Le Parlement européen a reçu le feu vert pour interconnecter toute une série de bases de données des douanes, de l'immigration et des services de police. Une fois cette interconnexion réalisée, il s'agira de l'une des plus grandes bases de données biométriques au monde.

Le Common Identity Repository ou CIR regroupera les données de plus de 300 millions de personnes, essentiellement des citoyens européens. Outre le nom, la date de naissance et le numéro de passeport, ce CIR stockera les empreintes digitales et le scan du visage dans une base de données accessible aux services de police et douaniers de l'UE.

Ce CIR doit faciliter le suivi des migrants et des criminels, mais a fait l'objet de nombreuses protestations des associations qui militent pour la vie privée, lesquelles estiment notamment que le projet contrevient aux règles RGPD édictées par l'UE elle-même.