Début 2016, Patrick Bensabat décédait. Il était le fondateur et CEO de la française Business & Decision. Sa filiale belge était devenue chez nous le leader du marché de la consultance en data science, analyse et reporting. Dans sa recherche d'un partenaire susceptible de reprendre les parts de la famille Bensabat, Orange s'est portée candidate au printemps 2017. Au terme d'un processus d'un peu plus d'un an, l'annonce officielle tombait : Orange Network Related Services, la branche professionnelle de l'opérateur français, prenait 59,10 % du capital de Business & Decision détenu par l'actionnaire majoritaire Bensabat. Par ailleurs, un accord existe concernant le rachat à terme des 4,88 % restants.

Nos collaborateurs vont se voir offrir davantage d'opportunités de travailler sur des projets internationaux.

" Il ne s'agit pas d'une fusion, précise Béatrice Felder, CEO d'Orange Applications for Business, venue expliquer mi-juin ce nouveau chapitre aux collaborateurs belges de Business & Decision. Le nom et la marque Business & Decision sont maintenus. Evidemment, nous collaborerons plus étroitement. L'objectif est de développer des synergies pour les clients. "

Business & Decison continue à opérer comme une filiale indépendante au sein d'Orange Business Services, avec une offre spécifique. Béatrice Felder laisse également entendre que d'autres rachats pourraient suivre. " Nous voulons encore nous renforcer comme opérateur majeur, précise- t-elle. Pas seulement en Europe, mais aussi en Afrique. "

Focus sur les données

Avec 3 millions de clients, Orange peut faire valoir une présence solide dans le Benelux. En Belgique, l'opérateur emploie 1.500 collaborateurs, dont un peu moins de 250 travaillent pour le marché professionnel. Une part importante de l'activité d'Orange Business Services se situe dans le développement d'applications, la cyber-sécurité et les applications en IoT. " Nous étoffons ainsi notre offre de services, précise Béatrice Felder. Et quel que soit le domaine - cloud, IoT ou sécurité -, il est toujours question de données. " Orange Business Services entend mieux se profiler sur le marché en tant que partenaire capable d'accompagner les entreprises dans leur stratégie de données, qu'il s'agisse de la collecte, l'acheminement, le stockage et la sécurisation des données jusqu'à leur analyse. Avec le rachat de Business & Decision, Orange se dote dans ce dernier domaine d'une expertise des plus pointues.

" Nous sommes particulièrement satisfaits de la décision d'Orange, ajoute Ada Sekirin, CEO de Business & Decision Benelux et Europe de l'Est. Des contacts avaient été pris voici plus d'un an entre les deux parties. Une préparation détaillée a permis à chaque fois de constater que la combinaison d'Orange et de Business & Decision offrirait un avantage important aux clients. " Dans le même temps, le rapprochement avec Orange ouvre à Business & Decision la porte de projets plus nombreux et plus importants. " Le réseau commercial d'Orange Business Services est nettement plus développé que le nôtre, constate Ada Sekirin. Avec beaucoup de contacts au niveau C. Nous nous attendons à voir de très nombreuses opportunités directes s'ouvrir à nous. "

Stratégie de croissance

Concrètement, Business & Decision ajoute une couche supplémentaire de fonctionnalités - plus précisément en science des données et en décisionnel - aux services d'Orange Business Services, ce qui doit enrichir et élargir l'offre d'Orange Business Services. Les 420 collaborateurs de la filiale belge de Business & Decision se retrouvent chez Orange dans un groupe nettement plus grand. " Ici encore, de nouvelles perspectives s'ouvrent, estime toujours Ada Sekirin. Nos collaborateurs vont se voir offrir davantage d'opportunités de travailler sur des projets internationaux et, à terme, de continuer à évoluer. " Plus tôt dans l'année, Ada Sekirin avait expliqué à Data News la stratégie de croissance de Business & Decision, avec notamment le démarrage d'un nouveau bureau à Anvers. " Nous continuons ici comme prévu, déclare-t-elle. Mieux encore, soutenus par un groupe comme Orange, nous bénéficions d'un coup d'un effet de levier supplémentaire. "

D'ici 2021, Business & Decision entend mettre en place à Anvers une équipe d'une centaine de collaborateurs. " Nous avons longtemps ciblé la région bruxelloise, dixit encore Ada Sekirin. C'était une évolution historique. " A Bruxelles en effet, on trouve toutes les grandes banques, compagnies d'assurances et institutions publiques qui ont été les premières à déployer le décisionnel voici un peu moins de 20 ans. Au départ d'Anvers, Business & Decision entend désormais s'attaquer à d'autres secteurs, comme la logistique, le transport, l'industrie et les biens de consommation. Dans ce contexte, l'entreprise continue à miser fortement sur le recrutement. La campagne - ciblant notamment les ingénieurs et futurs diplômés en informatique, sciences et économie - bat actuellement son plein.

A double sens

Dans la nouvelle structure, Ada Sekirin restera en poste comme CEO de Business & Decision pour le Benelux et l'Europe de l'Est. " Pour moi personnellement, il s'agit d'un nouveau chapitre important ", confie-t-elle encore. Arrivée en Belgique avec sa famille en provenance de Russie à l'âge de 17 ans, elle a étudié l'informatique à l'ULB avant de fonder en 1994 la société Flux Consultancy, spécialisée en décisionnel. Fin 2001, Business & Decision rachetait l'entreprise. Et en 2013, Data News l'élisait ICT Woman of the Year. " Le rachat par un grand acteur ICT se serait traduit de manière totalement différente, analyse encore Ada Sekirin. Mais la reprise par Orange se fait à double sens. Il s'agit de synergies. Nous pouvons nous renforcer mutuellement. "

Béatrice Felder, CEO d'Orange Applications for Business : " Quel que soit le domaine - cloud, IoT ou sécurité -, il est toujours question de données. " © Orange/Sipa/D.Morganti
© ISTOCK