Certes, l'informatisation du secteur des soins de santé n'a rien d'une nouveauté puisque les rapports médicaux et factures sont échangés depuis pas mal de temps déjà au format électronique. Pourtant, la capacité de calcul et de stockage limitée des ordinateurs constituait un frein important. Désormais, les plates-formes informatiques sont à ce point sophistiquées, tout en étant plus performantes en termes de traitement et de stockage, qu'il est possible d'assurer un suivi plus rigoureux des soins et d'exploiter au maximum les données cliniques disponibles. " Mais davantage d'informations ne signifie pas forcément un meilleur résultat final, insiste Paul Grabscheid, vice president Strategic Planning chez InterSystems. Les flux de données provenant de sources différentes peuvent être à ce point diversifiés et multiples qu'il devient impossible de séparer le bon grain de l'ivraie, tandis que le cerveau humain a également ses limites. D'où l'idée de développer une application reposant sur l'intelligence artificielle et l'apprentissage machine ...

Certes, l'informatisation du secteur des soins de santé n'a rien d'une nouveauté puisque les rapports médicaux et factures sont échangés depuis pas mal de temps déjà au format électronique. Pourtant, la capacité de calcul et de stockage limitée des ordinateurs constituait un frein important. Désormais, les plates-formes informatiques sont à ce point sophistiquées, tout en étant plus performantes en termes de traitement et de stockage, qu'il est possible d'assurer un suivi plus rigoureux des soins et d'exploiter au maximum les données cliniques disponibles. " Mais davantage d'informations ne signifie pas forcément un meilleur résultat final, insiste Paul Grabscheid, vice president Strategic Planning chez InterSystems. Les flux de données provenant de sources différentes peuvent être à ce point diversifiés et multiples qu'il devient impossible de séparer le bon grain de l'ivraie, tandis que le cerveau humain a également ses limites. D'où l'idée de développer une application reposant sur l'intelligence artificielle et l'apprentissage machine et permettant de filtrer les informations les plus pertinentes parmi cette montagne de big data. InterSystems IRIS for Health est bâti sur notre IRIS Data Platform qui combine le traitement transactionnel avec l'analytique et l'interopérabilité intégrée pour obtenir un environnement de développement capable de construire des applications d'entreprise critiques à grande échelle. " La nouvelle solution s'appuie largement sur FHIR (Fast Healthcare Interoperability Resources), le standard d'échange de données numériques entre institutions de soins. Toutes les données peuvent être stockées comme ressources FHIR, tandis que le serveur FHIR peut ensuite les exploiter pour simplifier le partage de ces données. Par ailleurs, des outils de développement sophistiqués sont prévus pour faire le lien entre les formats de données hérités et FHIR, ce qui permet aux institutions de continuer à exploiter les informations précieuses provenant de leurs systèmes 'legacy'. " L'interopérabilité a toujours été l'une des forces d'InterSystems, insiste Grabscheid. Et IRIS for Health ne fait pas exception à la règle puisque les informations peuvent transiter sans problème entre ces différentes sources, qu'elles soient nouvelles ou anciennes. Nous supportons dès lors l'ensemble des standards de message majeurs en matière de santé, afin que toutes les applications puissent partager facilement leurs données et traiter rapidement différents types de données. Pour ce faire, nous avons prévu une évolutivité tant horizontale que verticale pour pouvoir supporter à coût réduit n'importe quelle charge, indépendamment du volume de données et du nombre d'utilisateurs - et même migrer sans problème de grosses applications intensives en données vers le cloud. " Et désormais, cette offre cloud prévue pour l'IRIS Data Platform d'InterSystems s'enrichit de Microsoft Azure. " Précédemment déjà, IRIS était disponible sur Google Marketplace, mais pour répondre rapidement à l'évolution du marché, les organisations ont besoin d'une flexibilité maximale dans l'implémentation de nouvelles applications, ce qui explique l'ajout de Microsoft Azure, explique Carlos Nogueira, general manager Data Platforms chez InterSystems. Et prochainement, nous proposerons également Amazon Web Services. InterSystems IRIS est en effet une plate-forme 'cloud native' permettant aux partenaires et aux clients de développer rapidement des applications orientées vers les données. Nous introduisons également de nouveaux produits cloud avec une licence de communauté gratuite et une licence Express vendue sur abonnement, le tout étant disponible via des conteneurs Docker. En outre, nous allons certainement nous intéresser davantage à la chaîne de blocs, sachant qu'un nombre croissant de secteurs la déploie. C'est surtout important dans les soins de santé puisqu'une chaîne de blocs permet précisément de vérifier tout problème qui se pose dans la chaîne et que chaque étape est traçable. " En outre, InterSystems met toujours plus l'accent sur l'analytique en temps réel afin de permettre aux utilisateurs, grâce à l'intelligence artificielle, de disposer rapidement d'analyses pointues sur base des informations provenant de différentes sources. En effet, le traitement en temps réel de données cliniques représente un défi majeur, surtout s'il s'agit de combiner des données cliniques et non cliniques sous des formats divers et variés. A cet égard, InterSystems peut faire valoir que sa plate-forme IRIS for Health n'est pas limitée à une seule solution d'analytique, mais a choisi délibérément pour de l'analytique ouvert en partenariat avec Tableau, Qlik, Power BI (Microsoft) et R notamment. Ajoutons qu'au niveau des partenariats, Nogueira a encore annoncé qu'InterSystems lancerait prochainement un portail destiné à faciliter les interactions avec ses partenaires. Une annonce d'autant plus importante que l'entreprise articule nettement son modèle commercial autour de ces partenaires - lesquels semblent d'ailleurs apprécier puisque le récent Global Summit d'InterSystems à San Antonio avait réuni plus d'un millier de partenaires.