7,8 sur 10: tel est le score moyen attribué par un peu plus de 500 répondants à la question de savoir quelle est l'importance de la transformation numérique au sein de l'entreprise dans laquelle ils sont actifs. L'enquête a été complétée par 27% de CEO et gérants, sachant que ceux-ci donnent en moyenne le score le plus bas: 7,3. Les répondants ayant une responsabilité financière et/ou marketing accordent le score le plus élevé (8,6), tandis que les profils IT, y compris les CIO, donnent un 8,3 sur 10 à l'importance de la transformation numérique dans leur entreprise.
...

7,8 sur 10: tel est le score moyen attribué par un peu plus de 500 répondants à la question de savoir quelle est l'importance de la transformation numérique au sein de l'entreprise dans laquelle ils sont actifs. L'enquête a été complétée par 27% de CEO et gérants, sachant que ceux-ci donnent en moyenne le score le plus bas: 7,3. Les répondants ayant une responsabilité financière et/ou marketing accordent le score le plus élevé (8,6), tandis que les profils IT, y compris les CIO, donnent un 8,3 sur 10 à l'importance de la transformation numérique dans leur entreprise. Où en est la numérisation dans les entreprises belges? Parmi les répondants CEO, 1 sur 3 précise que la transformation numérique est déjà entièrement intégrée à l'ensemble de leur entreprise. Par ailleurs, 28% de ces dirigeants d'entreprise indiquent que la transformation numérique est plutôt implémentée dans certains départements, mais pas dans l'entièreté de l'entreprise. Et parmi les répondants IT, 48% sont d'accord avec cette position, soit un peu plus que pour les profils financiers et marketing (39%). La question suivante consiste à savoir quelles applications sont précisément déployées. Ces réponses sont (évidemment) diverses et variées, l'informatique dans le nuage étant clairement en tête des réponses. 39% des répondants indiquent que le cloud est désormais implémenté. Pas de véritable surprise à ce niveau: la transition vers le cloud est en cours depuis un certain temps déjà. Par ailleurs, les entreprises belges investissent surtout dans l'e-commerce (27%), dans le décisionnel ou BI (24%) et dans la collecte de données provenant des médias sociaux (22%). Soit clairement autant d'applications qui portent sur la recherche de nouveaux modèles d'affaires, ce que quelque 20% des répondants soulignent d'ailleurs comme étant l'une des priorités de leur entreprise. Ce qui nous amène à cette question: cette transformation numérique s'est-elle vraiment accélérée ces 2 dernières années? Un peu plus de 22% sont catégoriques: non, tel n'a pas été le cas. Au cours de l'année écoulée, 46% ont - pour des raisons évidentes - réalisé des efforts supplémentaires dans la visioconférence, même si ce domaine n'est pas vraiment et à juste titre considéré comme de la 'transformation numérique' puisqu'un appel par visioconférence ne signifie pas que l'entreprise est numérique. Plus de 31% ont d'ailleurs dû acheter du matériel supplémentaire pour faciliter le télétravail durant la pandémie. Et plus généralement, 1 répondant sur 3 a pris des mesures supplémentaires pour stimuler le travail flexible et/ou hybride (au bureau, à domicile ou sur un autre site). A noter également le faible pourcentage (10%) d'entreprises qui a réalisé des travaux sur leur infrastructure dorsale. Lors de précédentes enquêtes réalisées par Data News avant la pandémie de coronavirus, ce pourcentage était quelque peu supérieur. A l'époque, les priorités de numérisation des entreprises belges ont été clairement différentes ces 2 der- nières années. Comme le remplacement d'anciennes applications par de nouveaux logiciels plus performants (26%). Et pour 32% des répondants, l'offre de services à destination des clients est désormais plus numérique, ce qui cadre par exemple avec les investissements en matière d'e-commerce que nous avons évoqués plus avant. 35% des entreprises ont également redéfini leurs processus de travail internes pour les numériser et/ou les optimiser si nécessaire. Ces deux derniers aspects semblent davantage s'inscrire dans l'accélération de la transformation numérique.