmation de départ. Les enfants souhaitent ce jouet parce qu'il est amusant, mais acquièrent au final aussi des compétences utiles. Par ailleurs, il appartient aux écoles qui en ont les moyens d'introduire ces nouvelles technologies. Il ne faut pas forcément imaginer des investissements énormes : acheter un jeu de RV, une fois par an pour certains cours d'histoire pourrait constituer un bon début.