La responsabilité sociétale des entreprises est une thématique qui intéresse plus que jamais bon nombre de dirigeants. Il s'agit de la responsabilité d'une organisation sur les effets de ses décisions et de ses activités sur la société et l'environnement ainsi que sur son comportement transparent et éthique. La durabilité apparaît en tout cas comme l'un des points d'attention de l'ICT. Quel score les entreprises belges s'attribuent-elles? Pour 17% des participants de l'enquête ICT Guide, il s'agit là d'une question à laquelle elles ne peuve...

La responsabilité sociétale des entreprises est une thématique qui intéresse plus que jamais bon nombre de dirigeants. Il s'agit de la responsabilité d'une organisation sur les effets de ses décisions et de ses activités sur la société et l'environnement ainsi que sur son comportement transparent et éthique. La durabilité apparaît en tout cas comme l'un des points d'attention de l'ICT. Quel score les entreprises belges s'attribuent-elles? Pour 17% des participants de l'enquête ICT Guide, il s'agit là d'une question à laquelle elles ne peuvent pas répondre. Si l'on exclut ce type de réponse, on constate que 43% donnent à leur entreprise un score situé entre 8 et 10 sur une échelle de 1 à 10. Par ailleurs, 35% s'attribuent un score de 5 à 7 sur 10, tandis qu'à peine 5% estiment que leur entreprise obtient moins de la moitié en durabilité. Globalement, il s'agit là de scores relativement élevés. Mais les investissements nécessaires suivent-ils? A nouveau, abstraction faite des réponses 'ne sait pas', 41% des entreprises indiquent que leurs investissements ont augmenté ces 2 dernières années dans le domaine de la durabilité au sens large du terme. 25% confirment ne pas être intéressés par cette thématique, mais que le niveau des investissements est resté stable ces 2 dernières années. Et un 3% presque insignifiant précisent que les investissements ont précisément diminué durant cette période, tandis que les 31% restants - soit pourtant 1 sur 3 donc - affirment ne s'intéresser que peu ou pas du tout à la durabilité. Cette ignorance des répondants en matière de durabilité est d'ailleurs étonnante. Et même très surprenante au regard de la dernière question de l'enquête. 31% n'ont aucune idée quant à savoir si leur entreprise a des ODD (objectifs de développement durable). Ces ODD (Sustainable Development Goals) ont été définis par les Nations-Unies en septembre 2015 dans le cadre de l'Agenda 2030 de Développement Durable. Ces 17 ODD s'inscrivent dans un plan d'action visant à remettre l'humanité et la planète sur la voie de la durabilité, qu'elle soit économique, sociale et écologique. 20% des répondants précisent que leur entreprise a bien des objectifs ODD, tandis que 19% répond par 'non, mais nous y sommes occupés'. Reste cependant que 30% répondent que leur entreprise n'est absolument pas active à ce niveau. Ces réponses correspondent parfaitement à la question précédente sur les investissements. Ce qui prouve que les entreprises soufflent le chaud et le froid en matière de durabilité et que ce thème ne figure pas encore partout à l'agenda. Et, élément au moins aussi important: tous les collaborateurs ne sont pas, et de loin, au courant de l'approche de leur entreprise dans ce domaine.