Les systèmes wi-fi à configuration automatique et offrant une large couverture existent depuis un certain temps déjà et ont été testés par le passé (voir nos archives pour abonnés). C'est le cas notamment pour Aerohive, Ruckus et Ubiquity. Mais ces solutions coûteuses sont destinées à un environnement d'entreprise ayant quantité de points d'accès et la promesse d'une gestion centralisée complète. Mais ce n'est que récemment que des systèmes wi-fi autorégulés à coût abordable sont disponibles pour un usage domestique ou dans des bureaux petits ou de taille moyenne. Même Google propose un tel produit à son catalogue, baptisé plutôt pompeusement Wi-fi. Reste que ce système n'est officiellement pas disponible chez nous, sinon par des revendeurs en ligne. Aux Pays-Bas pourtant, ce Wi-fi est bel et bien disponible. Quoi qu'il en soit, Google n'a pas estimé intéressant, après pourtant de multiples insistances, de participer à ce test. De même, Ubiquity a préféré ne pas être présent avec son gamme UniFi à prix abordable. N'ont pas réussi à fournir un produit dans les temps : Asus (Lyra), Zyxel (Multi X) et D-Link (Covr). Le cas échéant, ces produits seront testés séparément à une date ultérieure dans notre rubrique des tests en ligne. Ont bel et bien pris part à ce test les produits d'AVM, Linksys, Netgear et TP-Link.
...

Les systèmes wi-fi à configuration automatique et offrant une large couverture existent depuis un certain temps déjà et ont été testés par le passé (voir nos archives pour abonnés). C'est le cas notamment pour Aerohive, Ruckus et Ubiquity. Mais ces solutions coûteuses sont destinées à un environnement d'entreprise ayant quantité de points d'accès et la promesse d'une gestion centralisée complète. Mais ce n'est que récemment que des systèmes wi-fi autorégulés à coût abordable sont disponibles pour un usage domestique ou dans des bureaux petits ou de taille moyenne. Même Google propose un tel produit à son catalogue, baptisé plutôt pompeusement Wi-fi. Reste que ce système n'est officiellement pas disponible chez nous, sinon par des revendeurs en ligne. Aux Pays-Bas pourtant, ce Wi-fi est bel et bien disponible. Quoi qu'il en soit, Google n'a pas estimé intéressant, après pourtant de multiples insistances, de participer à ce test. De même, Ubiquity a préféré ne pas être présent avec son gamme UniFi à prix abordable. N'ont pas réussi à fournir un produit dans les temps : Asus (Lyra), Zyxel (Multi X) et D-Link (Covr). Le cas échéant, ces produits seront testés séparément à une date ultérieure dans notre rubrique des tests en ligne. Ont bel et bien pris part à ce test les produits d'AVM, Linksys, Netgear et TP-Link. Plutôt que de s'appuyer sur un routeur central, éventuellement associé à des répéteurs, le wi-fi 'whole home' fait appel à des noeuds (satellites sans fil) qui créent automatiquement un réseau wi-fi à couverture complète. L'équipement client se connecte automatiquement au noeud le plus puissant. Pour un basculement performant et sans à-coups, l'itinérance 'fast' ou 'seamless' est utilisée. Le bon fonctionnement de cette fonction dépend en partie de l'équipement client. Le système fonctionne avec différents standards wi-fi IEEE, dont certains existent depuis des années déjà. Pourtant, tous les équipements sans fil ne les implémentent pas tous ou tout à fait correctement. Mais avec les derniers smartphones iPhone ou Android, tout devrait fonctionner normalement. Les routeurs et répéteurs classiques supportent en général cette technologie, même si en pratique, il est souvent difficile de les faire fonctionner car leur configuration ne l'accepte pas. Un système wi-fi 'whole home' apporte lui-même la réponse et offre l'avantage de pouvoir 'contraindre' les clients connectés à basculer plus rapidement vers le noeud sans fil qui offre les meilleures performances. Ceci est surtout important au niveau d'applications de streaming dont le fonctionnement doit être fluide, comme l'audio/vidéo, la visioconférence et la téléphonie Internet. Nous avons procédé à un test de streaming informel avec Netflix en nous promenant dans l'environnement de test (même à l'extérieur) tout en visionnant un flux vidéo 1080 