Microsoft et Oracle vont collaborer plus étroitement dans le cloud. Ainsi, il sera possible de tourner des éléments dans Azure tout en bénéficiant de connexions directes aux bases de données dans le cloud Oracle. Le service n'est pour l'instant disponible que dans une partie des Etats-Unis.