La législation officiellement baptisée 'Loi sur les services de renseignement et de sécurité' vient d'être votée après avoir été amendée suite à un référendum qui avait vu les Néerlandais s'opposer de ju...

La législation officiellement baptisée 'Loi sur les services de renseignement et de sécurité' vient d'être votée après avoir été amendée suite à un référendum qui avait vu les Néerlandais s'opposer de justesse à ce texte. Cette législation doit permettre aux services de renseignement et aux services de renseignement militaires néerlandais d'analyser à grande échelle le trafic Internet. Ces écoutes ne concerneraient pas uniquement des personnes suspectes, mais aussi des personnes gravitant dans leur environnement. Dans sa nouvelle forme, la loi ne permet notamment plus que le stockage de données durant 1 an, et non plus 3 ans, tandis que les fichiers non jugés ne pourront plus être envoyés dans n'importe quel pays. Les partisans estimaient cette loi nécessaire à l'ère du numérique afin d'offrir une sécurité suffisante. En revanche, les adversaires considéraient que la loi était une sorte de carte blanche autorisant la collecte de données sur des citoyens, même si ceux-ci ne représentent aucune me- nace.