p. Contrairement à ce qui se passe dans une configuration avec des routeurs classiques et des répéteurs wi-fi, le flux vidéo a pu être visionné sans à-coups partout où il y avait de la couverture avec toutes les solutions wi-fi à autorégulation. Sur base d'iPerf3, nous avons réalisé 2 tests de vitesse de 30 seconde chacun avec 10 flux de données parallèles dans le sens de l'émission et de la réception, tout en négligeant les résultats de la toute dernière seconde (pour exclure ainsi les écarts au démarrage). Nous avons utilisé une tablette Nexus 9 sous Android 7.1.1 avec une puce wi-fi Broadcom BCM4354XKUBG. Nous avons répété le test à 3 endroits différents : le rez-de-chaussée, le 1er étage et le 2e étage. Le test a été effectué chaque fois au milieu de chaque niveau. Grâce à une tablette Android et l'appli Facproc Wi-fi Analyzer, nous avons ensuite procédé à un test de portée sur 6 emplacements situés en étoile autour, au-dessus et en dessous des noeuds. Nous avons par ailleurs attribué des points sur plus de 140 critères techniques. Ces résultats de tests ont donné des résultats pondérés pour la fonctionnalité, la vitesse de réseau sans fil et la couverture. Nous avons calculé un score de performances où la fonctionnalité et la vitesse du réseau intervenaient chacun pour 35 %, contre 30 % pour la couverture. Nous prenons en compte une marge d'erreur de 2 %, les scores trop proches étant dès lors considérés comme identiques. Le Fritz ! Box 7590 est le nouveau haut de gamme du fabricant allemand AVM. Qualifier cet appareil de routeur modem xDSL est un peu réducteur puisqu'il s'agit en fait à la fois d'un serveur de téléphonie, d'une station de base DECT, d'un serveur de médias, d'un concentrateur de domotique et d'un 'mesh wi-fi'. Au niveau purement du routeur, les performances sont d'ailleurs bonnes (vous retrouverez ce test dans notre rubrique Review). Mais grâce à une simple mise à niveau de firmware, ce routeur fait aussi office de noeud central dans un réseau wi-fi maillé. Ce 7590 est d'ailleurs articulé autour d'un jeu de puces GRX350 AnyWan d'Intel (ex-Lantiq). La version allemande du Fritz ! Box 7590 intègre déjà un firmware offrant des fonctions de 'mesh wi-fi'. Dans la version internationale testée ici, le firmware de maillage n'était disponible au cours de notre test en version dite 'Fritz Lab' ou bêta, le déploiement officiel étant prévu au Q1 de 2018. Les fonctions de téléphonie, NAS, serveur de médias et domotique fonctionnent comme précédemment. La principale nouveauté est que le 'mesh' est désormais le mode de fonctionnement standard. En pratique, tous les répéteurs wi-fi et fiches Powerline présents d'AVM sont intégrés simplement et automatiquement dans le réseau wi-fi géré en central par le routeur. Le cas échéant, le firmware des fiches est automatiquement adapté. Nous avons testé la solution avec l'AVM Fritz ! Wlan Repeater 1750E et l'AVM Fritz ! Powerline 1000E (reviews détaillés sur notre site Web). Le firmware du premier a été automatiquement mis à niveau, tandis que le Powerline disposait manifestement déjà du firmware adéquat. En quelques minutes, notre réseau 'mesh wi-fi' était actif. L'écran 'aperçu du réseau domestique' présente le 'mesh wi-fi' et les mises à niveau éventuelles à effectuer sur les fiches connectées. L'ensemble du réseau wi-fi utilise un seul SSID, un seul réglage de sécurité, le tout étant géré et commandé en central. C'est ainsi que si vous réglez un service de nuit sur le routeur afin que le signal wi-fi soit désactivé pour économiser l'énergie, toutes les fiches connectées en tiendront compte. La même technique est utilisée pour installer en central le réseau hôte. Le 'band streering' oriente automatiquement les clients double bande vers la bande de fréquence 5 GHz la plus utilisée. Ce faisant, le réseau wi-fi s'optimise de lui-même dans un environnement avec de nombreux appareils sans fil. Les mises à niveau futures du firmware se font désormais en central. Ajouter de nouvelles fiches dans le réseau 'mesh' n'exige qu'une seule pression sur le bouton de sécurité WPS ou Powerline, tous les réglages étant alors identiques à ceux du reste du réseau. Le 'mesh' simplifie surtout