Le projet européen Sense-Garden, soutenu par l'AAL Programme Call 2016 et l'Agence flamande pour l'innovation et l'entreprise, est déployé en Belgique, en Norvège, au Portugal et en Roumanie. Dans notre pays, la maison de retraite 'Aan de Beverdijk' de Hamont-Achel exploite déjà pleinement ce concept. Il s'agit d'un jardin virtuel où images, musique et odeurs renforcent la prise de conscience des patients atteints de démence et permettent de faire remonter à la surface des souvenirs oubliés. " C'est une sorte d'exercice, tant mental que physique pour ramener les patients atteints de démence aux endroits où ils ont vécu quelque chose, explique Ronny Broeckx, chef de projet dans l'entreprise technologique E-point. En stimulant les différents sens - de l'odorat à la reconnaissance de visages -, les patients renforcent leur confiance en eux et se retrouvent plus facilement. "

Jardin virtuel

Comme le nom le laisse supposer, Sense-Garden est conçu comme un véritable jardin. Des odeurs spécifiques et le gazouillis des oiseaux permet de vivre une expérience grande nature. Au milieu de la pièce, deux chaises de cinéma sont installées devant un grand écran où défilent des films et des bandes sonores de la vie du patient. " Les éléments interactifs doivent permettre de rendre l'expérience aussi vraie que possible, insiste Broeckx. C'est ainsi que nous avons également prévu un home trainer avec un écran de TV qui affiche Google Maps et donne au patient l'impression de rentrer chez lui à vélo. De telles expériences doivent permettre au patient de retrouver son identité. Avec un certain succès d'ailleurs puisque nous constatons souvent que le patient se met à chanter ou à sourire devant une image ou un son qui lui rappelle certains souvenirs. "

Meilleurs soins

Afin de personnaliser chaque jardin en fonction des souvenirs du patient en question, il appartient aux membres de la famille de fournir à la maison de retraite des informations pertinentes, sur base de questions du style : Quels fleurs le patient aime-t-il ? Préfère-t-il un gout sucré ou salé ? Après quoi le jardin est aménagé en fonction du profil du patient.

" Pour les soignants, il n'est pas toujours évident de comprendre les patients et de leur fournir les soins les mieux adaptés, estime toujours Broeckx. Les personnes âgées atteintes de démence montrent souvent des émotions comme la colère ou la tristesse, et le personnel soignant ne sait pas toujours d'où elles viennent. L'objectif est de les accompagner dans le jardin virtuel afin de mieux comprendre leurs sentiments. Ce faisant, les soignants les comprennent plus rapidement et peuvent mieux personnaliser leurs soins. "

Balbutiements

Certes, cette approche ne devrait pas supprimer la médication classique et les thérapies spécifiques aux personnes âgées atteintes de démence. Le jardin technologie en est encore largement à ses balbutiements et pourrait encore renfermer pas mal de potentiel. C'est ainsi que Sense-Garden n'exploite pour l'instant que des outils relativement traditionnels, notamment au niveau de la présentation d'images. D'ailleurs, des technologies plus avancées comme la réalité virtuelle ou la réalité augmentée pourraient certainement permettre d'offrir la véritable expérience que vise Sense-Garden. Une telle technologie pourrait en effet atteindre plus rapidement le but visé auprès des patients atteints de démence. " Pour l'instant, nous nous sommes appuyés sur les outils les plus évidents, conclut Broeckx. Mais nous n'allons certainement nous reposer sur nos lauriers. C'est ainsi qu'alors que nous laissons aujourd'hui les patients utiliser une console Wii, nous entendons lancer à terme notre propre jeu, ciblant spécifiquement les patients atteints de démence. "