Certes, les opinions divergent quant à savoir si le Covid-19 a induit une véritable accélération de la transformation numérique. Ou mieux: tout dépend de la définition que l'on donne à la transformation numérique, comme vous avez déjà pu le lire par ailleurs dans ce numéro. Il n'en reste pas moins qu'un 'vainqueur' se dégage de la pandémie: le cloud. Ainsi, 43% des entreprises belges interrogées lors de notre enquête ICT Guide précisent qu'elles font davantage appel à des services cloud qu'avant la crise du Covid-19. Par ailleurs, 54% s'en tiennent à un statu quo alors que 3% (chiffre arrondi) affirment même utiliser moins de services cloud. Dès lors, si vous deviez encore en douter, les choses sont désormais très claires: le cloud s'inscrit dans la durée. Certainement lorsque l'on voit le nombre d'entreprises qui font déjà appel à des services cloud. Si nous excluons les 'ne sait pas', on atteint 77%. Et si l'on retire également les indépendants -- souvent des sociétés unipersonnelles ou de très petites sociétés -- , ce pourcentage monte même à 86%.

Si le Covid-19 a eu un impact sur les projets cloud existants au sein des entreprises belges, c'est plutot un effet positif.

Il va de soi que vous aimeriez également savoir de quels services cloud et modèles de cloud il s'agit essentiellement. Les environnements de cloud privé (interne) et hybride se retrouvent essentiellement dans le segment des entreprises de plus de 500 personnes (58%). Au niveau du cloud public, les différences sont nettement moins grandes: dans pratiquement tous les segments, au moins 1 entreprise sur 3 fait appel à des services de cloud public.

Ces chiffres sont en corrélation très étroite avec le nombre d'entreprises qui utilisent du 'Software-as-a-Service' puisque dans tous les segments - qu'il s'agisse de grandes, moyennes ou très grandes entreprises -- , ces pourcentages varient entre 32 et 41%.

Par ailleurs, le 'Storage-as-a-Service' est surtout un modèle privilégié par les plus petites entreprises: 25% alors que ce pourcentage se situe entre 10 et 17% dans les autres segments. Quant à l''Infrastructure-as-a-Service' et certainement le 'Platform-as-a-Service', il s'agit surtout de choix posés par les grandes (200 à 500 collaborateurs) et les très grandes entreprises (plus de 500 personnes).

Peu de retard ou de report

Si le Covid-19 a eu un impact sur les projets cloud existants au sein des entreprises belges, c'est plutôt un effet positif. En effet, 6% des répondants évoquent un 'arrêt' ou une 'suppression' parce que les budgets ont été gelés ou que les projets ont été retardés ou reportés. La majorité (43%) ne voit aucun impact sur ses projets cloud du fait du Covid-19, alors que pour 37%, l'impact est précisément que les projets cloud ont été accélérés.

Interrogées sur le type d'applications qui tournent dans le cloud, 4 sortent clairement du lot. A une incontestable pre- mière place, 65% des entreprises indiquent utiliser des logiciels de bureautique du style Microsoft 365 (Office 365) et Google Workspace (Google Apps). Quelque 45% des entreprises belges ayant participé à l'enquête ont déployé des solutions de stockage en ligne de type Dropbox. Les logiciels d'entreprise internes - qu'il s'agisse de CRM, d'ERP ou de HCM en passant par de la gestion de la paie - occupent la 3e place avec 43%. Enfin, les outils collaboratifs du style Slack ou Microsoft Teams suivent en 4e position avec 41%.

Tel était le fil rouge des réponses, sachant que le reste des réponses apparaît comme très fragmenté. A chaque fois, de l'ordre de 20% des répondants utilisent des applications portant sur l'environnement de développement, le testing et le déploiement, l'e-commerce, le marketing, les ventes, le décisionnel, le monitoring, la sécurité et conformité ou le helpdesk (y compris le ticketing).

En d'autres termes, le cloud se retrouve dans pratiquement toutes les couches de la gestion d'entreprise. Mais seules quelques entreprises ont opté pour une approche 'all-cloud'.

