Medialaan est la société qui chapeaute non seulement VTM, mais aussi Vitaya, Q2 et les opérateurs mobiles Jim Mobile et Mobile Vikings, lesquels sont tous installés à Vilvorde. Le datacenter existait depuis les débuts de l'émetteur, mais ne répondait désormais plus aux nouvelles exigences. " La capacité était insuffisante, la consommation d'énergie était en hausse et la puissance par armoire était limitée. De même, le refroidissement ne répondait plus aux normes. Remettre le datacenter à niveau aurait impliqué un investissement énorme. En outre, l'infrastructure était installée au milieu du bâtiment, un espace que nous aurions très bien pu mieux utiliser pour des bureaux ", explique Stijn Van den Acker, responsable de l'équipe Facility chez Medialaan.
...

Medialaan est la société qui chapeaute non seulement VTM, mais aussi Vitaya, Q2 et les opérateurs mobiles Jim Mobile et Mobile Vikings, lesquels sont tous installés à Vilvorde. Le datacenter existait depuis les débuts de l'émetteur, mais ne répondait désormais plus aux nouvelles exigences. " La capacité était insuffisante, la consommation d'énergie était en hausse et la puissance par armoire était limitée. De même, le refroidissement ne répondait plus aux normes. Remettre le datacenter à niveau aurait impliqué un investissement énorme. En outre, l'infrastructure était installée au milieu du bâtiment, un espace que nous aurions très bien pu mieux utiliser pour des bureaux ", explique Stijn Van den Acker, responsable de l'équipe Facility chez Medialaan. Il fut décidé d'installer le nouveau centre informatique, lequel vise un PUE (Power Usage Effectiveness) de 1,25, dans les caves de l'immeuble. " Sur le plan technique, prévoir un datacenter externe n'était pas une option. En effet, nous exploitons de très nombreux fichiers vidéo qui doivent transiter rapidement sur le réseau. Nous avons certes des sites de sauvegarde externes, tandis que certaines applications tournent chez De Persgroep, la maison mère de Medialaan. " L'espace était le défi à relever. Ainsi, le datacenter partage les caves avec les archives de bandes de l'ensemble des productions de VTM, Q2 et Vitaya. " Tous ces supports sont désormais numérisés, ce qui nécessite de garantir un accès permanent à ces salles. En outre, nous exploitons un robot de bandes qui est très sensible à la poussière, lequel a été désactivé et soigneusement emballé durant les travaux. " En outre, ces espaces ont leurs propres contraintes, notamment la présence de piliers et la hauteur disponible, ce qui a obligé Schneider Electric à proposer un concept et un planning très particuliers. Le déploiement de l'infrastructure s'est fait en 2 étapes. La phase 1 couvrait 410 m2 répartis en 3 couloirs chauds, soit 102 armoires, outre la place disponible pour 20 armoires supplémentaires. Quant à la phase 2, elle permet une extension à 622 m2 et 102 armoires de serveurs. Toutes les conduites électriques et les canalisations pour l'eau froide ont été posées dans un faux-plancher, tandis que les câblages, dont la fibre optique, le cuivre et le coax, sont installés dans des gouttières de câbles montées dans les armoires. Dès lors, l'espace destiné à accueillir le datacenter a dû être totalement rénové, ce qui n'a pas pu se faire dans le silence total. " Le problème est que la nouvelle infrastructure se trouve sous les bureaux de la rédaction des actualités où les journalistes commencent à 6 h et terminent à 1 h du matin. En outre, certaines émissions doivent être réalisées à l'improviste. A un certain moment, nous avons dû préciser au constructeur qu'il ne pourrait forer qu'entre 1 h et 6 h du matin. " Le datacenter proprement dit est fourni par Schneider Electric avec laquelle Medialaan avait déjà collaboré pour l'UPS et la basse tension. Le fournisseur qualifie le projet d'exceptionnel. " Nous travaillons en général avec des équipements IT traditionnels, comme la fibre optique. Ici, nous étions confrontés à du câblage coax pour l'envoi d'images. Cela signifie que le matériel réagit différemment, ce dont nous avons dû tenir compte notamment dans les dimensions des gouttières de câbles ", précise Filip Tielemans, account manager chez Schneider Electric. Désormais, une large part de l'infrastructure a été déménagée vers le nouveau datacenter. " L'ancien centre de données continue à fonctionner étant donné que certains équipements critiques pour les émissions ne sont pas transférés puisqu'ils seront progressivement remplacés par de nouvelles technologies ", précise Van den Acker. Difficile de dire combien de temps l'actuel datacenter pourra être conservé, mais il est clair qu'il y a suffisamment d'espace et de capacité pour supporter les projets actuels et futurs.