La Flandre figure toujours parmi les candidats pour accueillir une usine Tesla. Mais le délai paraît flexible.
...

La Flandre figure toujours parmi les candidats pour accueillir une usine Tesla. Mais le délai paraît flexible. " La Flandre accueillera-t-elle une usine de production de Tesla ? ", titrions-nous en septembre 2015 dans la foulée d'une rencontre entre Elon Musk et le gouvernement flamand. Fin février 2017, le dossier revenait sur la table lorsque le ministre-président flamand de l'époque, Geert Bourgeois, annonçait que des discussions avaient repris entre Tesla et Flanders Invest & Trade (FIT), l'organisme chargé de la promotion des investissements en Flandre auprès d'entreprises étrangères. Un an plus tard, la situation ne semble pas avoir évolué. " Nous n'avons pour l'instant aucune information nouvelle à communiquer à ce sujet ", explique-t-on chez Tesla. De son côté, le cabinet de Geert Bourgeois précise qu'aucune décision n'a encore été prise par le constructeur automobile. " Nous continuons à mettre en avant les atouts de la Flandre comme terre d'investissement ", précise la porte-parole Lisa Lust. Une source proche du dossier confie que la Flandre figure toujours sur la short list au même titre que plusieurs autres sites (Espagne, Tchéquie, Pays-Bas, Allemagne et Autriche). Les contacts restent bons et davantage de précisions devraient être connues cette année, notamment dès que la production du Modèle 3 de la Tesla sera mieux au point. Le cabinet nous transmet par ailleurs un communiqué de Marc Van Impe, business developer Belux de Tesla. " Les autorités flamandes entretiennent des relations étroites et positives avec Tesla. Comme Elon Musk l'a indiqué en 2015, la Flandre reste l'une des zones retenues pour accueillir une gigafactory européenne. Comme l'entreprise a mis l'accent sur la transition énergétique dans le cadre de l'extension de ses activités autour du Modèle 3, aucune décision relative à une usine européenne n'a encore été prise. " Tesla avait l'ambition de lancer la production de masse de son Modèle 3 dans le courant de 2017. Il n'a pas encore été possible d'atteindre un rythme de production prévu de 5.000 véhicules par mois, ce qui pose évidemment problème. L'idée de la construction par Tesla d'une unité de fabrication en Europe n'est donc pas abandonnée, mais a été reportée.