L'informaticien belge reste recherché

12/05/18 à 00:00 - Mise à jour à 00:42
Du Datanews du 20/04/18

La pénurie de profils ICT oblige les entreprises à se montrer créatives en matière de recrutement et de rétention de leur personnel. Plutôt que de chercher désespérément à embau-cher, elles partent plutôt à la chasse aux talents. Et dans le domaine de la rétention, le plan salarial reste très souvent un argument déterminant.

Les conclusions de la dernière enquête Salaires de Data News sont basées sur les réponses de 650 informaticiens provenant de divers secteurs et domaines. La plupart des répondants sont salariés. Ils ont des profils ICT très variés et affichent en moyenne plus de 15 ans d'expérience. La plupart de ces informaticiens (65%) ne sont pas activement en recherche d'un autre emploi. Mais 20 % des répondants ont été contactés l'année dernière par un bureau de recrutement ou un chasseur de têtes. La guerre des talents fait donc semble-t-il à nouveau rage. La pénurie concerne surtout les profils ayant de 5 à 10 ans d'expérience, soit des informaticiens expérimentés pour lesquels un employeur ne doit pas payer le prix le plus fort. " Le recrutement constitue pour nous une priorité absolue, déclare Anik Stalmans, HR Director chez Cegeka. Il y a clairement une pénurie d'informaticiens sur le marché. " Dès lors, toute entreprise se doit d'accorder une attention toute particulière au processus d'embauche. " Nous n'offrons pas au candidat un emploi, mais un 'journey', associé à un paquet salarial relativement flexible et des possibilités multiples de développement, poursuit Anik Stalmans. Les besoins et les souhaits du candidat occupent une place centrale. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez tous les articles Datanews gratuitement

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré

Nos partenaires