la gestion d'un grand réseau wi-fi. Bien que nous ayons testé une version bêta, les performances sont déjà très bonnes. A noter que la couverture est meilleure qu'avec le firmware classique du routeur et que les performances sans fil ne se dégradent pas sensiblement. - Prix Internet moyen (HTVA): 239 euros,-; ca. 65 euros,- (noeud supplémentaire). - Vitesse moyenne: 209,8 Mbit/s - Score de performances: 89/100 Le kit de démarrage Linksys Velop Whole Home Wi-fi compte 3 noeuds sous forme de petites tours blanc ivoire design intégrant le même jeu de puces tri-bande Qualcomm que le Netgear Orbi Pro. Mais contrairement à l'Orbi Pro, le Velop opère en configuration de maillage, chaque noeud ou point d'accès sans fil ayant la même puissance. En principe, le réseau règle tout lui-même et répartit le signal sans fil de manière optimale entre les modules connectés. Il est possible de connecter au maximum 6 points d'accès entre eux à un réseau maillé Velop. Du moins s'agit-il là du nombre maximum de points testés avec succès par Linksys selon ses dires. En principe, il est possible d'ajouter d'autres modules, mais au détriment des performances. Chaque noeud a une hauteur de 18,5 cm. La position verticale améliore les performances selon Linksys. Les 6 antennes internes sont montées sur le dessus et au milieu du noeud. Certaines antennes émettent leur signal vers le haut et vers le bas, d'autres vers la gauche et vers la droite. Les toutes dernières technologies wi-fi, dont 'mu-mimo', 'beamforming' et 'seamless roaming' sont activées en standard. Vous installez un module près de la connexion Internet, tandis que les autres sont répartis dans le reste de la maison ou du bureau. Les câbles d'alimentation et éventuellement Ethernet se glissent sous l'appareil. Une petite goulotte avec des supports en caoutchouc permet d'accueillir proprement les câbles. Chaque noeud dispose de 2 ports Ethernet offrant des fonctions WAN et LAN. Sous l'appareil se trouve un bouton d'alimentation activé en standard, tandis que la partie supérieure présente un LED multicolore. L'installation se fait à l'aide d'une appli et se révèle très simple, après quoi le réseau sans fil est directement prêt à l'emploi. Le Linksys Velop est compatible avec Amazon Alexa. Grâce à des commandes vocales, il est notamment possible d'activer le réseau hôte ou de contrôler la connexion Internet. La gestion se fait via l'appli, mais il existe aussi une gestion Web offrant des options de configuration un peu plus étendues, même si celles-ci ne sont pas aussi riches que sur l'Orbi Pro. Linksys propose régulièrement de nouveaux firmwares, mais l'utilisateur ne peut intervenir à ce niveau. Ainsi, il n'est pas possible de modifier le schéma des mises à jour. Cela dit, l'utilisateur peut désactiver totalement les mises à jour automatiques. Les nouveaux firmwares ajoutent non seulement de nouvelles fonctions, comme un mode de pont ou la possibilité de limiter l'usage d'Internet selon certaines règles, mais améliorent aussi les performances. Après une récente mise à niveau, Velop fonctionnait 22 % plus rapidement qu'avec le firmware de départ. - Prix Internet moyen (HTVA): 433 euros,- (3 noeuds); 219 euros,- (noeud supplémentaire) - Vitesse moyenne: 281,8 Mbit/s - Score de performances: 90/100 L'Orbi Pro est une variante PME du produit wi-fi 'whole home' à usage domestique. Orbi Pro fonctionne avec un routeur central qui communique via une configuration en étoile avec 3 satellites sans fil au maximum. Les satellites ne communiquent donc pas entre eux comme dans un wi-fi maillé. La différence est plutôt théorique puisqu'au niveau d'Orbi Pro également, la communication avec les satellites se fait via un canal 'backchannel' sans fil séparé qui ne sert qu'à cet usage. Le système en étoile de Netgear utilise d'ailleurs exactement le même jeu de puces que le 'mesh wi-fi' de Linksys. Le routeur et les satellites Orbi Pro sont relativement encombrants et nettement plus grands que les satellites du Linksys Velop ou du TP-Link Deco M5. Le kit de démarrage simple (SRK60) contient un seul routeur Orbi Pro et un seul satellite Orbi Pro (il y a aussi un kit de démarrage avec un seul routeur