Les prévisions sur l'impact de l'intelligence artificielle (IA) existent depuis un certain temps déjà et ne cessent d'être plus optimistes. Un nombre croissant d'entreprises lance des projets pilotes et des exercices stratégiques sur la manière dont les évolutions de l'IA peuvent les aider à progresser. Mais ce n'est pas parce que les potentialités existent ou sont expérimentées que des solutions concrètes d'IA voient bel et bien le jour. Au cours de notre enquête ICT...

Les prévisions sur l'impact de l'intelligence artificielle (IA) existent depuis un certain temps déjà et ne cessent d'être plus optimistes. Un nombre croissant d'entreprises lance des projets pilotes et des exercices stratégiques sur la manière dont les évolutions de l'IA peuvent les aider à progresser. Mais ce n'est pas parce que les potentialités existent ou sont expérimentées que des solutions concrètes d'IA voient bel et bien le jour. Au cours de notre enquête ICT Guide, nous avons posé la question de savoir si dans votre entreprise, il existait au moins une solution basée sur l'intelligence artificielle. Plus de 64% des réponses sont clairement 'non'. Même si le verre peut évidemment être aussi à moitié plein puisque près de 36% des entreprises belges utilisent au moins une solution d'IA. Même si ce pourcentage doit être envisagé avec le 'recul' typiquement belge face à l'adoption rapide d'une nouvelle technologie. Un résultat similaire est en effet aussi constaté en matière de 'robotic process automation' (RPA) et de plateformes 'no-code' ou 'low-code' qui suscitent actuellement beaucoup d'effet de mode. Ainsi, 76% précisent n'avoir aucune solution de RPA en interne, tandis que 73% n'utilisent pour l'instant aucune plateforme 'no-code' ou 'low code'. Même si, à nouveau, il convient de se montrer prudent puisque ces pourcentages ne prennent pas en compte les réponses 'ne sait pas' qui étaient pourtant relativement importantes pour certaines questions. Si l'on regarde par ailleurs où les entreprises belges stockent leurs données, on constate que 43% adoptent l'approche du 'data lake' ou de l'entrepôt de données. En outre, il semble que les entreprises belges adoptent surtout un sain équilibre entre cloud, stockage sur-site et stockage dans un centre de données et/ou chez un hébergeur. Pas moins de 7 entreprises belges sur 10 font appel à des services cloud - nous reviendrons ultérieurement sur ce thème - en plus d'un stockage local, mais aussi dans des centres de données externes. Et à ce niveau également, les entreprises optent pour un mix entre acteurs internationaux et locaux. De même, 60% des entreprises font appel à au moins un centre de données belge et/ou hébergeur, alors que pour 51%, un centre de données international et/ou hébergeur international fait également partie de la stratégie IT de l'entreprise.