Certes, les opinions divergent quant à savoir si le Covid-19 a induit une véritable accélération de la transformation numérique. Ou mieux: tout dépend de la définition que l'on donne à la transformation numérique, comme vous avez déjà pu le lire par ailleurs dans ce numéro. Il n'en reste pas moins qu'un 'vainqueur' se dégage de la pandémie: le cloud. Ainsi, 43% des entreprises belges interrogées lors de notre enquête ICT Guide précisent qu'elles font davantage appel à des services cloud qu'avant la crise du Covid-19. Par ailleurs, 54% s'en tiennent à un statu quo alors que 3% (chiffre arrondi) affirment même utiliser moins de services cloud. Dès lors, si vous deviez encore en douter, les choses sont désormais très claires: le cloud s'inscrit dans la durée. Certainement lorsque l'on voit le nombre d'entreprises qui font déjà appel à des services cloud. Si nous excluons les 'ne sait pas', on atteint 77%. Et si l'on retire également les indépendants -- souvent des sociétés unipersonnelles ou de très petites sociétés -- , ce pourcentage monte même à 86%. Il va de soi que vous aimeriez également savoir de quels services cloud et modèles de cloud il s'agit essentiellement. Les environnements de cloud privé (interne) et hybride se retrouvent essentiellement dans le segment des entreprises de plus de 500 personnes (58%). Au niveau du cloud public, les différences sont nettement moins grandes: dans pratiquement tous les segments, au moins 1 entreprise sur 3 fait appel à des services de cloud public. Ces chiffres sont en corrélation très étroite avec le nombre d'entreprises qui utilisent du 'Software-as-a-Service' puisque dans tous les segments - qu'il s'agisse de grandes, moyennes ou très grandes entreprises -- , ces pourcentages varient entre 32 et 41%. Par ailleurs, le 'Storage-as-a-Service' est surtout un modèle privilégié par les plus petites entreprises: 25% alors que ce pourcentage se situe entre 10 et 17% dans les autres segments. Quant à l''Infrastructure-as-a-Service' et certainement le 'Platform-as-a-Service', il s'agit surtout de choix posés par les grandes (200 à 500 collaborateurs) et les très grandes entreprises (plus de 500 personnes). Si le Covid-19 a eu un impact sur les projets cloud existants au sein des entreprises belges, c'est plutôt un effet positif. En effet, 6% des répondants évoquent un 'arrêt' ou une 'suppression' parce que les budgets ont été gelés ou que les projets ont été retardés ou reportés. La majorité (43%) ne voit aucun impact sur ses projets cloud du fait du Covid-19, alors que pour 37%, l'impact est précisément que les projets cloud ont été accélérés. Interrogées sur le type d'applications qui tournent dans le cloud, 4 sortent clairement du lot. A une incontestable pre- mière place, 65% des entreprises indiquent utiliser des logiciels de bureautique du style Microsoft 365 (Office 365) et Google Workspace (Google Apps). Quelque 45% des entreprises belges ayant participé à l'enquête ont déployé des solutions de stockage en ligne de type Dropbox. Les logiciels d'entreprise internes - qu'il s'agisse de CRM, d'ERP ou de HCM en passant par de la gestion de la paie - occupent la 3e place avec 43%. Enfin, les outils collaboratifs du style Slack ou Microsoft Teams suivent en 4e position avec 41%. Tel était le fil rouge des réponses, sachant que le reste des réponses apparaît comme très fragmenté. A chaque fois, de l'ordre de 20% des répondants utilisent des applications portant sur l'environnement de développement, le testing et le déploiement, l'e-commerce, le marketing, les ventes, le décisionnel, le monitoring, la sécurité et conformité ou le helpdesk (y compris le ticketing). En d'autres termes, le cloud se retrouve dans pratiquement toutes les couches de la gestion d'entreprise. Mais seules quelques entreprises ont opté pour une approche 'all-cloud'.