et 2 satellites). D'aspect extérieur, le retour et le(s) satellite(s) sont assez identiques. Le routeur est bleu sur le dessus, alors que le satellite est gris. Au niveau du routeur, l'un des 4 ports Ethernet à l'arrière est configuré comme port WAN, tandis que le satellite a 4 ports LAN Gigabit. Netgear est la seule de ce test à vendre également un satellite pour usage à l'intérieur du bâtiment. Un réseau Orbi Pro complet suffit selon Netgear à couvrir une zone d'environ 460 m2. Nous avons d'ailleurs testé le routeur avec 2 satellites d'intérieur. La mise en service et la gestion se font à l'aide de l'appli Orbi Pro. L'ensemble fonctionne de manière aussi conviviale que pour les autres systèmes testés. Si vous voulez mettre à jour le firmware ou modifier des réglages avancés, vous disposez d'une interface Web qui s'ouvre via orbilogin.com (sur un appareil connecté au réseau Orbi). L'interface de gestion Web est comparable à celle des routeurs Netgear traditionnels. Elle permet de modifier notamment la connexion Internet, un 2e réseau wi-fi, les blocages et le contrôle d'accès, l'IPv6 et le contrôle du trafic réseau. Les possibilités de configuration sont plus étendues qu'avec les produits de Linksys et TP-Link, et comparables à la solution d'AVM. Les options d'utilisation explicite de 'beamforming', 'seamless roaming' et 'mu-mimo' ne sont pas cochées en standard. Idéalement, il faut les activer pour assurer une couverture plus large et une vitesse wi-fi plus élevée. Nous avons réalisé nos tests de performances en ayant activé ces options. - Prix Internet moyen (HTVA): 437 euros,- (2 noeuds); 304 euros,- (noeud supplémentaire) - Vitesse moyenne: 250,3 Mbit/s - Score de performances: 89/100 Le système TP-Link Deco M5 AC1300 Whole-Home Wi-Fi est nettement meilleur marché que les autres solutions testées. Il repose sur un jeu de puces wi-fi Qualcomm avec une configuration légèrement moins puissante. Au niveau fonctionnel, il s'agit pourtant d'un 'mesh wi-fi' comme les autres. Le kit de démarrage comprend 3 modules dont le design blanc ivoire est aussi beau que celui des noeuds Velop. La principale différence réside dans le fait que les modules Deco ressemblent à des disques plats et non des tours. Ces disques de type Ovni apparaissent dès lors comme plus discrets, mais les noeuds Deco contiennent aussi moins d'antennes que les tours Velop, à savoir 4 au lieu de 6. A l'arrière, on trouve 2 ports Gigabit Ethernet et une alimentation USB type C. En bas, on retrouve un petit bouton de redémarrage et au milieu sur le dessus un LED d'état multicolore. La mise en service se fait à l'aide de l'appli TP-Link Deco conviviale. La procédure d'installation Deco est aussi simple que pour les autres appareils. L'appli sert également à la gestion. A noter la protection virale Trend Micro intégrée qui peut d'ailleurs être désactivée. Si vous ne changez rien, le filtre de contenu malveillant, le système de détection des intrusions et la mise en quarantaine automatique des appareils infectés sont activés. L'appli permet également de régler la mise en place du réseau hôte ou l'octroi d'une priorité à certains appareils et/ou types de trafic spécifiques (par exemple 'streaming' ou 'gaming'). Le contrôle parental est également prévu via des profils qui peuvent être configurés individuellement ou être activés/désactivés par appareil. Il existe 4 niveaux de filtre : jeunes enfants, enfants, adolescents et adultes. Ces niveaux bloquent différentes catégories et applis/sites Web, avec possibilité d'affiner et de configurer soi-même ces filtres par catégorie. L'appli réalise régulièrement un test automatique de la vitesse Internet et en affiche les résultats sur l'écran principal. Un nouveau firmware éventuel n'est appliqué que si vous en faites le choix dans le menu des réglages. Durant le test, la version 1.08 est apparue, avec mise à jour de la base de données Trend Micro, rustines et un guide de réglage amélioré. La mise à jour a duré 5 minutes environ et impose de garder tous les noeuds activés.- Prix Internet moyen (HTVA): 195 euros,- (3 noeuds); 83 euros (noeud supplémentaire) - Vitesse moyenne: 142,9 Mbit/s - Score de performances: 68/100